Appel à témoin postal


ceci n’est pas une oeuvre d’art contemporaine

Ca chauffe dans mon courrier

Cela fait plusieurs mois que je reçois régulièrement des courriers dont les enveloppes ont été détériorées par des brûlures ponctuelles. Celles-ci sont accompagnées de marques de frottements circulaires plus ou moins intenses. Les dégradations sont toujours situées au même endroit au dos de l’enveloppe dans le coin bas droit (position légèrement variable selon la forme de l’enveloppe).

Ce phénomène est très préjudiciable. En effet j’achète par correspondance des cartes postales de collection et plusieurs ont déjà été irrémédiablement dégradées à cause de ce mauvais traitement du courrier. C’est un bout de notre patrimoine qui est menacé.

Les vendeurs de cartes les expédient en général dans une pochette plastique sensée les protéger, en particulier de l’humidification des courriers, phénomène assez fréquent les jours de pluie.
L’échauffement provoqué par le frottement qui va jusqu’à la brûlure de l’enveloppe et parfois même du courrier, a un effet désastreux sur le plastique de la pochette. Celui-ci fond ponctuellement et se colle à la carte postale qu’il devient impossible de détacher sans arracher un fragment de papier. Pour le collectionneur, c’est une catastrophe qui ruine un objet ayant parfois traversé plus d’un siècle sans dégradation.

Ce phénomène est connu des collectionneurs, mais il est plutôt exceptionnel. Pour ce qui me concerne, c’est systématique, ce qui d’un point de vue statistique démontre sans l’ombre d’un doute que la machine ravageuse est située, sinon dans le bureau de poste de Crécy, du moins juste en amont (au centre de tri de Lognes si j’ai bien compris).
Ce jeudi 10 novembre j’ai reçu 3 courriers dont deux publicitaires un peu épais qui présentaient les stigmates de frottements. C’est un record.

La situation se dégrade et devient insupportable (j’ai conservé une vingtaine d’enveloppes abimées). Pourtant j’ai déjà attiré l’attention des services postaux à ce sujet en envoyant une réclamation selon la voie standard, au moyen du formulaire qui m’a été remis par le service courrier de la poste de Crécy. A la suite de cette réclamation, j’ai reçu un appel d’un correspondant qui j’ai cru comprendre, était de la Poste de Crécy. C’était en septembre dernier. A l’occasion de cet appel, j’ai bien compris que rien ou pas grand-chose ne serait fait pour prendre en compte le problème. Une espèce de fatalité. De fait, il demeure et s’aggrave.

Si la machine en cause est située au centre de Lognes, il ne devrait pas être trop compliqué de l’identifier, compte tenu de la fréquence avec laquelle se répète l’incident, pour peu que l’on souhaite s’y attaquer.

Appel à témoin postal !

Comme le phénomène semble se généraliser à tous les courriers dès lors qu’ils présentent une sur-épaisseur, je pense que je ne suis pas le seul client de la Poste de Crécy à recevoir des lettres présentant les stigmates du galet patinant. Pour autant on peut très bien ne pas les remarquer tant qu’il n’y a pas de conséquence préjudiciable à l’intérieur du courrier.
 
J’en appelle aux Brionautes, s’il vous plait, oeillez vos courriers autrement, observez les dos des envreloppes un peu épaisses et essayez de repérer les traces de frottements. Si vous en trouver, merci de me les signalez au moyen d’un commentaire.
Je viens d’adresser une nouvelle réclamation à la Poste de Crécy qui reprend à peu près les termes de ce billet. Vos témoignages m’aideront, je l’espère à faire en sorte que la Poste se décide à rechercher l’origine du dysfonctionnement.

Je précise que ma démarche ne cache aucune animosité vis à vis des services postaux locaux. Il s’agit juste d’obtenir une amélioration légitime du service. Je pense, comme beaucoup que le service postal est un service public clef de la continuité territoriale. Pour autant, nos courriers n’ont pas être escrabouillés !!!

jna

Brionautes de tous les pays, unissez-vous.

Les scans ci-dessous fournissent quelques exemples d’enveloppes bien abîmées :




(article vu 11 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. jms dit :

    Alors que l’email commence à devenir ringard, (certaines entreprises ont pour objectif de la faire disparaitre bientôt au profit d’outils collaboratifs), voila que l’on nous parle du courrier petite vitesse, celui de la malle-poste ou encore de Mermoz. Toute une époque, que l’on aurait pu croire révolue sans quelques passionnés comme jna qui considère encore l’objet postal comme important, au-delà de l’information qu’il véhicule.
    Et dans ce contexte, quoi de plus important qu’un défaut, fut-il visible qu’à la loupe sur un objet de ce type. A l’ère des courriels, messageries instantanées, mobiles et autres objets communicants dits modernes, cela nous fait redescendre sur terre.

    • AS77 dit :

      j’ai déjà eu des courriers souillé de la sorte ,je m’était fais la remarque de me dire tien cette tache brune ressemble à la couleur des excréments,??sans le savoir sommes nous dans la mouise ??? 😉

    • jna dit :

      Certes, mais comme tu le vois, le courrier traditionnel est encore utile, car comment véhiculer une carte postale (en l’occurrence de collection, donc en bon vieux papier, éditer chez Gruot, Place du Marché à Crécy en 1904) dans un e-mail ???
      Je n’ai encore jamais essayé. Mais si ça marche, quitte à passer par fesse de bouc, dis-moi vite comment on fait.
      Par ailleurs, le défaut en question a de graves conséquences sur le contenu. Ce n’est pas demain que ton e-mail collera à la pochette plastique attachée en pièce jointe.

    • jna dit :

      A propos du courrier traditionnel, j’ai quelque chose d’autre à vous montrer … 😉

  2. jna dit :

    j’attends … toujours pas de réponse de la Poste, sauf que samedi j’ai reçu un courrier tout déchiré dans une pochette jaune de la Poste mais pas à cause du même pb visiblement. En y réfléchissant, c’est peut-être ça la réponse.

    • jna dit :

      Ca y est,uneréponse m’est venue directement du Centre de tri Lognes qui a reçu le courrier de réclamation et l’enveloppe exemple que j’avais déposés à Crécy.
      :-e)
      Une personne très sympathique m’a appelé deux fois de Lognes pour se faire préciser la nature du pb hier, puis ce matin, pour me tenir au courant de ses recherches.
      La prise en compte de ma réclamation a donc été effective et visiblement menée avec sérieux.
      Il apparait que le problème est « connu » … mais a priori ailleurs que chez eux, ce serait la première fois qu’on leur signale ce type d’incidents. Le constructeur des machines serait sur le sujet, ils vont jeter un oeil sur leurs machines et en particulier celles qui desservnt Crécy. 😀

      Il reste que je ne m’attends pas à une correction rapide du problème car l’explication technique qui m’a été fournie ne colle pas vraiment avec mes observations. Ce ne serait pas du à un pb de surépaisseur mais plutôt d’ordre de passage dans les machines. Cela ne correspond pas vraiment avec mes observations puisque se sont les enveloppes les plus épaisses qui présentent les stigmates.
      A suivre.
      :#

Laisser un commentaire