Le etourisme en seine-et-marne – rétrospective

Il y a quelques mois eut lieu la première édition des rencontres du e-tourisme en seine-et-marne.
Nous avons eu l’occasion de présenter plusieurs des interventions de cette journée. Je vous renvoie aux 4 premiers articles :
1er exposé : Les outils du CDT de seine-et-marne au service du tourisme
2ème exposé : Le nouveau markéting du tourisme
3ème exposé  : les nouvelles tendances de consommation
4ème exposé : Questions et résolutions des acteurs locaux du tourisme

En cette morte saison pour le tourisme, alors qu’aura lieu dans quelques jours l’assemblée générale de l’office du tourisme du pays créçois (NB : lundi 13 février à 18h30), il me parait utile de revenir sur cette journée et d’en compléter le compte-rendu par l’exposé d’un éminent consultant du e-tourisme.

Mathieu Bruc (twitter:)

Mathieu Bruc vit dans une région au tourisme très traditionnel et nature, l’auvergne, et collabore au site www.etourisme.info
9% des français utilisent internet pour le tourisme.

Le facteur social est prépondérant au moment du choix de la destination. Les avis des voyageurs sont très importants. Les photos vues sur facebook sont aussi très regardées ; 68% des personnes se disent influencées.
Les sites qui publient des avis sont très visités. Booking.com, vinivi publient des avis certifiés.
La stratégie par rapport aux médias sociaux :

  • Quels objectifs atteindre ?
  • Où sont les clients ?
  • Contacter les influenceurs
  • Quels sont les outils ?
  • Quel contenu ?
  • Retour sur investissement

    Quelques idées reçues :
    • C’est gratuit :
      o Gratuit mais pas en temps humain
      o Offres premium
      o Espaces publicitaires payants
    • C’est pour les geeks : 16 millions des plus de 25 ans en France
    • Vie privée : la confidentialité se configure

    (Conseils : sur facebook les profils sont réservés aux personnes physiques, les pages pour les entreprises.)

  • Achats sur réseau social
  • Sorties entre amis
  • Mêler jeux et lieux réels (tourisme ireland)
  • SAV au travers de tweeter (air asia)
  • « t’as pas 100 000 blogueurs » : le Japon se prépare à offrir 1000 billets d’avion pour relancer le tourisme
  • Le tourisme numérique est local :
    – 20% des recherches sur Google concernent la géolocalisation. (Nécessité d’être dans Google Adress pour être vu).
    – Le « walk about planner » (Autriche)
    – Le site des lyonnais pour leurs voisins
    – Esprit de Picardie

    Chiffres clés du mobile : 17,7 de mobinautes

    La réalité augmentée : ZeVisit géolocalisation en promenant sa tablette

    Google innove dans l’e-tourisme :
    – Google adress
    – API google places
    – Google Hotel Finder

    Des nouveaux métiers apparaissent :
    – Community manager

    – Curator
    – Animateur numérique de territoire

    Questions du public :
  • Stratégie où le public est actif : prise de photos de sites
  • Quelles sont les retombées réelles sur le territoire de la promotion sur internet
  • Faut-il avoir un site en anglais ? => un site doit être bilingue, il faut aller chercher le client là où il est.
  • Retour sur internet campagne facebook : Part des transactions venant de facebook : 10% sur seine-marne tourisme
  • Conclusion

    M Lionel Walker Président du Comité du Tourisme de Seine-et-marne conclue cette première journée du e-tourisme en annonçant qu’elle sera renouvelée.
    Il rappelle les outils et technologies au service des acteurs du tourisme.

    En synthèse, on a constaté au cours de cette journée l’apport évident des nouvelles technologies, notamment dans l’internet mobile, dans l’information au service du tourisme.
    Une information qui est essentielle, pour faire connaître les offres et aller chercher le touriste là où il est, en lui proposant ce qui l’intéresse. Cela suppose une information qui circule de manière fluide entre tous les acteurs.

    JM Sagnes
    twitter : @JmSagnes

    (article vu 8 fois)

    Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

    Vous aimerez aussi...

