Après Voici, Voilà…

Lors des Journées du compagnonnage et des métiers d’art enla Collégiale Notre Dame de l’Assomption, on a également pu admirer le travailréalisé par un artisan local.
En effet, la porteendommagée lors des Journées du Patrimoine a été réparée.
Voilà laporte, avant et après :
Cetteréparation, effectuée à titre (pas très) gracieux, est l’oeuvre de"Bob" le bricoleur. Au vu des demandes de restaurations trèsnombreuses à Crécy, il a préféré garder l’anonymat…

(article vu 18 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. AS77 dit :

    hello bob il faudra graisser les outils 😉

    • AS77 dit :

      la ferronnerie est bonne à changer sur la porte ,réparations de marionnettiste, c’est réparé avec de la corde 😎

      • IndianaJones dit :

        L’entretien et la conservation du patrimoine nécessitent malheureusement beaucoup de moyens financiers. C’est grâce à ces moyens que l’on pourra faire exécuter ces travaux par les meilleurs artisans.
        Aussi, la paroisse ne serait pas mécontente de recevoir quelques donations par des bienfaiteurs ou mécènes.

        En attendant, ça fait toujours du boulot pour Bob. 😀

        • amorel dit :

          Comment peut on joindre Bob ?

          • AS77 dit :

            chez rando âne ?? tu demande (bob dit l’âne ) 😀

          • IndianaJones dit :

            Comment joindre Bob ?
            Facile !
            3615 BOBLABRICOLE
            ou mieux, lui laisser un message sur le site… 😛

            • jms dit :

              Le minitel c’est un peu dépassé, mais peut-être que Bob la bricole les dépanne encore. S’il s’attaque aux monuments historiques, cela ne doit pas lui poser de problèmes.

              • AS77 dit :

                dommage que les magasins mammouths ont disparus ,il aurai pu s’occuper des magasins préhistoriques 😎

                • AS77 dit :

                  avec voila en verlan on ne s égare pas lavoi 😉

                  • georges dit :

                    Bob le Bricoleur? Qui c’est? Bob de la la Bricole? Ouais, c’est lui qui le dit…
                    Une analyse plus détaillée de cette représentation photographique fortement théâtrale pourrait nous amener à d’autres conclusions, et je crois déceler que cette histoire de Bob n’est rien moins qu’une « couverture »!

                    Que nous montre, en effet, cette image?
                    Un personnage, représenté « en pied », occupe la place centrale de cette photo surdimensionnée.
                    Il en est le sujet privilégié, comme sur une peinture de portrait.
                    Pourtant, ce personnage nous tourne le dos ostensiblement, apparemment de façon volontaire, à nous spectateurs. Nous sommes donc confrontés à une silhouette énigmatique qui voile son identité, c’est-à-dire sa face, à une sorte d’anti-portrait en fait.

                    Quelle est l’intention d’un tel dispositif?
                    Observons bien cet homme qui s’est retourné comme « pour ne pas être reconnu »: exceptée une vague oreille, rien de sa chair n’est visible. A y regarder plus attentivement, cette figure de dos donne même l’impression d’être désincarnée, un peu dégingandée, presque désarticulée, dans sa posture forcée… un côté « marionnette » (quelqu’un a déjà dit ce mot), pantin, à la limite épouvantail…
                    Plus précisément et directement, ce personnage ne semble être, tout entier, qu’un costume, qu’une tenue de travail, -coiffé d’un casque de chantier, paré de gants de protection, porteur d’une planche et surtout d’une ceinture d’outils (motif central de l’image).
                    L’objectif de cette image est donc de nous concentrer sur la signification de ces outils et de ces matériaux, et de nous transmettre un message…

                    Bien sûr, à l’évidence, on parle de restauration, de réparation, etc, dans le contexte que l’on sait…

                    Mais Voici, mais Voilà, tous ces outils, instruments et matériaux de construction ne sont pas représentés isolément, sur un tapis d’herbe ou sur une dalle… Ils sont « portés » par Quelqu’un, c’est-à-dire Quelqu’un dont la fonction est désignée par le biais de ses outils « personnels », en quelque sorte, Quelqu’un qui se laisse finalement identifier par l’intermédiaire de son Métier si fortement mis en avant (en avant-scène, même!)…

                    Monsieur le Charpentier, nous vous avons soit reconnu, soit démasqué?
                    Jésus, Marie (de l’Assomption), Joseph!!
                    Et Voici, et Voilà, Ecce Homo, on the Via Crucis of the Collégiale!

Laisser un commentaire