Journées des métiers d’art 2013, album souvenir

Après l’excellent reportage de IndianaJones sur la reprographie de la plaque de cuivre de Dunoyer de Ségonzac par un artisan dans le cadre des journées de métiers d’art, je reviens sur ces journées au travers d’un album souvenir de l’événement.

Le terme poterie désigne des vases et récipients à usage essentiellement domestique ou culinaire réalisés en terre cuite poreuse qui peuvent demeurer bruts ou recevoir un revêtement glaçuré. Le terme poterie désigne également la technique de production et l’atelier du potier.La fabrication d’une poterie commence par le mélange des terres (argile, marne, silice). Les matériaux sont malaxés, soit manuellement soit mécaniquement. La pâte obtenue est conservée au repos (pourrissage) de quelques semaines à quelques mois.Des techniques différentes permettent de donner au matériau la forme définitive désirée.Pour la cuisson, les pièces obtenues sont disposées dans un four à une température de 850 à 1000 °C pendant 8 heures.Les pièces peuvent être décorées au pinceau à l’aide d’oxydes métalliques, broyés et dilués, de différentes couleurs, puis trempés dans des bains d’étain. La pièce subit alors une nouvelle cuisson à 960°C durant 5h pour la faïence.

Le tailleur de pierres est un professionnel du bâtiment, artisan ou compagnon, qui réalise des éléments architecturaux en pierre de taille : murs, arcs, linteaux, plate-bande, piliers, colonnes, frontons, corniches, balustrades, cheminées, escaliers, etc.Son domaine professionnel est la taille de pierre. Le tailleur de pierre assure la pose de ses appareils sur le bâtiment. Il peut être amené à monter sur des échafaudages. Il travaille en atelier ou sur les chantiers.La connaissance de la géométrie est primordiale dans ce métier. Cette science s’appelle l’art du trait : le tailleur de pierre doit tracer le bloc avant le procéder à la taille de celui-ci. Pour cela, il réalise une épure.

On appelle restauration d’œuvre d’art, toute technique visant à la remise en état « à l’identique » du patrimoine mobilier ou immobilier en conformité avec la vérité historique.La notion « à l’identique » est entendue comme précisée plus bas, c’est-à-dire en conformité avec la vérité historique : c’est-à-dire sans transformation aucune. A aucun moment le restaurateur ne doit transformer ou mettre au gout du jour ou du propriétaire.La restauration est une remise en état qui doit durer. Elle s’accompagne toujours de l’idée de préservation, de conservation.La restauration de tableaux consiste à nettoyer, poser des pièces, mastiquer, retoucher l’image abimée et enfin vernir le travail.

La marqueterie est un décor réalisé avec des placages découpés suivant un dessin et collés sur un support (meuble, boiserie ou tableau). Les images ainsi obtenues peuvent être géométriques, figuratives ou abstraites. Par extension, ce terme désigne la technique et le métier qui réalisent ce décor spécifique.

Le sculpteur statuaire réalise des bustes sur commande en utilisant la terre pour le modelage, puis le platre pour confectionner un moule à pièces dans lequel il estampe son premier tirage qui, après trois semaines de séchage part à la cuisson. L’aspect final serra soit la terre soit le bronze.
Une fois la technique du moule à pièces acquise, on peut se permettre de mouler n’importe quelle forme avec diverses matières.
Pour les grandes sculptures, il peut utiliser la résine, plus légère, qui n’est pas agréable du tout à travailler mais bien plus pratique.

L’ébéniste fabrique des meubles et panneaux, en bois, composés d’un bâti en menuiserie sur lequel sont appliquées des feuilles de bois précieux appelées placages ou de toute autre matière qui dissimulent entièrement ou partiellement le bâti. Les meubles d’ébénistes peuvent être de style ancien ou de création contemporaine.Les commodes, encoignures, secrétaires, cabinets, bureaux et autres meubles recouverts d’écailles, de bois de placage, de marqueterie, de laque, de vernis, de porcelaine sont des meubles d’ébénisterie.


Inauguration par les officiels.
Hommage aux métiers d’art et revalorisations du travail manuel sont au coeur des discours.

Michel Lyon organisateur de l’événement

Eric Appenzeller – Président des Meilleurs ouvriers de France 77

Nota : les descriptions des métiers sont issus du document de présentation remis aux visiteurs lors de ces journées.

(article vu 8 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Korie dit :

    :=! Bravo à tous ces artisans !!! Bravo :-d)
    Merci pour ce reportage.

Laisser un commentaire