Le etourisme en seine-et-marne – 1

Le 20 octobre dernier a eu lieu la première édition de smt@tourisme77, une manifestation dédiée aux nouvelles technologies appliquées au tourisme en seine-et-marne.

L’organisateur était le comité départemental du tourisme. De nombreux offices du tourisme étaient représentés, mais il y avait aussi des institutionnels comme des professionnels du tourisme.

Tourisme et technologie

Par technologie on entend bien sûr tout ce qui touche à l’internet mais plus particulièrement l’internet mobile qui reviendra souvent au cours de cette journée.

Dans le monde on compte désormais plus de 2 milliards d’internautes, 45 millions en France.

L’impact sur le commerce est spectaculaire :

  • 15 millions de français réservent en ligne
  • 72 % des internautes achètent en ligne
  • 35 Milliards de chiffre d’affaire
  • Et le tourisme est le premier secteur de ce qu’on appelle désormais le e-tourisme.
    Le chiffre d’affaire du e-tourisme est de 8 milliards par an et croît de 16% par an.
    La téléphonie mobile est devenue incontournable. On compte 525 millions de smartphones dans le monde. Des appareils qui deviennent intéressants pour le secteur du tourisme, sachant que les vacanciers l’amènent partout et s’en servent désormais 2h par jour en moyenne. Ces internautes d’un nouveau genre sont appelés des mobinautes. A côté de ces téléphones déjà bien particuliers, l’IPAD, sorte d’hybride entre l’ordinateur et le smartphone, a fait un tabac, 28 Millions se sont vendus depuis avril 2010.
    A côté de cette évolution technologique, on assiste à un phénomène nouveau, celui des réseaux sociaux. Facebook compte 800 millions d’utilisateurs dont 21 millions en France
    Dans ce contexte où la technologie au service de la mobilité est rejointe par le développement des réseaux sociaux, la seine-et-marne a choisi et c’est désormais un slogan de « placer l’innovation au cœur du développement touristique »

    Le CDT a choisi de miser sur la technologie depuis longtemps. Il dispose de 5 sites internet dont un dédié au mobile.

    Didier Rochut, spécialiste des nouvelles technologies au CDT présente les sites du département.

    Il distingue 3 types d’informations touristiques :

  • 1- Les informations pérennes : histoire, patrimoine,
  • 2- Les informations variables : heures d’ouverture, tarifs, événements, …
  • 3- Les informations de commercialisation : produits packagé, hébergement, …
  • Le premier type est représenté par www.tourisme77.fr site existant depuis 1999, le second par www.loisir77.fr et le troisième par www.resa77.fr
    www.tourisme77.fr a été porté sur Ipad et Iphone.

    www.loisir77.fr est sur facebook, et tweeter et dispose d’une version pour mobile www.loisirs77.mobi

    Quant à www.resa77.fr , son avenir sur mobile en est à ses premières prémices, nous en reparlerons.

    Le CDT fort de cette expérience technologique apporte un support aux acteurs du tourisme, par exemple :

  • Mise à disposition de QR codes
  • Widgets (incrustations sur un site) pour moteur de recherche
  • Widgets de commercialisation de produits touristiques
  • Le site www.loisirs77.mobi destiné aux téléphones mobiles, géolocalise l’appareil et permet ainsi de proposer les activités touristiques situées aux environs.

    Bien sûr, cela ne marche que dans le 77 …

    Jean-Michel Sagnes
    twitter : @jmsagnes

    A suivre …

    (article vu 10 fois)

    Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

    Vous aimerez aussi...

    46 réponses

    1. misterMdeVILLIERS dit :

      Enfin quelque chose de moderne dans le tourisme seine et marnais :=! Une idée supplémentaire pour moderniser encore un peu plus le tourisme seine et marnais et surtout le tourisme Briard :b , des bornes interactives (type borne d’orientation dans les aéroports) sur chaque place de village pour expliquer plus ludiquement les lieux à voir et à visiter, les choses à faire, les commerces, les hébergements…….