    46 réponses

    1. Korie dit :

      Concrêtement ça donne quoi ? :paf

    2. jna dit :

      C’était la derniere intervention de la journée ? compte tenu de la clareté du discours il ya fort à parier qu’ils n’avaient pas bu que de l’eau les officieux du tourisme seine et marnais.
      Pour le moment nous n’avons pas bien compris comment l’internet mobile allait dynamiser le tourisme en pays créçois. Je viens de jeter un oeil sur le site de la maison du tourisme, j’ai l’impression qu’il n’y a pas eu de changement depuis plusieurs années, sauf peut-être le planning des visites organisées … de 2011 qui donc n’est plus très utile maintenant. 🙂

      • Korie dit :

        La France (oups ! Devrais-je dire l’Europe ?) n’est-elle pas le pays atteinte de réunionnite aiguë ? Il faut bien justifier l’utilité de son Poste. Toute ces réunions ne font pas avancer le shmilblik, nous laissent penser que nous sommes bien petits nous simples mortels, tout justes bons à payer pour ces dépenses inutiles qu’on nous annoncent avec sourire et bonne humeurs pour l’année prochaine encore, tellement c’était bien… Et blabla et blablabla. Faut-il que les caisses soient trop pleines pour dépenser ainsi ! Pendant ce temps-là, on nous ponctionne à tous les niveaux et on nous donne pas le choix ! Alors concrètement, ce genre de démarche ou ce genre de travaux, ça apporte quoi ? Ça sert à quoi ? Ça nous fait une belle jambe ! Quand commencera t-on à dépenser utile dans ce pays, à défaut de savoir économiser ?

      • jms dit :

        Il est toujours plus facile de dénigrer et de se moquer que d’agir, c’est pas nouveau ! C’est devenu une seconde nature chez certains.

        Cette journée fut passionnante, et je ne regrette pas ce jour de congé ! Les habitudes de consommation et d’accès à l’information évoluent énormément et tous les acteurs du tourisme devront désormais en tenir compte. Au niveau du modeste, mais non moins dynamique, office de tourisme du Pays Créçois, des idées ont germé, des projets commencent à se concrétiser. Vous en apprendrez plus à l’AG de lundi soir.

        • Korie dit :

          Encore faut-il qu’il y ait une réelle volonté de la commune de vouloir développer le tourisme jms… Toi qui voyage pas mal, tu as bien une idée sur çe que c’est ? Ici, sait-on à quoi ça ressemble un touriste ? Oui, ça ressemble à un type tout perdu, qui cherche ce qu’il peut bien y avoir à faire après avoir fait le tour de la bourgade, dépité. Des touristes ? On serait pas contre nous les commerçants ! Tu penses bien ! Mais chut… Rendormons-nous…

          • papounet dit :

            il est vrai qu’ on a vite fait le tour 🙁 dans le pays crécois et en particulier à Crécy de ce qui peut intéresser un touriste;et je pense que ceci n’est pas du dénigrement :-c) mais du réalisme :# ..que sera-ce lorsque les « villages nature » seront opérationnels (probablement pompe aspirante)?Il ne faut pas être naïf vu le prix payé pour ce genre de tourisme, il serait étonnant que les gens sorte du lieu.
            on a déja souvent et longuement débattu sur ce site du tourisme ici; on manque quelque peu de carburant pour alimenter le moteur;quelles ont les réalisations « touristiques »vraiment nouvelles depuis ces dernières années?,
            je voyage pas mal à travers le monde,JMS aussi..qu’est-ce qui nous attire?
            le paysage-la nature…ici rien d’exceptionnel 🙁
            les moeurs des locaux… l’accueil des briards 😐 même pas un hébergement à prix raisonnable;tous les gites et chambres d’hotes servent surtout aux visiteurs de Disney.
            le patrimoine historique-le patrimoine artistique :#
            le climat 😉
            mais je dénigre sans doute?????
            😎

            • Clio dit :

              @ Papounet,

              « le paysage la nature… » « le patrimoine historique ».

              La Seine et Marne a beaucoup à offrir et la région de Crécy aussi. Il suffit de vous souvenir que c’est ici que la peinture de paysage est née, et que lorsqu’on vient d’ailleurs, on est soufflé de voir ces paysages et ces ciels si exactement peints par des Sisley et tous les autres grands peintres du XIXème siècle.

              Il est des coins de Seine et Marne qui n’ont pratiquement pas changé depuis des siècles et ça c’est du luxe à notre époque.

              L’histoire et le patrimoine s’espacent ici jusqu’au paysage même et à l’ambiance globale. Cette région est aussi importante que Paris même, il suffit d’aller à Barbizon pour le constater.

