L’avenir du Pays Créçois

La communauté de communes du Pays Créçois fête ses 20 ans.L’événement phare "voyagez dans le temps" samedi dernier au chateau de Condé a été un grand succès.Faire une fête pour ses 20 ans est légitime, habituel, une forme de normalité. Personne d’ailleurs ne la conteste.Il faut rappeler que la communauté de communes dispose désormais de la compétence "culture" qui justifie cette fête à la fois médiévale et renaissance.
Cependant, j’y verrais d’abord une opération de communication. Une expression qu’on se gardera bien de ne pas prendre de manière péjorative ni même convenue.La CCPC, comme toute communauté de communes a encore besoin de se faire connaître. C’est important pour elle, mais c’est aussi important pour nous, les habitants, que nous soyons simples manants, notables ou chevaliers pour rester dans l’ambiance de la fête.
Dans notre pays aux 36000 communes, on est attaché de manière ancestrale à nos mairies, à la structure communale.
Les communautés de communes sont encore mal connues et considérées comme lointaines.
Les communes se sont regroupées pour mettre en commun une part de leurs moyens et faire des économies d’échelle.
La Communauté de communes est ainsi en charge de certaines compétences qui lui ont été transférés par les communes qui la compose.On connait certaines de ces compétences : ordures ménagères, crèches, transports,…
D’ailleurs, on peut en établir la liste plus ou moins complète :

– aménagement du territoire
– développement économique
– protection et mise en valeur de l’environnement
– aménagement et entretien de certaines voiries
 – logement social
– équipements culturels, sportifs et d’enseignement pré-élementaires et élémentaires
– action sociale d’intérêt communautaire
– transports
– lutte contre l’incendie et secours
– aire d’accueil des gens du voyage
– mise en accessibilité des espaces publics
– culture

Sachant que certaines d’entre elles ont du mal être exclusives, comme la culture.


Patricia Lemoine – Présidente de la CCPC (photo lomig)
Mais même en supposant que chacun sache tout cela, la communauté de communes reste une inconnue.
Qui saurait dire quelles sont les communes concernées : on en connait les principales : Crécy, Villiers, Voulangis, …
D’ailleurs dressons-en la liste :


Jean-Claude Hermann – Maire de Voulangis , Vice-Président de la CCPC
Voulangis, parmi les communes fondatrices de la CCPC
– Crécy-la-Chapelle (1992)
– Villiers-sur-Morin (1992)
– Saint-Germain-sur-morin (1992)
– Voulangis (1992)
– Bouleurs (1993)
– Coulommes (1993)
– La Haute-Maison (1993)
– Sancy-les-Meaux (1993)
– Tigeaux (1993)
– Boutigny (2000)
– Saint-Fiacre(2000)
– Villemareuil (2000)
– Vaucourtois (2000)
– Condé Sainte-Libiaire (2006)
– Esbly (prévu en 2013)
– Couilly (prévu en 2014)

Pourtant s’il y a à l’entrée de nos communes des panneaux "pays créçois", si l’on cherche sur une carte Michelin "pays créçois" on ne trouvera rien !
Et il est de même de toutes les communautés de communes. Un vrai problème d’identité dont souffre ces structures. Le poids de l’histoire, des habitudes, des repères communaux qui ont la vie dure !

Une autre raison à ce manque de notoriété des communautés de communes tient au mode d’élection.
Les représentants à une CC sont désignés par les conseils municipaux parmi leurs membres.
Une élection au suffrage universel des représentants, comme on vote pour son conseil municipal donnerait à la CC une vraie existence dans l’esprit des gens.
Les futures élections de 2014 désigneront à la fois les conseillers municipaux et les représentants à la communauté de communes via un système dit de fléchage (le premier élu de la liste est aussi le premier élu à la CCPC et ainsi de suite)
Un progrès en termes de démocratie, mais aussi un concept nouveau qui risque d’être bien peu lisible.
L’état a décidé que les communes isolées devront rejoindre une communautés de communes. La CCPC va donc bientôt s’agrandir en accueillant deux des communes voisines isolées : Esbly en 2013 puis Couilly en 2014.
Notons que l’intégration de Esbly, commune plus peuplée que Crécy risque de changer les pôles d’influence.
Cet agrandissement va porter la population de 18000 à 25000 habitants.
Des compétences qui se multiplient, une population représentant l’équivalent d’une ville moyenne, le tout sur un territoire en grande partie rural préservé.On arrive là à une taille critique qui devrait donner à la CCPC les moyens de se développer autour d’une identité qui doit s’affirmer.


