La randonnée gourmande du pays créçois

Le Dimanche 15 mai eut lieu autour de Saint-Fiacre la randonnée gourmande du pays créçois.
Plus de 260 personnes, réparties en 5 groupes parcoururent les 18 km durant cette belle journée. Le ciel, pourtant annoncé pluvieux, resta clément, histoire de récompenser nos efforts valeureux au cours des 18km de cette randonnée mémorable.

Visionner le reportage sur Crécy diffusé dans le journal de 13h de ce mercredi (avec notamment des prises de vue de la visite au prieuré de Saint-Fiacre).

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Le départ eut lieu place du Breuil à Saint-Fiacre.
On craignait pour le temps, mais il fit beau finalement.

Les randonneurs furent divisés en 5 groupes pour des départs échelonnés.
Avec leurs casquette bleues on reconnait le club de Crécy.

La balade commença par une visite du prieuré.
Rarement ouvert au public, c’était l’occasion de découvrir ce site.

La télé était là.
Diffusion mercredi 18 mai dans le journal de Jean-Pierre Pernaut sur TF1.

Ces dames nous contèrent la vie (ou la légende) de Saint-Fiacre, ce moine irlandais venu s’installer en Brie


L’intérieur du prieuré. Beaucoup de ruines, sur ce site qui comptait 3 églises.

Nous quittons Saint-Fiacre avec une halte au cimetière en suivant le chemin dit de Saint-Fiacre balisé par le Pays Créçois.

Une scène bucolique telle qu’on peut en voir tout au long du parcours.

A Villemareuil, nous visitons l’église.

Longeant champs de blés et prairies, nous pénétrons ensuite dans une forêt profonde.

La chapelle Saint-Fiacre et sa fontaine sont là dans une clairière, enclave de Saint-Fiacre à l’intérieur des terres de Villemareuil.

L’histoire de cette chapelle nous est contée.

Et on repart par les chemins à travers d’une plaine bien sèche.
Le déficit en eau se voit dans certaines cultures.


A la ferme de Picardie, des jeunes agriculteurs présentent leurs productions : maraichage, gazon ou encore veau engraissé sous la mère. Une halte qui est aussi l’occasion de prendre l’apéritif, un kir briard bien sûr !

A la ferme de Dieu l’Amant, élevage spécialisé en gallinacées nous primes notre repas. Le plan principal fut du parmentier de … poulet. Un régal !


Aussitôt terminé, on repart par les chemins, rien de tel pour bien digérer le frugal repas.

Traversé de la forêt du Mans, où l’on observe de nombreuses replatantions.

Pailler en vue de la ferme du Mans.

Une pause pour un dessert. La marche a creusé les estomacs.
Un cake aux pommes accompagné de jus de pomme, restons locaux !

A gauche un champ de lin pas encore en fleur,
à droite un champ de chanvre.

Explications sur la culture du chanvre, culture écologique sans désherbant ni pesticides et aux multiples applications notamment pour l’isolation.


Franck Barbier, agriculteur et initiateur de cette filière est incollable sur le chanvre.

Une ferme aux champs près de Sancy-les-Meaux.


Retour vers Saint-Fiacre, en passant près de Vaucourtois.

Le pétrole, or noir des années 50 dans le secteur de Coulommes-Vaucourtois-Villemareuil, nous est conté à cette étape.

Il y a encore des puits en activité.


Le lavoir de Saint-Fiacre, récemment restauré. Un petit bijou.


A l’arrivée, après le verre de bierre avalé avec tellement de plaisir, les randonneurs purent assister à un marché paysan.

Produits locaux : volailles, légumes, miels, fleurs, boissons, …
Il y en avait pour tous les gouts.

A l’année prochaine on espère !

