Les brionautes de Crécy-la-Chapelle et du Pays Créçois   Votre compte  Forum
SUJETS :   Tous    Economie    Politique    Société    Solidarité    Transport    Urbanisme    Reportages    Art-Culture    Histoire    Associations
Nature    Patrimoine    Tourisme     Sortir    Brionautes    Internet    Galeries    Actualités    Fiction    Divers    Elections    PNR   
  Créer un compte Utilisateur 26 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
 
  Crécy

  Connexion

Identifiant

Mot de Passe



  Articles commentés aujourd'hui

  Montaigu

  D'un peintre inconnu

  Derniers commentaires
Lundi, 23 octobre
  • Les automnales 20... (Korie)

  • Samedi, 14 octobre
  • Les rendez-vous d... (jms)

  • Samedi, 07 octobre
  • Les rendez-vous d... (jna)

  • Jeudi, 05 octobre
  • Les rendez-vous d... (retraitactif)

  • Mercredi, 04 octobre
  • Les rendez-vous d... (jms)
  • Le contournement ... (jms)
  • Le contournement ... (retraitactif)

  • Mardi, 26 septembre
  • Réunion sur le PL... (jms)
  • Attention repérag... (retraitactif)
  • Réunion sur le PL... (retraitactif)

  •   L'étrange aquarelle


    Transmis le Samedi 28 octobre 2017 @ 21:43:50 (308 lus)

    Voici un récapitulatif de nos connaissances et actions envisagées concernant le cimetière protestant de Voulangis.
    Ce cimetière est composé de 7 tombes à l’abandon depuis plusieurs années et datant du milieu du XIXème siècle.
    Il est situé au lieu-dit « Trou Louvet » connu localement sous le nom de bois des morts.

    Le constat que l’on peut faire et les recherches faites par Jean Debrit, généalogiste amateur local ont été résumées dans cet article : http://www.brionautes.com/article.php?sid=4037


    La personnalité du principal défunt Jean Martin dans l'histoire créçoise du XIXème siècle, l'état déplorable de ces tombes depuis si longtemps ne peuvent nous laisser indifférent.
    Afin de remettre en état ce cimetière et faire connaitre ce lieu de mémoire, maintenant qu'on connait un peu mieux la généalogie des personnes, il faut au préalable retrouver le propriétaire du terrain.
    Ce qui parait à priori simple, s'avère en fait très compliqué, nous vous le racontons maintenant ...


    Les recherches de propriété initiées par la mairie de Voulangis et poursuivies en détail par Jean Débrit peuvent ainsi se résumer :

    L’héritier des Martin, M DOLLE, veuf de la petite fille de Jean Martin a hérité de son épouse de ce cimetière familial, alors inclus dans une parcelle de 4000 m².
    En 1926, après avoir découpé la parcelle en 2, il vendit la parcelle englobante et conserva le cimetière de 90 m² désormais enclavé.
    La grande parcelle fut acquise à Mme IBELS, l’acte précisant que M DOLLE conservait le droit de passage et l’accès au cimetière ainsi que la clé de la barrière (on constatera qu’il n’y a plus trace de barrière ni d’une quelconque clôture).

    Lors de la succession de Mme IBELS à sa fille Charlotte en 1976 (connue par ailleurs comme peintre de la vallée) au niveau de l’enregistrement au service de la publicité foncière, par erreur, le cimetière fut inclus dans la propriété de Mme IBELS. Le notaire de la Ferté-sous-Jouarre en 1986 a détecté l’erreur et fait rectifier au niveau du service de la publicité foncière. Pourtant, l’acte de la succession de Mme IBELS à sa fille Charlotte en 1976, rappelait bien que le cimetière enclavé ne fait pas partie de la succession et il est bien fait état du droit de passage.
    Du fait de cette erreur, à la mort de Charlotte IBELS en 1992, on ne savait plus à qui appartenait le terrain (toujours à M DOLLE en principe, ou plutôt à ses descendants car il est décédé en 1951). Le cadastre n’a donc jamais été rectifié. Si on le consulte en 2017, on peut lire que le terrain appartient à Charlotte IBELS. Ce qui est doublement faux, car elle est décédée depuis 25 ans, et n’a jamais été propriétaire du cimetière même de son vivant !