      • jms dit :

        Cette idée est tout à fait réaliste.
        Une bonne surprise allant dans ce sens devrait bientôt voir le jour, mais quand même pas dans chaque village …

      • Korie dit :

        Vous avez raison : ces bornes vont devenir tellement nécessaires par exemple concernant les commerces, du fait qu’à force de ne plus les voir (les commerces), faudra les montrer grâce à ces bornes ! 😀
        Quant à celles qui sont installées aux aéroports, je m’en suis servie, c’est génial :-d)
        Vous réservez et payez via Internet. Arrivé à l’aéroport, muni de votre impression Internet. Vous saissisez votre numéro de dossier et le tour est joué : votre billet s’imprime.
        Gain de temps (vous choisissez votre place), moins de stress, vous n’avez plus qu’à vous présenter à la salle d’embarquement.
        Les bonnes intéractives pour le tourisme c’est bien si c’est traduit dans plusieurs langues et pour des choses qui valent vraiment le détour… J’imagine le coût d’une telle mise en place…

        • retraitactif dit :

          certes tout ça(quand ça ne bogue pas) c’est pratique ,c’est moderne A et TECK seulement par exemple aux comptoirs d’enregistrements des aéroports,il faut de toute façon se présenter pour les bagages et puis et puis la diminution du personnel vous y pensez???? :#

          • EricLeBriard dit :

            Vous avez raison. Pour ce qui est du dernier point, les consommateurs en veulent toujours plus, au détriment de certains postes. D’autres postes émergent de ce fait. Quoiqu’il en soit, c’est trop tard, la machine est lancée. Il y aura obligatoirement des victimes.
            Si les Hommes étaient raisonnables, ça se saurait non ?

            • IndianaJones dit :

              Cher EricLeBriard, il n’y a pas que les consommateurs qui en veulent toujours plus. N’oublions pas les fabricants de smartphones qui se frottent bien les mains de voir créer un nouveau besoin d’information touristique. En produisant par exemple toutes leurs unités à moindre coût en Asie, le nouveau pays des Droits des Nouveaux Riches, en augmentant toujours plus le risque de voir apparaître de nouvelles catastrophes écologiques du genre « Erica ». Et que dire du droit de précaution sur les effets de toutes ces nouvelles ondes propagées sur les organismes vivants. Des victimes, il y en aura toujours plus.
              But business is business. C’est ça… l’évolution de l’Homme ! :=!

              • jna dit :

                quel orvet l’a mordu ce gauchanarhiste ? 😎

                • IndianaJones dit :

                  Juste un orvet enragé qui ne comprend pas pourquoi on devrait s’extasier devant ces nouvelles technologies. La conséquence c’est des petits boulots en moins dans notre république qui ne produit plus grand chose… C’est bon pour la relance économique des industries et opérateurs téléphoniques entre autre, mais certainement pas pour l’impact touristique local.
                  😉
                  Mais bon, si certains y voient un argument pour espérer relancer la croissance grâce à ces nouveaux outils, c’est leur droit !
                  Alors oui, j’ai, du coup, attrapé le virus de la rage et me transforme en trèsgauchocentroparfoisdroitomaispasSarkoplutoécolo-anarchiste-laïcorépublicain ! 😀

          • misterMdeVILLIERS dit :

            Vous allez au comptoir d’enregistrement bagage quand vous avez un bagage de soute, si vous avez un simple bagage cabine, une fois votre billet imprimé à la borne vous allez directement embarquer à votre avion, c’est quand même plus simple et plus rapide. 😉 De plus sur la diminution du personnel cela reste à voir, je doute que le faite de ne pas mettre de bornes augmente le nombre de personnel. :# Car ce n’est pas parce que l’on rajoute des bornes interactives ou des hologrammes que cela diminue le personnel, c’est simplement que les bornes ou tout autre moyen technique de réservation, d’information ou de localisation s’adressent à une autre population. :b C’est le principe de l’offre et de la demande. :-e)