              • AS77 dit :

                malheureusement,madame Renault,veuillez m excuser je vous prie ,madame CLIO 😉 notre coin à un potentiel de tout premier ordre pour le tourisme ,mais cela intéresse moins certains de nos élus ,il est bien mieux de construire à tout va 🙁

              • Florence dit :

                Je trouve qu’il y a de magnifiques paysages dans votre région. J’extrapole un peu : Il est question à plusieurs reprises dans ces commentaires de la nature. Il n’y a pas besoin d’un environnement absolument exceptionnel pour qu’elle soit superbe. Un rayon de soleil qui pointe sur les premières fleurs qui sortent dans le jardin, mais c’est d’une beauté à vous couper le souffle ! Pareil pour un champ de blé mis en valeur par la lumière de l’Ile de France, célèbre pour sa beauté, etc. etc.

                • Korie dit :

                  Certes Florence, mais c’est pas ça qui fera venir les touristes 😉 comme dirait papounet « je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre ». Il faut du sang neuf au sein des décisionnaires afin de rendre son attrait à la plupart de nos villes et villages. Au risque de me répéter, à Crécy, on pourrait exploiter (de façon saine ;-)) le commerce existant et organiser des animations. Cela attirerait les Seine et marnais mais aussi les touristes. Mais on préfère se contenter de quatre ou cinq commerçants (toujours les mêmes), un peu comme des valeurs sûres , que l’on sort des cartons de temps à autres, histoires de faire croire qu’il se passe quelque chose, alors que nous sommes plus de 40, avec un savoir-faire souvent méconnu. Et ça ne coûterait rien puisqu’on est là toute l’année… Les vitrines étaient si pauvres à Noël, qu’aucun touriste ne risquait de venir perdre du temps à les regarder de plus près. Mais après tout, c’était peut-être le signe d’un découragement compréhensible… Beaucoup d’entre-nous pensent qu’on se fout de nous, mais aucun ne le dira haut et fort.

                  • papounet dit :

                    Si on élargit le champ hors Crécy, la vallée entre Esbly et Dammartin sur Tigeaux a peu d’attraits touristiques 🙁 dans la mesure ou on défini le touriste comme étant quelqu’un « d’ailleurs ». les ceussent qui se promènent dans cette vallée sont majoritairement des locaux du Dimanche.
                    Donc pas des touristes;
                    une question..stupide certainement.
                    faut-il s’entéter à vouloir développer un tourisme dans not coin,
                    on est ti pas bin comme ça? 😉 :#

        • jna dit :

          non, ce n’est pas dénigrer que de dire qu’en matière de tourisme, il ne s’est rien passé (de visible) depuis deux ans : où alors il faut me dire quoi ?

    3. jna dit :

      c’est quoi un curator ? :#

    4. jna dit :

      l’Animateur numérique de territoire, c’est toi jms ? 😛

    5. jna dit :

      Community manager : un gourou ou un curé ?

    6. jna dit :

      « API google places », ah oui, il fallait le dire tout de suite 😀

      • Korie dit :

        « Tous les acteurs du tourisme » c’est kiki ? :# traversez Crécy demain lundi, vous allez pleurer… de solitude à compter les touristes ! Vivement les beaux jours, y ‘aura quelque chose à voir : les canetons que nos copains les canards auront mis au monde. C’est toujours mieux que rien…

    7. jms dit :

      Le développement touristique suppose plusieurs choses :
      – un potentiel
      – une volonté politique
      – des moyens

      La volonté politique, elle y est, même si l’on voudrait qu’elle soit plus partagée par les détenteurs du pouvoir local. Quand on pense que le projet de PNR est rejeté par certaines municipalités, tout le monde n’y croit pas trop au tourisme.
      Les moyens, ils sont forcément limités, et risquent de le rester.
      Le potentiel, il existe, même si on n’est ni Versailles ni la Tour Eiffel.
      Néanmoins, cela n’empêche pas de tirer profit au mieux de nos atouts. Beaucoup de régions de France ont développé leur tourisme ces dernières années, malgré aucun attrait de taille, et parfois même avec un climat défavorable.
      Dans mon département d’origine le lot-et-garonne, il y a 30 ans, il n’y avait aucun touriste.
      Maintenant, grace à un réseau très dynamique autour du comité départemental du tourisme et de quelques investissements bien pensés, les touristes sont là, même s’il reste modeste. Comme quoi c’est une erreur de penser qu’on ne peut pas devenir une destination touristique parce qu’on n’a pas de site majeur.

