Le questionnaire de Bien Vivre à Voulangis

Accéder au site

Le blog de campagne : www.bienvivreavoulangis.com
J’interviens ici en tant que membre de la liste "Bien Vivre à Voulangis" :

Tous les voulangeois vont recevoir un questionnaire ayant pour but de recueillir leurs avis et leurs idées sur les thèmes de la vie à Voulangis : écoles, urbanisme, services, transports, …
Ce questionnaire peut également être rempli en ligne directement sur le blog de campagne. Les informations collectées seront bien sûr analysées et participeront au programme de notre liste.
JM Sagnes

(article vu 14 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

35 réponses

  1. AS77 dit :

    une façon intelligente de se présenter en campagne,n’étend pas voulangeois ,j’espère comme même que vous allez freiner cette urbanisation galopante faite à outrance . 😉

    • jna dit :

      J’ai regardé le questionnaire et je trouve qu’effectivement c’est une bonne idée d’interroger les habitants sur leurs souhaits. :-d) Mais je me demande aussi comment les colistiers peuvent exploiter les résultats d’un tel sondage. Quand les sondés sont en accord avec les idées de la liste, c’est tout bon. Mais comment réagir si la réponse à la question posée va majoritairement à l’encontre des idées des idées des colistiers (qui doivent bien en avoir). Que faire dans ce cas, modifier son programme pour l’adapter à la voix du plus grand nombre, éviter par la suite le sujet qui pourrait fâcher, maintenir quand même sa position en essayant de trouver de nouveaux arguments ?

      Je rebondis sur le commentaire d’AS77 qui a priori « s’enflamme contre l’urbanisation » de la région.

      J’ai relevé dans le questionnaire l’item suivant, avec deux réponses possibles.
      « Le schéma directeur régional d’Ile-de-France, le SDRIF, a classé Voulangis, en ‘zone urbaine à densifier’, ce qui impliquerait, à terme, une densification de l’habitat dans la commune. Selon vous :
      C’est une bonne chose pour la commune ?
      Cela va dégrader votre cadre de vie ? »

      Il est clair que derrière cette question, se cache une problématique de fond pour l’avenir de la commune. Si de la réponse à cette question devait dépendre la position prise par la liste sur ce sujet, ce serait inquiétant. Je ne connais pas trop la position de la liste sur ce thème, mais j’espère néanmoins que ce n’est pas la réponse des sondés qui va la déterminer. C’est un choix de fond, dans un sens ou dans l’autre, une espèce de choix de société qui doit être clairement exprimé. :#
      En conclusion -ce n’est qu’une remarque générale- on imagine bien que l’on ne peut pas bâtir un projet sincère en fonction des résultats des sondages (ça doit quand même se pratiquer parfois).

      Les voulangeois attendent sans doute (et c’est vrai dans toutes les communes) que la position des candidats sur les questions de fond qui touchent à l’urbanisme, soit bien claire.

      Par exemple, j’ai vu sur le site de « bien vivre à Voulangis » un Internaute « Exilé Parisien» qui tout enthousiaste était content de trouverdes gens qui n’allaient pas refaire à Voulangis ce qui a été fait à Bussy Saint Georges. La réponse faite à cet internaute semblait vouloir le rassurer. Pourtant, il y a comme un paradoxe quand on lit ce qu’écrit par ailleurs notre collègue brionaute et ami Philippe Nicolas sur le site de la mairie de Bussy en tant que Directeur de Cabinet et Directeur de la communication de la ville en question (on cause discrètement, entre Brionautes)

      « Bussy Saint-Georges n’est pas une ville comme les autres. Hier un village nanti de quelques habitations et commerces, son développement est maintenant bien avancé et arrivera à son terme à l’horizon 2010. De 1985 à 2006, la population de Bussy Saint-Georges a été multipliée par 36, passant de 500 à 18 000 habitants.
      Cette croissance va se poursuivre pour atteindre en 2010 quelques 25 000 habitants. Ce qui a pris des siècles dans la plupart des villes, ne prendra pas plus de 25 ans à Bussy. […]
      La croissance exponentielle de la population témoigne du pouvoir d’attraction exercée par la ville auprès de jeunes familles dynamiques qui décident de s’installer dans un cadre agréable où la qualité de vie se conjugue avec un urbanisme intelligent et une abondance de services à la population. 50 % des Buxangeorgiens ont moins de 30 ans. […] »

      Alors AS77 te voila rassuré : ce qui a pris des siècles dans la plupart des villes, ne prendra pas plus de 25 ans à Bussy […]
      😛

      • retraitactif dit :

        Normal à l’époque du TGV:UGV (urbanisme à grande vitesse)
        Bussy est certainement l’exemple de qui n’est pas à copier.