            • retraitactif dit :

              il est rare que vous n’ayez pas de bagage en soute sauf si vous faites l’aller retour dans la journée et encore.
              Par ailleurs question « personnel », ayant 3 membres de ma famille dont 1 PNT travaillant dans des compagnies aériennes ,je connais quelque peu le milieu et je peux vous dire que l’existence de ces bornes a fait et continue de faire une diminution de personnel et qui est reclassé ou….à l’ANPE.
              Mais c’est comme ça c’est probablement plus pratique et il parait que c’est un progrès que de remplacer les humains par des « robots » :# calà dépend de l’interprétation qu’on fait du mot progrès. 😕
              c’est comme le fait de vouloir diminuer le nombre de PNC pour assurer le même service et la même sécurité ,c’est aussi surement un progrès.

              • jms dit :

                PNC, PNT ? c’est quoi ces choses-là ?

              • misterMdeVILLIERS dit :

                Détrompez vous Il n’est pas rare de n’avoir qu’un bagage cabine prenez les vols régionaux 18.8% du trafic parisien au mois de septembre, les vols Europe 43.5% du trafic parisien au mois de septembre, 70 à 80% des PAX (passager) n’on que des bagages à main.
                Et attention à ne pas confondre les compagnies aériennes avec les gestionnaires d’aéroports, ce sont deux choses différentes, deux politiques différentes, deux visions de la satisfaction client différentes.
                Les bornes interactives utilisées a Roissy ou les hologrammes utilisés à Orly n’ont pas occasionnés de pertes de personnels puisque c’est un plus pour les clients venant en complément des structures d’informations existantes. 😉

                • IndianaJones dit :

                  C’est vrai que les avions et tout le frêt qui va avec, ça pollue pas ! 🙁

                  • misterMdeVILLIERS dit :

                    Je concède qu’écologiquement ce n’est pas terrible, mais Roissy CDG c’est 80000 emplois direct et plus de 60 millions de passager dont une grande partie de touriste, si si vous savez les touristes ceux qui selon certain seront les futures clients du PNR de la brie, sinon plus sérieusement je doute que la France soit en position de pouvoir ce passé de ces emplois et des retomber (autre que du kérosène dans le jardin) économique sur notre régions.
                    Je pense qu’a trop vouloir utiliser le bouclier de l’écologie pour ce donner bonne conscience cela n’arrange rien bien au contraire.

                    • Korie dit :

                      Quand je voyage sans bagage à soute, je trouve ça génial ce système. Fini les files d’attente…

                    • IndianaJones dit :

                      Je conçois aussi, tout comme les batteries des smartphones que l’on recharge au nucléaire, que nous ayons besoin des aéroports pour faire venir les gens du bout du monde pour leur faire découvrir ce qui reste ou restera des parcelles du futur PNR.
                      Pour le frêt, c’est un autre débat.
                      Ce n’est pas pour autant que la France a besoin d’un nouvel aéroport international à Coulommiers, avec un accès rapide via un barreau traversant le Grand Morin, pour se rendre à Souris Land, village nature ou à la capitale.

                      Parler des effets des pollutions par les métaux lourds, substances chimiques, ou de toutes ces nouvelles fréquences imposées aux organismes vivants (nous compris) et qui font de notre environnement un géant micro-ondes, ce n’est pas que se retrancher derrière le bouclier écologique.
                      On a tendance à oublier que l’écologie, l’environnement se trouve juste derrière nos fenêtres, c’est-à-dire… dehors.

                      Alors, n’ayant pas de recule nécessaire sur les retomber de ces radiation d’un genre nouveau, sur nous, nos enfants, nos petits-enfants, ma conscience, ou plus écologiquement mon instinct, me dicte le principe de précaution.

                      • papounet dit :

                        d’un nouvel aéroport international à Coulommiers????????????? :#

                      • IndianaJones dit :

                        Ne me dites pas, cher papounet, que vous avez déjà oublié ce fait énoncé dans les commentaires de l’article « Un picnic pour sauver la vallée ».
                        /archive_brio/article.php?thold=-1&sid=3012#32502

                        Ce projet est aussi évoqué dans le SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile de France). 😀
                        Mais pas dans le PNR ( Personnel Navigant Récalcitrant ? :# ).