      Enfin, je précise que le sujet de l’article n’était en rien le développement du tourisme, mais beaucoup plus modestement, la communication au service du tourisme. Celle-ci a pour but de mieux faire connaitre l’offre, pas de la fabriquer.

      • Korie dit :

        Et elle offre quoi la ville de Crécy ? En une heure on a tout vu (en incluant la collégiale). Allons, c’est ailleurs que les choses sérieuses se passent. Qu’on arrête de nous faire passer des vessies pour des lanternes. Tu parles du Sud-ouest (tu as raison :-)) mais c’est à croire que seul notre coin est l’exception ! Vas en Alsace (hiver comme été !), en Bretagne (alors là ils peuvent nous donner des leçons les bretons !). Moi y’a longtemps que j’ai compris que la vraie vie (culturelle, sociale et commerciale) n’est pas ici. Le rêve est franchement ailleurs ! L’inertie m’exaspère. Il y a tant de choses que ces « acteurs » pourraient faire pour les gens (touristes ou autochtones) avec tout l’argent gaspillé ! Ras le bol que NOTRE argent, MON argent soit jeté au gré du vent ! Autant qu’il serve à quelque chose. Vive la Bretagne ! Vive les bretons 😉

        • jms dit :

          Comme le dit Clio, le potentiel existe, et d’abord dans nos paysages.
          Je crois qu’on est nombreux à être venus s’installer ici pour ça. En à peine quelques heures, il y a 20 ans de ça, j’ai tout de suite su que l’endroit allait me plaire et que j’allais y vivre. Il y a ici un véritable attrait, quelque chose de magique. Il n’est peut-être pas facile à exploiter, ce capital touristique, ni même pas nécessairement très lucratif, mais il mérite qu’on essaie.

          • georges dit :

            Comme c’est vrai : il y a quelque chose d’indescriptible Ici, d’indicible, de « magique », oui le terme est parfaitement adéquat… On retrouve un peu de cette impression éparpillée là ou là, en d’autres localités, mais jamais aussi subtilement et crûment à la fois…
            qu’Icy…
            Comme une certaine atmosphère qui vous donnerait envie d’écrire une nouvelle qui s’intitulerait :
            « Sous-préfecture », pleine de petites histoires de grande ville, remplie de choses incroyables dans un décor bucolique… inspirée d’un tourisme imaginaire qui vous ferait entrer dans des intérieurs, exaltés par leur environnement créçois…

            • Clio dit :

              Paradoxalement, c’est bien parce que le tourisme est quasiment identique à celui des années 70, qu’on peut encore sentir la présence des époques passées dans ces centres de villages dépeuplés en été, et autour des fermes briardes qui expriment encore la vie d’avant 14 c’est-à-dire avant toutes les horreurs dont le XXème siècle était fécond, et je ne parle pas forcément du touriste beauf et grégaire. 😀

          • Korie dit :

            Bah moi ça fait 40 ans et je n’aime plus ma région. Je suis bien déçue par ce qu’en ont fait les « acteurs » locaux. Je n’aime plus ma région et je les tiens pour responsables.

    8. MartinoB dit :

      Bonjour à tous,

      En tant que responsable de la stratégie online chez Seine-et-Marne Tourisme, je suis touché de voir que nombreux sont les brionautes intéressés par les développements de notre structure en matière de Web et de technologie.
      Je vous remercie chacun pour votre retour sur cette journée d’échanges, qui sera renouvelée en 2012.

      Je nous félicite d’avoir su, à la différence de nombreux territoires, prendre le train du progrès en marche, et d’avoir doté la Seine-et-Marne d’outils performants qui placent le département en pointe des avancées en terme de e-tourisme.
      Nous travaillons beaucoup pour offrir à notre département la visibilité qu’il mérite.
      Nos communautés Facebook, FlickR, Youtube… sont actives, et notre équipe y met tout son coeur.

      Tous ces efforts ne sont pas faits en vain!
      En terme de retombées, sachez que le Web permet entre autres de dégager des marges qui sont injectées dans les activités locales.
      C’est le positionnement sur les « grands sites départementaux » nous permet de promouvoir des initiatives micro-territoriales. On est libre de ne pas comprendre cela.
      N’héistez pas à remonter vers nous les dysfonctionnements que vous pourriez constater sur nos différents sites (plannings des manifestations…).