Mme la responsable technique, toujours en avance sur son temps
Cela fait déjà quelques temps que la CCPC envisage une action proactive dans le développement économique de son territoire.
On se souvient de la zone d’activités de Coutevroult qui n’a pas aboutit. Vint ensuite le projet de zone sur Voulangis-Villiers qui verra peut-être le jour dans quelques années.

Dans le même ordre d’idées, la CCPC disposant de la compétence logements sociaux, est porteuse d’un projet de quelques logements sur Voulangis, projet initié par la municipalité de cette commune.En somme, c’est un petit projet de logements à taille humaine qui ne remet pas en cause le modèle urbanistique local, tout en permettant à des jeunes de se loger.

Le tourisme rentre à la fois en tant que composante du développement économique, et activité d’ordre culturel et de loisir.
Il peut contribuer à l’économie locale tout en favorisant la qualité de vie des habitants. Cela suppose de passer à la vitesse supérieure en termes de projets touristiques et donc de moyens.

M L’ours , il faudrait pas nous trucider Morgane notre hôtesse de la maison du tourisme, on a encore besoin d’elle
L’office du tourisme, sous le poids de la réglementation va devoir se réformer, peut-être ne plus être cette association où certains bénévoles donnent beaucoup de leur temps.

Un tourisme qui doit rester vert, mais qui devra composer avec Villages Nature et tirer le meilleur parti de ce nouveau parc, et ce sans perdre son âme.
Un tourisme qui devra compter sur le PNR Brie et Morin, être proactif dans sa constitution et vaincre les réticences des communes réfractaires. Je me suis d’ailleurs demandé si, la CCPC ayant la compétence d’aménagement du territoire PNR inclus, on pouvait se passer de l’avis des communes, la CCPC se substituant à celles-ci.

Enfin, évoquant à la fois les compétences Patrimoine et Tourisme d’une part et Culture d’autre part, la CCPC, ne devrait plus se contenter via la Vallée des Peintres d’encenser les artistes disparus, mais elle devrait aussi assurer la promotion des artistes contemporains afin de mettre en valeur leur création.

(article vu 42 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

31 réponses

  1. NOUCAL dit :

    A propos de communication concernant la CCPC,
    il y a un certain temps que le journal destiné aux habitants de celle-ci nous a été proposé .
    Le dernier en date téléchargeable sur le site de la CCPC remonte à 2010.Les élus de ma commune
    ne m’ont pas plus renseigné.A t-il été supprimé?

    • jms dit :

      En effet le journal « les 5 vies » n’a plus paru depuis janvier 2010. Nous avions posé la question sur sa disparition au niveau de la commission communication de l’office du tourisme. C’est une publication qui coutait très cher. Par contre en début 2012, est paru une brochure à vocation plus pratique et pérenne « guide du pays créçois » qui a été distribué dans toutes les communes et que l’on peut encore télécharger (tout comme l’ensemble des n° des 5 vies) sur le site :
      http://www.cc-payscrecois.fr/-Les-publications-.html (c’est tout en bas de la page).
      Comme quoi le site internet doit être utilisé au maximum pour les informations d’actualité, le guide paru en début d’année servant de « bible ».

  2. jms dit :

    De nombreuses photos et le discours de Patricia Lemoine sur le site de la CC http://www.cc-payscrecois.fr/20-ans-du-Pays-Crecois.html

  3. jna dit :

    L’article de jms sur La CCPC est bien ficelé, pédagogique, intéressant et aussi très politiquement correct.
    Mais qui avait hérité du costume du bouffon ?