                      • Korie dit :

                        jms va sûrement nous démontrer par A + B tous les bienfaits de ce projet. Combien on parie ?

                      • jms dit :

                        Un aéroport à Coulommiers ? et pourquoi pas un barreau entre la RN34 et la RN36 aussi ?

                        Pour répondre à Korie, jms est génial mais il a des principes, presque des dogmes comme jna appelle cela. Il ne peut donc cautionner ce type de projet.

                        Le professeur Jones a raison (c’est pour ça qu’il est professeur d’ailleurs), tous ces avions ça pollue,
                        Le e-tourisme de la vallée des peintres vise d’abord les parisiens, qui peuvent venir facilement dans la vallée maintenant que le tram circule dimanche, et ce sans polluer l’espace aérien et ceux qui vivent en-dessous.

                      • IndianaJones dit :

                        Il y a des initiatives écolos qui ne sont pas pour autant utopistes.
                        Un exemple ?
                        A l’instar de certains zélus PS du Conseil de Paris qui proposent d’optimiser le trafic du tramway parisien en utilisant les rails la nuit pour le frêt (une rame de tram représente l’équivalent de 4 containers), ne pourrions-nous pas utiliser le tram-train Crécy-Esbly dans le même but ? :-b)

                        Ou encore, la plateforme logistique d’une enseigne de grande distribution implantée en région parisienne qui inonde quotidiennement Paris et sa banlieue avec 300 poids-lourds, qui envisage de charger les marchandises destinées aux magasins parisiens sur une barge sur la Marne pour rallier Paris centre par la Seine, et ainsi ne faire circuler les camions que de l’entrepôt à la Marne, puis des quais de Seine aux magasins concernés.

                        Certaines mauvaises langues peuvent y voir une augmentation prochaine des prix du carburant…

                        Le e-tourisme et ses applications utiles sur ces nouveaux gadgets, c’est bien. Mais des moyens de transport collectifs pour acheminer les touristes munis de leurs smartphones dans la vallée le week-end, serait bien mieux… Car tous ne sont pas randonneurs.

                      • jna dit :

                        Comme toujours, le Tram-Train ce sont ceux qui ne l’utilisent pas qui en parlent le mieux !

                        Avez-vous noté que ceux qui réclament à corps et à cris plus de transports en commun se déplacent eux, plutôt en voiture 😀

                      • jna dit :

                        Bon, ils ont de bonnes excuses : c’est plus long en transport en commun …

                      • IndianaJones dit :

                        Oh oui, c’est plutôt long ! Il faut compter 1h40 en heure pleine et 2h en heure creuse pour un trajet Crécy-Chennevières Pince-Vent quand tout va bien. Seulement 35mns en voiture. Mais à 4h du matin, il n’y a ni tram ni bus. 🙁
                        Mais cela ne m’empêche pas d’organiser un système D avec certains collègues, en les ramassant au passage… cela s’appelle le co-voiturage.

                      • jna dit :

                        Faut partir la veille au soir pour être à l’heure à 4 hueres du mat … c’est simple :-b)

                      • papounet dit :

                        Probablement parce que s’il y en avait, ils ne prendraient pas la voiture CQ…FD :-d)

                      • papounet dit :

                        si ,j’ai loupé le coche au moment de la parution de ce commentaire à propos du futur aéroport de Voisins-coulommiers…
                        ceci dit, de cet aéroport j’ai entendu parler avant même que Disney s’installe; cela fait donc à peu près 23/24 ans; déja bon nombre de jets plus ou moins privés s’y posent.
                        Disney avait d’aileurs installé un aéroclub pour ses employés…enfin surement pas tous?je ne sais pas sil existe toujours.

