Le péage de l’A4

Tavaux d’agrandissement : Tout le monde a surement constaté l’état des travaux au péage de Coutevroult gigantesques.

Le niveau sonore dû au trafic attendu va arranger les ceusses qui ont emménagé dans Bailly/Montry à droite du péage vers Paris.
Notre ministre qui  caquette sur toutes les chaines TV et radios se fait fort de renégocier les contrats des concessionnaires d’autoroute …

FOUTAISES; le concessionnaire investit encore plus. Le ferait-il s’il pensait rendre son tablier à l’état ?

Peut-être, histoire de mettre dans la balance cet ouvrage avec un fort coefficient de vente.
En tous cas faites bien attention en venant de Paris une fois passé le péage, aucune signalisation lumineuse au rétrécissement vers 00h30.
Au fait à propos de signalisation lumineuse; il y a plusieurs années maintenant que à l’exception des bretelles il n’y a plus d’éclairage.
Je suppose que cet éclairage était à la charge du concessionnaire ?
Si c’est le cas, avez-vous constaté une baisse du prix du passage ? Certes non …
Où est le gain ?

(article vu 55 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Korie dit :

    En France, on fait des constats sur tel ou tel sujet, on s’indigne, on rouspète et puis ? Rien.
    Comment se font les révolutions ? Eh bien quand le peuple dans son ensemble descend dans la rue et va jusqu’au domicile du Roi.
    On n’a pas fini d’en baver. Mais ceci dit, c’est le choix qu’ont fait les français dans leur majorité… Voter, c’est important. Fallait pas croire les promesses qui, dans une période de crise largement amorcée au moment des présidentielles n’étaient pas tenables ni même envisageables ! Il y avait donc préméditation. Il faut bien étudier les promesses faites par les hommes politiques avant et pendant des élections…
    Quant aux péages, ce ne sont pas des associations mais des Entreprises, qui veulent gagner de l’argent (et qui y arrivent). Le péage de Coutevroult : c’est une longue histoire.

    • AS77 dit :

      Roland Garros c’est terminé??

    • retraitactif dit :

      depuis une décennie le mode de gestion des ouvrages dits »publiques  » est à la sous-traitance ou à la délégation ou pire encore au PPP (marché de dupes); l’état ayant préféré se débarrasser de ses fonctions régaliennes et par ricochets enrichir le capital des sociétés privées.
      ceci afin de diminuer soit-disant le nombre de fonctionnaires…
      Bien entendu ce but « apparent » n’a pas été atteint bien au contraire et maintenant tout ce qui a été privatisé est devenu plus cher.
      ces histoires de péages d’autoroutes ne sont que la partie émergée des obligations que fait l’Europe de tout privatiser à outrance.
      un de ces jours la sécu le sera, l’armée ( déja fait en partie), la justice (l’affaire tapie) etc…. 🙁 😐

  2. jna dit :

    je ne pense pas qu aucun politique de droite ou de gauche ait annoncé la suppression du péage de Coutevroult. Après, on peut discuter du bien fondé ou pas de ce péage. Un péage, pourquoi pas, mais c’est le tarif qui pose problème. Quel serait le juste prix pour nous ? Et puis on sait que si le peage était supprimé ce serait encore plus compliqué pour les riverains de la 934, car forcement il y aurait plus de voitures venant de l est du département pour prendre l’autoroute à Crecy gratuitement … donc a mon avis, un peage gratuit sans déviation au préalable, ce serait encore pour Crecy

  3. retraitactif dit :

    Seine-et-Marne
    Sur l’A 4, le télépéage sans arrêt généralisé
    Ne plus s’arrêter au péage : une économie de temps, de carburant et de gaz à effet de serre. Ce sont les objectifs de la Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France. La Sanef poursuivra cette année ses chantiers d’aménagement de barrières de péage sans arrêt pour tous les véhicules, grâce à la nouvelle génération de télépéage. Et plus particulièrement pour les poids lourds qui, en redémarrant du péage, rejettent énormément de gaz toxiques. Deux des onze sites concernés en France par ces aménagements se situent sur l’A 4, en Seine-et-Marne.

    Les travaux, qui ont débuté en août 2014 doivent se terminer début 2016, à Coutevroult, près de Meaux, où transitent chaque jour 36 000 véhicules, ainsi qu’à Montreuil-aux-Lions, à la limite de l’Aisne, qui en voit passer 19 000. Un véhicule sur dix, à ces deux barrières, est un camion. Toutes les barrières de péage de la Sanef devraient être équipées d’ici deux ans.

    :b

Laisser un commentaire