      • jms dit :

        Il est bien clair que nous n’avons pas attendu les résultats du questionnaire pour avoir des idées. Et le fait de poser certaines questions et de proposer certaines réponses démontre que nous avons déjà réfléchi. Le programme est largement en cours d’élaboration et de rédaction. Sur les principaux points les idées sont claires et pour l’essentiel formalisées.
        Néanmoins, l’avis des gens nous intéresse. Cela permet d’avoir un retour sur les souhaits de nos concitoyens et également de recueillir, au travers des zones d’expression libre du questionnaire, des idées ou des opinions. Un autre objectif de ce type de démarche, outre celui de mieux se faire connaître, est d’inciter les voulangeois à se poser des questions, à réagir, à inter-agir avec ceux qui peuvent être amenés à prendre des décisions demain, bref à être des observateurs avertis de la vie locale comme nombre d’entre nous le sont au travers de ce site.
        Le questionnaire un instrument, au même titre que le blog ou les réunions de quartier que nous avons initiées. L’expérience montre que les questionnaires de ce type ont un taux de retour très faible. Nous espérons, en particulier grâçe à la version internet (nous avons déjà des réponses pertinentes),
        obtenir quelques réponses intéressantes qui pourront compléter notre programme.

        Concernant le point de l’urbanisme évoqué par jna, notre position est claire depuis le début : non au béton !
        Les villes nouvelles se caractérisent par une tutelle structurelle de l’état qui décide de l’urbanisation. Les élus et responsables locaux n’ont qu’à obtempérer et gérer au mieux, ce qui n’est pas forcément une mince affaire.
        Nous ne souhaitons pas que Voulangis devienne une ville nouvelle mais reste un village.

        • retraitactif dit :

          ne jetons pas la pierre(ou le parpaing de béton) à des gens qui « osent »(sont gonflés ceux là)demander leur avis aux habitants. :=!
          C’est tellement rare( et inexistant; à Crécy en tout cas). 🙁

          • jna dit :

            Izact, on peut toujours demander.

          • jma dit :

            Cher retraitactif, vous êtes mal informé, car à Crécy nous avons aussi un questionnaire qui sera mis en ligne demain sur notre site.
            La démocratie c’est savoir prendre l’avis de ces concitoyens et non décider tout seul comme si on se croyait au dessus de tous. En tout cas ce n’est pas mon point de vue.
            Cela fait deux jours que j’arpente les rues du bourg pour remplir le questionnaire avec les créçois qui acceptent de donner leur point de vue. Je n’ai eu qu’une seule personne qui a refusé de répondre, pour les autres qu’ils aient le même point de vue que le notre ou pas, il faut l’accepter et essayer de comprendre leurs raisons. C’est dans la divergence de point de vue que l’être humain peut progresser et faire progresser l’intérêt de tous et non dans l’impression de détenir la science infuse en refusant la divergence de point de vue.
            Lorsque l’on fait remplir un questionnaire en arpentant les rues, en sonnant aux portes, c’est beaucoup d’humilité, beaucoup d’écoute et ce n’est en aucun cas pour imposer son point de vue.
            Un exemple ce qui ressort dans le centre ville c’est le problème du stationnement entre autre. :-d)
            jma

            • retraitactif dit :

              réponses à JMA
              1/ j’avais donc bien raison quand je disais qu’il n’y avait pas de questionnaire puisque vous dites qu’il sera en ligne demain :-d) .
              2/ je me référais surtout à un hypothétique questionnaire de l’équipe actuelle 🙁
              3/ je vous invite à ne pas vous limiter au bourg;venez donc faire un tour entre le souterrain et le virage sur la RN34 ;le territoire de Crécy allant jusqu’à environ 100m avant ce virage(ce que tout le monde ne sait pas)y compris l’équipe municipale qui ignore royalement les riverains de ce secteur.
              les hameaux sont aussi probablement demandeurs.

              • jma dit :

                Vous avez raison, et je suis persuadé que beaucoup de gens ignore que le Morin est la limite du territoire entre crécy et voulangis ou crécy et villiers sur morin.
                Ce sont aussi les gens qui habitent entre le morin et la gare dite de villiers montbarbin qui sont souvent oubliés et pourtant ils font partie de la commune de crécy. Par contre pour Montbarbin une partie dépend de Crécy une autre de couilly pont aux dames, une subtilité qui vaut que les routes soient délaissées quelquefois.
                Nul doute je passerai dans toute la mesure du temps disponible et possible dans les hameaux et j’espère que l’on aura l’occasion de se rencontrer sur cette rn 34 quelque peu dangereuse dans ce secteur..
                jma