    2. jna dit :

      Je ne comprends pas ce que veut dire : chiffre d’affaire du e-tourisme ? et pas trop non plus ce que veut dire e-tourisme.
      Le touriste réagit toujours de la même façon, même s’il utilise des médias tel internet : il s’informe sur une destination, il commande son voyage, il se déplace et il effectue son voyage pour de vrai, eventuellement à la fin il en fait un comlpte rendu.
      Pour s’informer, il utilisait les guides papier, michelin, routard, ou des livres … aujuord’hui les mêmes médias sont disponibles sur internet : plus d’informations certes (un petit coup de googlemap, …) est-ce que c’esy du e-tourisme ?
      Pour commander, il allait dans une agence, le faisait par telephone, … aujourd’hui il peut le faire par internet, transfert de technologie et quelques facilités supplémentaires dont certain parelent comme les e-tickets qui limitent les temps d’attente sur certaines destinations , est-ce du e-tourisme ?
      Pour se déplacer … pas le choix, l’e-transportation n’existe pas encore
      Pour visiter sur place … le PC ne nous aide pas trop, vu qu’il est un peu encombrant et que l’on a peur de se le faire voler, donc les smartphones deviennent effectivement très intéressant, comme télephone d’abord (car on aime bien donner nouvelles en vocal ou sms) puis comme outil d’aide aux visites, c’est que nous fait découvrir jms. En gros, le smartphone peut avantageusement remplacer l’audioguide, avec quelques fonctionnaités supplémentaires au niveau visuel ou interactives … pratique pour un rallye pédestre, le questionnaire sous forme d’application … Mais jusque là, il n’ya opas de nouvelles fonctiuonnalmités touristiques, je ne vois que des transferts de technologies.

      alors, le vrai e-tourisme, c’est quoi de neuf docteur pour le touriste, je ne vois pas bien. Une suggestion comme exemple de-tourisme : visiter des salles informatiques où ronronnent des fermes de serveurs, un peu comme la cave d’une grande maison de champagne, en somme ?

      • jms dit :

        « Le touriste réagit toujours de la même façon, même s’il utilise des médias tel internet : il s’informe sur une destination, il commande son voyage, il se déplace et il effectue son voyage pour de vrai, eventuellement à la fin il en fait un comlpte rendu. »

        Je ne suis pas d’accord, les comportements sont nouveaux. Autrefois pour préparer un voyage on s’informait auprès des agences. Maintenant on lit d’abord les avis des voyageurs sur les sites. Cela devient incontournable, un site n’arrive à vendre que s’il y a des avis sur son site.
        Pendant son voyage il utilise les nouvelles technologies pour préparer ses excursions, varier son trajet, et va même acheter en ligne des produits touristiques qu’il paie avec son téléphone.
        On le verra dans les articles à suivre, les possibilités de préparer son voyage sont devenues multiples et se comportent de manière complètement différente par rapport au passé, d’où aussi de nouveaux produits pour répondre à ces comportements.

        • jna dit :

          Ou tu n’as pas lu ce que j’ai écrit ou nous sommes d’accord.
          Ce que je disais c’est qu’il n’y avait pas sur le fond de véritables nouveautés en termes de services offerts au voyageur : plus de possibilités, plus d’avis, certes, mais rien de vraiment nouveau
          Cela dit, il est vrai que l’on aborde plus la préparation d’un voyage comme on le faisait avec les moyens disponibles il ya 20 ans par exemple.
          Un petit coup de google earth sur un site, une simple location en France par exemple, et hop, on déjoue les pièges, la voie ferrée à 150 m, la zone de logistique, cachée derrière …
          Il est évident qu’il n’est plus possible de ne pas disposer d’un site internet soit pour informer, soit pour proposer des réservations dans de nombreux cas. Mais ce qui est vrai pour le tourisme l’est aussi pour beaucoup d’activités commerciales, notamment et n’a rien de spécifique au tourisme.

          A propos des réservations par exemple, notamment pour des spectacles, il ne faut pas hésitez à jouer sur plusieurs tableaux. Il y a souvent des quotas de résa disponibles selon les différents moyens proposés: quand il n’y a plus de place par la résa téléphonique, on peut encore en trouver par le système sur internet et réciproquement. Pour espérer avoir une bonne place, rien ne vaut à mon avis le passage par la caisse réelle (pas forcément simple) où il est possible de discuter avec la personne qui vous vend la place, par téléphone aussi c’est encore possible. Par internet, les systèmes te proposent une place où ils veulent en fonction de critères connus de leur algorithme et parfois c’est pénible.