    Il faut donc chercher la propriété actuelle chez les descendants de M DOLLE.
    Celui-ci n’habitait pas la région mais le Pas-de-Calais, Il est mort sans enfants. Sa légataire universelle fut une petite-nièce (Mlle LOURDEL). Le cimetière ne figure pas dans l’inventaire des biens de la succession, mais probablement par ignorance. Mlle LOURDEL est décédée sans descendance, sa succession revenant à des cousins éloignés.
    On ne sait donc plus qui peut est le propriétaire légitime du cimetière.

    Comme le montant est trop faible, le fisc ne réclame pas les impôts fonciers. En effet, quand les impôts ne sont pas payés 3 années de suite, la commune peut préempter, mais en l’occurrence, comme ils ne sont pas réclamés on ne peut pas appliquer cette procédure.

    Argumentant du fait que le cimetière est à l’abandon depuis au moins 50 ans, que les pierres tombales sont abimées (vandalisme probable), et dans le but de redonner un aspect décent à ces sépultures, la commune de Voulangis souhaiterait en devenir le propriétaire officiel. C’est en tous cas la décision que je souhaite proposer à mes collègues du conseil municipal. Les discussions sur le sujet, la visite sur place du Maire et d’une partie du conseil, étant plutôt aiguillées dans ce sens.

    D’autre part, l’état de ce cimetière a ému nombre d’associations locales et d’érudits intéressées au patrimoine. La communauté de communes a créé un comité de pilotage chargé de financer les aspects « balisage et communication » de projets impactant les chemins de randonnée du territoire. Or le sentier de grande randonnée GR1 passe à 50 m du cimetière. J’ai proposé de faire inscrire le cimetière dans ce programme, ce qui permettra de le reconnaître dans le patrimoine immémorial du Pays Créçois et de le faire découvrir.
    Le passé glorieux de Jean Martin, entre autre médaillé de Saint Hélène a ému la Fondation Napoléon, qui a indiqué nous aider dans la réhabilitation de la tombe de ce valeureux grognard.
    N’oublions pas que nous sommes dans un territoire qui a un passé Protestant important. Le temple de Meaux est au cœur de la plus ancienne paroisse protestante de France. Nanteuil-les-Meaux, où un temple nous rappelle ce passé, fut un haut lieu du protestantisme. Réhabiliter un cimetière protestant n’est pas un acte à effectuer sans discernement, il y a des règles et coutumes à respecter. Par exemple, il ne faut pas chercher les croix il n’y en a pas. Cela doit donc se faire en étroite collaboration avec des membres de la communauté protestante, auxquels je le pense ce cimetière tient à cœur.

    Voila pour les nouvelles à ce jour concernant le cimetière, et les actions lancées et dont les développements seront publiés dès qu'on aura d'autres nouvelles.


    La situation de la parcelle sur le cadastre de Voulangis.


    La cousinade de M DOLLE et de sa légataire universelle Mlle LOURDEL. A noter dans les descendants lointains l'acteur Pierre RICHARD.


    Le droit de passage indiqué dans l'acte.




      Liens Relatifs
  • En savoir plus à propos de Patrimoine
  • Article de jms

    L'Article le plus lu à propos de Patrimoine :
  • La chocolaterie Menier - patrimoine briard inattendu

    Les dernières nouvelles à propos de Patrimoine :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 



  • "Vie locale : Cimetière protestant, où en est-on" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

               
    Recherche
     Votre compte     Soumettre un article     Forum   

    Pour toute question ou remarque concernant ce site Web, envoyez un email à brionautes@laposte.net
    Directeur de la publication : Association Les Brionautes - Copyright © 1999-2017
    Hébergement Bixis- Tél : 08 71 40 37 23 - Déclaration CNIL : 759401 - Logiciel sous licence GNU/GPL - www.npds.org