Le etourisme en seine-et-marne – 2

(suite du compte-rendu de la journée smt@tourisme77)

L’information 2.0

Après une présentation de l’offre du CDT, la journée pris un peu de recul au travers de l’intervention d’un personnage bien de son temps. Il s’appelle Henri Hofman et présente une forte expérience dans le domaine du markéting. Un quinqua très en pointe dans l’usage des nouvelles technologies.

Le propos est celui de l’information 2.0. Ce n’est pas seulement de technologie dont il s’agit mais de nouveaux comportements qui surgissent :

  • Le pouvoir change de main, les rapports marques/clients, employés/employeurs ne sont plus les mêmes.
  • La communication n’est plus entre clients et fournisseurs mais entre les clients eux-mêmes.
     
  • Les frontières deviennent poreuses : domaine privé / domaine professionnel, bureau / maison, demain / tout de suite, …
  • Henri Hofman appelle cela la disruption. Il faut apprendre à lâcher prise, ne pas s’accrocher à des pouvoirs. L’information est aussi une disruption : volume, accès, sources, temps réel, individualisation.

    Nous sommes continuellement transpercés d’informations. Il ne s’agit pas de gérer la pénurie mais la pléthore. On a peur de manquer l’information importante. L’addiction au temps réel mène à « l’infobésité »
    La typologie des informations :

  • Venant des proches
  • Des collègues de travail
  • De l’univers professionnel
  • Des clients
  • Des avis, des réseaux sociaux
  • De l’environnement économique et culturel
  • Les commentaires des clients sur les sites marchands sont un plus en terme de ventes.
    De même une information peut être classée ainsi :

  • Le scoop
  • Le temps réel
  • Information importante
  • Information banale
  • Information perso
  • Info à relayer
  • Les commentaires des clients
  • Les commentaires des commentaires
  • Comment aller chercher uniquement les infos qui m’intéresse ?
    Les sources peuvent aussi être classées :

  • Les médias traditionnels
  • Les moteurs de recherche : google, youtube (devenu le 2ème moteur de recherche via les mot-clés attachés aux vidéos) , …
  • Nous
  • Les blogs
  • Les réseaux sociaux : twitter, facebook, viadeo, linkedIn
  • Les sites spécialisés transposés des journaux
  • L’info peut alors se classer en :

  • 1 celle qu’on va chercher : Ex : via google
  • 2 celle qui vient à moi en vrac : ex : application Pulse sur tablette
  • 3 celle qui vient à moi selon mes centres d’intérêts :
    – newsmaps. La taille des titres est fonction des clics, filtré sur « mes » centres d’intérêts.
    – ZITE : application sur Ipad. Les infos sont individualisées sur « mes » centres d’intérêts avec auto-apprentissage.
  • 4 celle qui vient de mes amis
  • 5 celle que je trouve sans la chercher
  • La « sérendipidité » ou les infos que l’on ne cherche pas. L’information se diffuse par effet de boule de neige au travers d’échanges entre membres de réseaux sociaux liés par des centres d’intérêts. Les blogueurs, les adeptes de twitter ont un certain degré d’influence sur leur millieu. Le site www.klout.com  a ainsi classé les blogueurs influents par une note de 0 à 100 selon 16 catégories. (je ne suis qu’à 11, ils ne savent peut-être pas mais jna est à 5 et lomig à 34). Le site prend en compte les divers réseaux sociaux et votre activité sur ces sites.

    L’information markéting intègre désormais complètement celle venant des clients. Ils doivent figurer sur les sites des marques et celles-ci doivent y répondre.

    Exemple de réseau social sur les marques : www.sickybits.com  En scannant le code-barre d’un produit on accède à un groupe de discussion autour du produit.

    Henri Hofman : twitter: @henrikaufman

    L’exposé de M Hofman, non directement lié au tourisme mais au markéting en général avait pour objectif de montrer les nouveaux rapports marque/client, offre/demande et ainsi se poser des questions sur comment appréhender les nouveaux modes de consommation.
    Des idées pas forcément nouvelles, certaines avaient déjà été entendues par exemple au Festival de Romans il y a quelques années/
    Ce qui change, c’est deux choses :
    – les technologies du mobile constamment évoquées : Ipad, Iphone et autres SmartPhones notamment.
    – un phénomène de masse qui touche désormais des millions de personnes et que les professionnels de toute activité tournée vers le public ne peuvent ignorer.

    A chacun à imaginer les répercussions dans son secteur, tourisme en particulier.

    A suivre …

    (article vu 13 fois)

    Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

    Vous aimerez aussi...

    9 réponses

    1. lomig dit :

      Un site naturel de la qualité de Crécy n’est pas suffisant pour développer le Tourisme, il manqsue une mobilisation communautaire qui sache transcender les velléités locales.
      En matière de tourisme comme de culture, l’avenir de Crécy passe nécessairement par une volonté communautaire.

      • papounet dit :

        P….. y parle bien not Lomig. :-d) ..comme un syndicaliste 😉 …mais on comprend rien; :# :=! . comme tout discours politique ou l’important est de faire en sorte que personne ne comprenne.

      • misterMdeVILLIERS dit :

        Quelles mobilisations volontaire sachant transcender les velléités locales ?Parce que si la réponse est le C.C du Pays créçois et les communes le composant, je crois que ce n’est pas gagné…………… 🙁 J’opterais plus sur une mobilisation des associations pour communiquer (a travers un portail des associations du Pays créçois mais en dehors du C.C), le temps qu’un vent nouveau souffle sur notre vallée qui sait et je l’espère, peut être qu’un jour le peuple Briard comprendra que la doctrine libéral classique montrant la séparation du pouvoir ne permet d’aboutir qu’a sa propre limitation et donc a une stagnation ne permettant pas d’évolution d’où découlerais pourtant une réelle avancée.(Hou là je m’égare ça tend vers le Hors Sujet :# mais bon je pense que tout est lié en faite 😉 .)

        • IndianaJones dit :

          Vous n’avez pas tort… il semblerait que CLAP et OAC GREHA soient par exemple victimes de leurs succès… La C.C. du pays créçois récupère les lauriers des travaux colossaux fournis par les bénévoles, sans même leur proposer un bulletin historique qui compilerait leurs recherches et leur donnerait une certaine pérenité du devoir de mémoire fait sur notre région.
          Pire encore, pour les Journées du Patrimoine, le thème était jusqu’à présent laissé au choix des associations qui se mobilisent pour les animer. Il serait maintenant imposé par les dirigeants de la C.C…et aurait pour thème l’année prochaine, la grande Katherine.

    2. lomig dit :

      Communication 2.0 c’est une autre forme de communication,une vision moderne des relations entre les habitants de la cité.

    3. jna dit :

      je suis à 5 !, c’est déjà pas mal sans rien faire et en dédaignant fesse de bouc

    Laisser un commentaire