      • Philippenicolas dit :

        J’ai bien lu l’avis de notre ami jna que je trouve passionnant à plus d’un titre. Il pose d’abord la question fondamentale du « comment faire de la politique? ». En se positionnant sur l’avis général, ce qui semble d’ailleurs être la tendance du moment. Il parait qu’on appelle cela la démocratie participative. Ou bien en déclamant courageusement sa position quel que soit l’avis général? Vaste débat. Personnellement je suis un peu réservé sur le concept de démocratie d’opinion qui autorise tous les dérapages. Pour moi, et en cela je suis trés traditionnel, la démocratie est représentative, à savoir que des candidats se présentent avec leur programme et se font élire dessus. C’est comme cela que normalement les choses se passent depuis la Grèce Antique! A Voulangis, nous avons mis un point d’honneur à nous présenter avec des idées que nous nous apprêtons à rendre publiques. Mais pour autant, je ne pense pas qu’il soit nécésaire de se couper du sentiment général de ses concitoyens. Il ne s’agit pas de s’aligner par pur marketing électoral, mais simplement d’être en phase avec eux. Souvent les élus sont trop loin des réalités de terrain. Pratiquement, nous n’attendrons pas les réponses au questionnaire pour faire nos propositions, mais certaines d’entres elles sont peut être susceptibles d’éveiller de nouvelles propositions.
        Passons maintenant à l’aspect Bussy: jna m’épate car je vois non seulement qu’il a de saines lectures, mais en plus qu’il les connait sur le bout des doigts. En plus, cela tombe bien, car comme il le pressentait, c’est effectivement moi qui le rédacteur du texte cité. Alors, cela vaut bien une explication. D’abord, ce n’est pas moi qui ai inventé le concept des villes nouvelles, c’est trop peu connu, mais le véritable géniteur, c’est…le Général De Gaulle qui a confié à Paul Delouvrier, grand commis de l’Etat le soin de lutter contre « le développement en tache d’huile de la région parisienne ». 5 villes nouvelles ont été créees autour de Paris dont Marne la vallée, découpée en 4 secteur de Noisy le Grand à Bailly Romaivilliers. L’Etat, au travers son bras séculier local l’Etablissement public d’Aménagement, se rend alors détenteurs des réserves foncières en achetant les terrains à deux grandes familles, les Rotchild, et les Meuniers les chocolatiers de Noisiel. L’urbanisation démarre avec plus ou moins de bonheur. On va dire que chaque secteur à profité des erreurs d’urbanisme du secteur précédent.
        Au milieu de tout cela, sur le secteur 3 Bussy, avec son statut unique en France de Ville nouvelle à elle toute seule (lorsque les autres ont choisi l’intercommunalité). L’Etat voit là une aubaine incroyable: des réserves foncières et donc la possibilité de faire naitre une ville champignon. (Il a aujourd’hui les mêmes visées sur la zone Disney). dés lors il y avait deux options pour les équipes municipales en place: achever une vraie ville avec des services pour une population jeune, des entreprises pour crée de la richesse (parce qu’en même temps l’Etat a maintenu ses objectifs de croissance, mais n’aide plus financièrement). Une ville où les gens se sentent bien. Moi personnellement ce n’est pas ma tasse de thé, j’y ai habité il y a 15 ans, et comme chacun le sait, j’ai fait auhourd’hui un autre choix. Mais je maintiens que ce qui a été fait dans cette ville dans le contexte institutionnel, a été bien fait. L’autre choix eut été de laisser une friche urbaine, une demie ville. Du reste les Buxangeorgiens sont contents de leur maire et quelquechose me dit qu’ils ne vont pas tarder à le confirmer…
        Maintenant en ce me concerne, je ne suis pas l’artisan de tout cela, je ne suis qu’un modeste fonctionnaire territorial parmi 400 agents, et Voulangis est à des années lumières de la problématique de Bussy. J’aime mon village et je veux qu’il reste village.

        • retraitactif dit :

          tu dis que les habitants de Bussy aiment leur maire?…Alors que sauf erreur de ma part il semble qu’il soit interdit de signature…
          me trompes-je?

