Le cas Montry

La commune de Montry a fait parlé d’elle ces derniers temps. Pour ceux qui suivent l’actualité de la politique locale, vous avez du lire que la commune a changé de Maire et qu’elle a des soucis d’argent.

Des événements qui pourraient paraître banals. En effet, d’autres communes ont changé de Maire récemment en Pays Créçois : Crécy, vous le savez, mais aussi Coulommes ou encore Sancy-les-Meaux.
Pour ce qui est d’avoir des problèmes de sous beaucoup de communes doivent se serrer la ceinture avec la baisse des dotations de l’état.
Pour Montry c’est plus grave, il semble qu’il y ait eu une gestion un peu maladroite qui a abouti à un déficit, et peut-être à terme à une mise sous tutelle. Il s’en est suivi la démission du Maire, et même une grève des personnels suite à un projet – retiré depuis – de réduction des indemnités.
Mais il y a pire.
La commune subit un PIG. Rien à voir avec un cochon. Ce barbarisme "Projet d’Intérêt Général" fait référence au futur lotissement de 800 maisons que l’état veut construire sur la commune, qu’elle soit d’accord ou pas. Là où cela se complique c’est que la commune souhaite rajouter 200 maisons de plus et a donc demandé à EpaMarne de s’en charger. EpaMarne ne s’est pas fait prié et a obtenu du Ministre de la Ville la classement de la zone concernée pour l’aménager.
Le Pays Créçois, qui n’a pas été consulté, a aussitôt opposé un recours en contentieux contre cette décision.
En effet, alors que nos communes souhaitent conserver un caractère rural et maîtriser leur urbanisme, Montry va devenir urbanisé comme Val d’Europe. Un déséquilibre très malsain pour notre territoire et un coût qui devra être supporté par la communauté. En effet, de nouveaux logements, ce sont de nouveaux équipements sportifs, crèches, transports, … qui devront être déployés, et payés par la communauté. Il y a donc un vrai problème. 
Au vu de l’actualité européenne, certains n’hésiteront pas à faire un parallèle et à poser la question du "Montrexit", Montry a-t-il sa place en Pays Créçois ? L’avenir nous le dira.

(article vu 28 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. jlv dit :

    Bonjour,

    je me permets de sortir de ma réserve pour indiquer un élément qui est du domaine public, à savoir que la Communauté de Commune, par délibération du conseil communautaire, a délibéré précisément contre l’autorisation demandée d’une intervention d’EPA en dehors du territoire sur lequel cet organisme est fondé à intervenir. Cetté délibération a été prise à l’unanimlté des membres du conseil communautaires sauf les représentants de la commune de Montry.
    Mais comme le relate cet article, l’Etat a pris un arrêté faisant fi de l’avis intercommunal pour autoriser l’EPA à intervenir.
    Autre « détail », ce ne sont pas 200 logements qui nous attendent par ce nouveau projet qui sont prévus mais pas loin de 400. Ce qui ajoutés au 800 logements « théoriques » du PIG font que ce sont 1200 logements au total qui sont prévus.

    Ce qui se passe est très grave car cela revient certes à urbaniser comme à Val d’Europe mais surtout à autoriser l’EPA à intervenir comme si il était dans un périmètre de la ville nouvelle !!!
    Et sur le plan financier, cela ne risque pas, contraitement à ce que certains croient, de régler les difficultés financières de la commune de Montry. Il est en effet bien connu qu’un tel accroissement de population (environ 5000 habitants) est synonyme d’accroissement de services et donc de couts de fonctionnement que la dite commune est bien incapable d’assumer. Pour certains services, c’est vers la Communauté de Communes que l’on se retournera… et donc toute la population des 18 autres communes de la CCPC qui va devoir payer !
    Jlv

    • Korie dit :

      Ne faisons-nous pas partie du Canton de Serris ?
      Voilà, les « problèmes » commencent…
      Perso, j’ai jamais compris comment on pouvait s’en réjouir de faire partie de ce canton. Mais bon, peut-être suis-je « hors-sujet » ?

      • jms dit :

        C’est pas directement lié, mais c’est un argument qui ne manquera pas d’être utilisé pour ceux qui voudront urbaniser le pays créçois : on est dans le même canton, donc on partage le même développement !
        Le périmètre de la CCPC a courru après celui du canton, maintenant que le canton est plus grand on peut craindre que ça continu. Heureusement que les élus de la CCPC restent dans une logique de développement de préservation du caractère rural du Pays Créçois, aux antipodes de ce que fait Val d’Europe. Puissons-nous continuer ainsi malgré le coup bas que l’on nous fait à Montry, et que nous font les élus de Montry qui n’ont pas l’air de voir les dangers.

  2. jms dit :

    A propos de Montry, on a appris que le ru de Lochy qui passe à Montry avant de se jeter dans le Grand Morin a disparu. Oui, il est tombé dans un trou, dans les champs, avant de passer sour la D934, et don ne coule plus. :#

Laisser un commentaire