(article vu 27 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. AS77 dit :

    bien le reportage sur TF1,à mon grand regret ville d’eau avec un monde de la pêche trop ignoré de la part de certains,une éducation fait envers les enfants pour le respect de la nature ,les pêcheurs un monde important classé 2èm derrière,le monde du foot en nombre de licenciés 1418710 taxes CPMA 🙁

    • Jean-Michel Sagnes dit :

      lui grand brochet regrette tant temps jadis ou nature respectée et sans pêts sticides mal odorants comme épandages, bon reportage sur cette sortie troisième age, mais la peche pas assez parlée à son grand regret, trop de canoes pris dans les lignes, bon reportage pour amateur de tous les seins fiacre ou pas mais attention homme qui fait peur a la justice americaine – taxes CPMA :#

      • AS77 dit :

        C P M A = COTISATION POUR LES MILIEUX AQUATIQUES (C P M A) est la contrepartie financière revenant à l’État français lors de l’achat d’un permis de pêche.
        il ne faut pas confondre justice Américaine et écrevisses américaine classé dans les nuisibles 😉 au niveau tourisme le nombre de pêcheurs est une manne, l’ignoré ,une hérésie en soit 😉 d’ailleurs belle exemple ,le tourisme à crécy ,il ne se bouscule pas au portillon ,tient et pourquoi :#

  2. jms dit :

    Cette balade fut une grande réussite, l’ayant vécu en tant que participant individuel. Beaucoup de monde, une bonne organisation. Le soir, on en avait plein les pattes mais on était heureux de l’effort produit et de cette belle journée.

  3. Florence dit :

    Très beau reportage photos :-e) :=!

  4. jna dit :

    A propos du reportage TV.
    C’était une belle carte postale qui a déjà eu des effets selon mon propre constat.
    Dimanche midi vers midi, j’ai croisé des gens à la boulangerie venus visiter Crécy après avoir vu le reportage. Ils cherchaient l’endroit d’où partainet les promenades en barques, et la collégiale …
    Il a bien fallu leur expliquer qu’il n’y avait plus de système de promenades en barques (bon, il y avait bien le rallye de canoes, mais c’était un peu tard) et que la collégiale risquait d’être fermée, comme tous les dimanches.
    « Mais pourtant, ils en parlaient dans le reportage … » répondirent les visiteurs.
    A noter que mon épouse a egalement croisé une visiteuse venue à Crecy suite au reportage, cherchant le centre ville

    • jms dit :

      Je crois aussi que ce reportage a été bien fait et a eu un impact positif sur le tourisme local, et sur l’image donnée de Crécy et de sa région.
      Cependant, comme toute production de journaliste non local, on est dans le superficiel et l’à peu près,voire le spectaculaire à clichés. C’est pas notre ami pêcheur qui me contredira si je précise que c’est totalement gratuit de dire que la meilleure façon de visiter Crécy c’est en canoë. Point besoin de cet attirail de touriste prétendument sportif pour apprécier les charmes de Crécy. En se baladant on en apprécie tout autant les attraits, sans prendre le risque d’avoir le mal de mer ou encore de se mouiller.

      • AS77 dit :

        je vais finir guide en pays crécois ?comme tu le précise JMS point besoin de naviguer pour visiter au contraire marcher et savoir regarder et ensuite laisser son sens de la découverte vous guider ,et ne pas oublier son appareil photo ,pour immortaliser ce que tu ne pensais pas voire,passe 20 fois au même endroit et 20 fois tu le verra différa ment ,prochain entraînement la sortie des brionautes :b

  5. jms dit :

    A voir ou à revoir, notamment le lien vers le reportage de TF1 sur Crécy. Un grand moment pour la promotion de notre territoire.

    On y revoie Bernard Gourbaud disparu cette semaine.

    • AS77 dit :

      Bernard quelle tristesse ,la semaine dernière au weekend du 1er mai j’était passé chez lui déposer du matériels de pêche afin de rendre service a de jeunes amoureux qui était venus passer les 3 jours au moulin à l’occasion de l’ouverture du brochet .
      Sincères condoléances a son épouse et toute sa famille
      un homme formidable
      Serge

Laisser un commentaire