    • jms dit :

      Ton commentaire est positif, intéressant et appelle une réponse.
      Je répondrai d’abord sur ton commentaire précédent sur les 95% de la population qui s’en fichent et sur le peu de lisibilité de l’événement.
      Je ne sais pas s’il y avait 20 000 visiteurs, plus ou moins. Bien malin qui saurait dire le nombre. Mais il n’empêche que ce fut un grand succès. Les mauvaises langues diront que c’était parce que c’était gratuit, mais même les événements gratuits n’attirent pas forcément foule.
      La lisibilité de l’événement reste entière, je l’ai un peu évoqué à propos du besoin en communication. La CCPC doit encore se faire connaître. En cela je ne suis pas sûr d’avoir été politiquement correct. Si d’un côté je suis enclin à rendre hommage au travail de fond que se sont livrés les personnes de la CCPC que je connais pour certaines, il ne faut pas pour autant éluder les problèmes et les difficultés. Néanmoins, je crois, en faisant le parallèle avec ce que représente la construction européenne, que la communauté de communes est l’avenir de nos communes, et dans ce contexte que la CCPC a vocation à exister, sans comme on l’entend parfois à être avalé un jour par Meaux ou par Coulommiers.

      Qui était le bouffon ? il faudrait regarder de près les photos, photos officielles auxquels on peut reprocher de trop montrer les officiels (péché local bien connu, mais c’est pareil partout). J’ai quand même ma petite idée sur la question …

      • IndianaJones dit :

        Etre un bouffon n’a pas toujours été péjoratif ! François 1er avait même créé une école pour ça, c’était un métier à l’époque 😀
        Le bouffon ou « fou du Roi » avait le privilège de pouvoir se moquer ouvertement de son roi devant la cour mais servait aussi de conseil auprès de son souverain… l’ancêtre du « chargé de communication », en quelque sorte !

      • jna dit :

        J’ai de plus en plus de difficulté à percevoir l’intérêt d’une communauté de communes si elle doit devenir un machin à l’image de l’Europe.
        Les sujets qu’elle traite doivent rester transverses et cela d’autant plus que la talle de la CC augmente (plus la taille augmente, plus les « chapelles » sont nombreuses). Du coup la CC est une structure généraliste chargée de traiter des sujets transverses et souvent techniques.
        De ce fait je me demande s’il ne vaudrait pas mieux privilégier la mise en place de structures spécialisées de type syndicats capables de traiter des problématiques d’intérêt général en associant à chaque fois les communes réellement concernées par le sujet traité, ey pas nécessairement toutes les communes d’un périmètre figé.
        Pour en réduire le nombre, on ferait bien aussi par favoriser la fusion de communes, par 2 ou 3, pas trop non plus afin de conserver une cohérence (par exemple, une commune comme Voulangis qui n’a pas vraiment d’âme pourrait être rattachée à Crécy ou à Villiers).

        Enfin, il est écrit dans l’article que la CC intervient sur l’aménagement du territoire, oui, mais c’est justement le » territoire » et son SCOT qui sont là pour définir la stratégie d’aménagement du territoire, en cohérence avec les territoires voisins. « Territoires » et « CC » sont des entités de nature différentes et j’ai un peu de mal à comprendre qui décide et qui fait quoi. A priori, le SCOT s’impose aux communes et regroupements de communes.

        • jms dit :

          Voulangis que n’a pas vraiment d’âme ? c’est un gag ?
          Les syndicats cela existe déjà dans beaucoup de domaines, Leur périmètre est très variable, selon le thème traité, et en général il va de soi assez naturellement.
          Tu peux souhaiter ce que tu veux, réinventer les choix qui ont été faits, mais la réalité est que les pouvoirs publics ne veulent plus de communes isolées. Toutes doivent appartenir à une CC qui de ce fait devient la structure d’avenir. Les fusions de communes, les communes n’en veulent pas. Les CC sont un moyen d’y arriver à petit pas en fin de compte.
          Le SCOT s’établit au niveau du canton. Chez nous c’est presque la même chose que la CC. A Coulommiers par exemple c’est très différent, le canton de Coulommiers étant composé de plusieurs CC. A terme il serait plus cohérent que les SCOT soient au niveau CC, sachant qu’on va vers des CC plus étendues.