      Je me tiens à votre disposition pour échanger sur le sujet du e-tourisme, qui nous intéresse tous!
      Ce chantier est ouvert, et en perpétuel mouvement: je me tiens donc à votre disposition pour échanger avec vous, et toute suggestion sera la bienvenue.

      Merci en tout cas pour votre intérêt,
      bien à vous!

      Martin
      @MBerlemont
      @tourisme77

      • AS77 dit :

        au niveau pêche grand atout au niveau tourisme ,d’une part coté rivière ,de nos mise en place de parcours à thème Truites,blackbass,autres carnassiers ,pêche au coup etc….d’une autre part notre développement du nombres de département en réciprocité avec la seine et marne et du nombre de pêcheurs en France soit 1 million 400 pêcheurs et du chiffre d’affaire que cela représente :-d)

      • jms dit :

        Merci pour votre intervention.
        C’est aussi à cela que sert internet, à échanger plus facilement et à faire en sorte que tout le monde avance.

      • jna dit :

        «  »C’est le positionnement sur les « grands sites départementaux » (QUI ?) nous permet de promouvoir des initiatives micro-territoriales. On est libre de ne pas comprendre cela. » »

        ce « On est libre » : ça veut dire quoi exactement ? que nous n’en sommes pas capables ?
        :#

        • AS77 dit :

          non pour moi cela voudrai dire, on ne veux pas comprendre 😉

        • MartinoB dit :

          Bonjour à tous.
          Je vous prie de m’excuser si mon propos a pu être mal perçu, li n’y avait aucune intention de nuire!

          La vérité est que nous sommes très souvent confrontés à des collectivités qui se plaignent du fait que les brochures, sites, ou annonces touristiques vantent avant tout les mérites des « grands sites »: Fontainebleau, Provins, Vaux le Vicomte…au détriment de leur structure, association (…).

          Il est parfois difficile de comprendre que si la promotion est avant tout axée sur ces sites, c’est afin d’attirer les touristes en dehors de Disneyland, de les inciter à visiter la campagne Seine-et-Marnaise, le charme de ses paysages, la beauté de ses forêts, le prestige de ses châteaux…

          C’était là le sens de la phrase « on est libre de ne pas comprendre cela »!

          • AS77 dit :

            moi je suis étonné ?que le monde du tourisme ne fasse pas assez le lien entre l’eau et le monde de la pêche,un potentiel en nombre de pratiquants ,le pêcheurs personne qui fait travailler le commerce locale gites ,restaurants ,café tabac,boulanger etc…le pêcheur dépense pas mal d’argents pour sa passion

            • MartinoB dit :

              Excellente idée, merci!
              Il nous reste à réfléchir sur la façon d’intégrer la pêche ou les passions liées à la faune aquatique dans nos communications.
              Y a-t-il véritablement une filière touristique pêche en Seine-et-Marne?

              • AS77 dit :

                la fédération de Pêche se Seine et Marne est entré en réciprocité avec 73 départements,Présentation et rôle de la fédérationChargée, de par ses statuts, de missions d’intérêt général, la Fédération de Seine-et-Marne pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques est un établissement d’utilité publique et est agréée en qualité d’association de protection de la nature. Elle a pour principales missions :
                de participer à l’organisation et à la connaissance de la pratique de la pêche, à toutes les actions en faveur de la promotion du loisir pêche, en favorisant en particulier la réciprocité,
                de concourir au développement du tourisme et de l’activité économique du département,
                de mener des actions d’information, de formation et d’éducation en matière de protection des milieux aquatiques et du patrimoine piscicole et d’éducation à l’environnement, au développement durable et à la biodiversité,
                d’établir un plan départemental de protection et de gestion piscicole et de veiller à la compatibilité des plans de gestion des associations adhérentes avec ce plan,
                de participer à la définition des orientations départementales de gestion des ressources piscicoles,
                de concourir à la police de la pêche et de veiller à la protection du patrimoine piscicole et des milieux aquatiques.
                a pour principales missions :
                en seine et Marne il y à 15000 pêcheurs tous confondus en France 1million 400pêcheurs nous développons des parcours à thèmes ,genre truites blackbass pêche à la mouche etc …une volonté de vouloir faire avancer les choses coté tourisme

    Laisser un commentaire