          Pour en revenir à l’e-tourisme je cherche de vraie nouveautés utiles, une fois que tu es sur place … au-delà de celles déjà évoquées avec les smartsphone ou les tablettes

          • jms dit :

            Je persiste, ce que tu décris, ce sont de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux services en soi. C’est même énorme. Moi, qui voyage beaucoup, je vois les possibilités nouvelles des services en ligne, il y a beaucoup de plus par rapport à ce qui existait quand il fallait aller au guichet.

      • jms dit :

        Tu as effectivement donné des exemples de e-tourisme, ce sont pour la plupart de nouvelles fonctionnalités, quoique tu en dises, mais tes exemples restent encore conventionnels j’en conviens. Tu oublies la Ipad qui offre de nouvelles possibilités assez bluffantes.
        Et ces outils donnent beaucoup d’imagination aux acteurs du tourisme, à découvrir dans les articles à venir à la suite de celui-ci. La technologie au travers de la mobilité permet de consommer autrement et il sen suit de nouveaux produits et concepts qui vont générer des changements dans le secteur.

    3. jms dit :

      Exemple de widget (incrustation dans un site) du comité départemental du tourisme intégré dans un site :
      La recherche de manifestation intégrée sur le site de l’office du tourisme du pays créçois. Opération réalisée en moins de temps qu’il en faut pour le dire :
      http://www.cc-payscrecois.fr/Fetes-et-manifestations,1073.html

      • jna dit :

        Intéressant, mais c’est une forme de contre exemple d’une bonne intenteion qui décourage vite l’utilisateur …
        La recherche de manifestations sur Crecy ne débouche sur pas grand chose quelles que soient les catégories d’activités. Faites le test entre le 01/01/2011 et le 01/1202011.
        Un outil de erecherche c’est bien, encore faut-il alimenter le dispositif avec un minimum d’informations.
        Le gadget ne doit pas précéder la fonction.

        • jms dit :

          Ce n’est pas un gadget mais un widget. 😀

          La réalité est qu’il y a peu d’événements à rechercher, surtout en cette fin d’année, et sur un petit territoire.
          A la construction du widget, on peut choisir les communes ou prendre tout de département. J’en ai pris quelques-une autour de chez nous pour faire le test.
          Il faut en revenir aux fondamentaux :
          1 – avoir une offre suffisante,
          2 – fournir l’info à la base de données du département
          3 – diffuser l’info depuis la base de données par des outils performants.

          Si le point 3 est en pointe, le point 2 reste encore beaucoup trop traditionnel via des questionnaires papier à remplir et à fournir pour l’année à venir. On voudrait disposer au niveau des OT d’un outil permettant d’enrichir nous-mêmes la base départementale, ce qui serait un plus.

          • Korie dit :

            Aucune utilité… Il n’y a quasiment rien. A croire que seules les manifestations de la CC ont le droit d’y être citées.

            • jms dit :

              Propos gratuits sans avoir vraiment regardé apparemment.
              C’est un moteur de recherche des événements en ayant sélectionné quelques communes du nord seine-et-marne. Ce qui démontre une certaine capacité à se créer son propre filtre local. On y trouve beaucoup d’événements sur Meaux, ce qui parait évident et non de la CC, dont les événements ne sont pas très nombreux à l’échelle du territoire considéré, d’où la remarque plutôt inapropriée.

              • AS77 dit :

                bien d’accord avec toi 😉 il suffit aux associations de se rapprocher du tourisme , pour être mieux connu
                au niveau des associations de pêche de seine et marne nos associations de seine et marne figure sur le site de seine et marne 77 ,ensuite il suffit d’aller dans la rubrique nature loisirs et terroir, chercher pêche ,crécy la chapelle et notre site apparait ,à quand la carte inter active ?? :-d)

    4. lomig dit :

      Il faudrait surtout revenir à Crecy en Brie, redonner du sens à l’ensemble !

    Laisser un commentaire