          • jna dit :

            Non, le SCOT n’a absolument rien à voir avec le canton, il est défini par territoire, composé de communes qui ne correspond no au canton, ni à la Communauté e communes d’où l’ambiguité

            • jms dit :

              A titre d’exemple, le SCOT de la vallée du grand-morin qui nous concerne c’est le canton plus Tigeaux.
              Celui de Coulommiers, c’est un peu plus grand que le canton éponyme. A terme il serait plus cohérent (le C de SCOT signigant d’ailleurs cohérence) que le SCOT soit du ressort des CC. Sachant que les CC réfléchissent à ces sujets, cela éviterait des travaux en double parfois.

          • jna dit :

            >, évidemment professeur et c’est pour cela que j’en parle. Ce que je veux dire c’est qu’un syndicat est sans doute plus apte à traiter une question spécifique qu’une communauté de communes, en premier lieu parce que sa composition (en termes de communes) est adapté au sujet abordé et non liée à un territoire administratif tel que la CC qui on le voit, à force de grossir au forceps, ne correspond déjà plus aux bassins de vie dont il était question au départ.

    • papounet dit :

      Couilly risque de se mordre les doigts d’une entrée dans la CCPC…au moins pour le ramassage des encombrants(problème vraiment encombrant) qui a lieu actuellement tous les 2 mois pour 3 ou 4 à Crécy???? 🙁

  4. IndianaJones dit :

    Finalement, mon commentaire marcherait ici aussi…

    « Sur la question de l’élargissement de la CCPC, je ne comprends pas le refus d’adhésion de la municipalité de Montry… sauf si elle est sûre d’obtenir du lourd, comme un prolongement du RER A qui donnerait sur la vallée du Grand Morin.
    Dans ce cas, on pourrait comprendre leur souhait de se rapprocher du San du Val d’Europe.
    Malheureusement, ça n’a jamais été envisagé ! Pas même un tramway.
    A moins que ce soit juste pour récupérer une partie de la manne financière des dividendes du parc Disney et des hôtels.
    Concernant Quincy-Voisins, je ne comprends pas non plus. Pourquoi la municipalité s’entête-t-elle à vouloir se rattacher à Meaux, alors qu’elle vient déjà se prendre un vent par cette même Communauté de Communes ? Elle n’aura pas un radis des Meldois.
    Quincy-Voisins représente certes une vaste commune, mais peu d’habitants au m² et peu de développement économique. Pas de Tramway de prévu non plus. Donc, rien en commun avec le Pays de Meaux, sauf peut-être une portion d’autoroute… :# « .

    • Korie dit :

      1) C’est sûrement l’étendue commerciale et l’enjeu économique que représente Meaux qui tente Quincy car franchement, quel est son intérêt ? Mieux vaut-il être un petit chez les grands ou un grand chez les petits ? De plus, politiquement Meaux et Quincy sont opposés, ce qui n’est pas le cas entre Quincy et St Germain.
      2) Indiana parle des bouffons au cours de l’Histoire de France, notamment chez les roi comme François 1er, l’actualité nous démontre que cela existe toujours, François H. a le sien également : son bouffon cours partout, fait de grands mouvements, parle fort. Il nous fait rire. Sauf que parfois on ne sait pas si on ne devrait pas plutot pleurer quand il parle de redressement (im)productif…

      • Florence dit :

        Que veux-tu c’est « un président normal ». Ah celle-là elle est bonne 😀 C’est pas la peine d’avoir fait l’ENA pour trouver quelque chose d’aussi bête ! Ca laisse entendre que Sarko n’était pas un président normal, en quoi : Il avait 2 têtes et 3 jambes, ou moralement c’était un monstre

        :#

      • AS77 dit :

        beaucoup trop de commerçants sont responsable de leurs déclin et pour les grandes industries qui ne pense que au profits et à celui de leurs actionnaires on en vois bien le résultat de plus je préfère les soit disant bouffons de monsieur hollande que les égoïstes de monsieur Sarkozy :-e)

        • Korie dit :

          Voilà le genre de commentaire bien en phase avec le gouvernement actuel :-d) de plus, qui a parlé de commerçants ? Etait-ce le sujet ? :# mieux vaut dire des bêtises Mr AS77 que de reconnaître les erreurs de ceux pour lesquels vous êtes dévoués corps et âme ! Retournez donc à la pêche, le retraîté que vous êtes va bientôt déchanter ! Le Président normal et son équipe ne vous ont pas oublié !

Laisser un commentaire