        • FrAn6 dit :

          Souvent les élus sont trop loin des réalités de terrain
          ***
          là c vraiment du n’importe quoi, ëtre loin des réalités de terrain dans un village, il faut vraiment le vouloir ou n’y passer que les jours de campagne, électorale comme de bien entendu, à moins que ce ne soit juste le WE l’été pour un barbecue ou un golf à Crécy. Demain on apprendra que Delanoé connait mieux le pb des parisiens que les maires de village.
          je n’ai rien contre le système questionnaire sauf que ! Cela est un peu surprenant que ce soit juste au moment des municipales, que la liste présentée par les sondeurs d’opinions ai besoin de connaître l’avis des habitants.
          Maintenant ne connaîssant pas Voulangis, je ne me permettrais pas de lui apporter la réflexion qui va suivre. Pourtant je constate de plus en plus, en entendant partout, il faut refuser l’expansion de nos villages ou peties villes, par de nouveaux arrivants, alors que soit même, bien souvent avons fait construire. une mentalité très centriste, quand elle n’est pas reprise en coeur par les vert que je qualifierai d’égoiste et de fermeture sous couvert de protectionniste et de cadre de vie. Maintenant Voulangis a une peut-être une autre mentalité en craignant un jour ou l’autre d’être englobé dans Crécy :# 😮 Le débat reste ouvert.

        • jna dit :

          Merci pour ces réponses pertinentes. Tout est clair maintenant.

          Le questionnaire est utile pour mieux percevoir les attentes de la population et les prendre en compte au besoin, mais cela reste d’abord un outil de communication et de promotion. Ma foi, cela est tout à fait légitime, … je préfère au marque-page.

          Pour la question de Bussy, le candidat Philippe a bien répondu à mon commentaire un tantinet… tordu (si, si, c’était juste pour embêter jms).
          Nous imaginons bien que les élus des villes nouvelles essaient tous de faire de leur mieux, en fonction de l’héritage du passé et des contraintes actuelles ou futures.
          Bailly ville nouvelle, certes, mais ce n’est pas l’enfer,ou alors l’en fer doré … On n’aime ou on n’aime pas le style « KaufMann » à tous les carrefours, mais en cas de malheur, on pourrait tout à fait supporter de vivre dans une telle Zone !
          Enfin, comme il le souligne, Philippe fait son job de communicant, il ne faut pas confondre élu et agent territorial.
          Une remarque quand même par rapport à cette phrase (parce que j’ai de saines lectures jusqu’au bout) :  » dés lors il y avait deux options pour les équipes municipales en place » .
          On nous décrit bien la première option, mais qu’elle était la seconde ?

          Bon courage pour la suite !!!
          🙂

          • Florence dit :

            § 3 de votre commentaire, BUSSY ville nouvelle, et non Bailly. Excusez-moi José mais les gens risqueraient de ne pas comprendre. J’ajouterai qu’il n’y a pas qu’à Voulangis qu’on demande leur avis aux habitants. Au Havre régulièrement 2 fois par an, il y a dans chaque quartier des réunions où la population peut s’exprimer.

          • Philippenicolas dit :

            Pour complèter l’info de jna, l’autre option était de freiner autant que faire se peut l’urbanisation, et de laisser une friche urbaine, une demie ville sans services sans équipement et sans argent car le système pernicieux des villes nouvelles, c’est que l’Etat indexe son aide en fonction de la croissance urbaine. En fait, sur le plan institutionnel, il existe une instance de tutelle que l’on appelle le SGGOU (Secrétariat Général aux Grandes Opérations d’Urbanisme) qui est le représentant du Ministère de l’aménagement et qui conditionne son aide (la subvention d’équilibre) aux respect d’engagements contractuels énoncées dans une Convention Triennale. Ainsi, s’il n’y a pas de construction de logements ou de bureaux, il n’y a pas d’aide. Oui, c’est trés perniciceux!

  2. FrAn6 dit :

    je souhaite bonne chance à la liste « bien vivre à Voulangis » en espérant que cette liste puisse apporter une meilleur qualité de vie à Voulangis.

  3. jms dit :

    Sans faire de pub pour personne, à titre de comparaison, je vous signale ce questionnaire proposé aussi en ligne par JF Copé à Meaux : http://www.copemeauxpourtous.fr/questionnaire.php
    Bien sur, le contexte est différent, Meaux est une grande ville, Voulangis est un village et il s’agit pour JFC d’un questionnaire de sortant avec un bilan.
    En toute modestie, je trouve que le nôtre est mieux, ce ne sont pas que des réponses oui/non

  4. lomig dit :

    Le questionnaire est intéressant mais n’est qu’une vue instantanée qui ne doit pas occulter le débat de fond.
    Tout est basé sur la qualité et la pertinence des questions et sur la représentativité de l’échantillon interrogé … et c’est là que le bât blesse.
    Le pourcentage d’erreur dans un sondage est de +/- 10 % ….. donc l’élection ne tient souvent qu’à quelques voix !
    Gérer c’est prévenir , connaître l’histoire de crécy pour lui proposer un avenir.
    Il ne faut pas gérer sur la perception des choses ni sur des sentiments , mais des réalités de terrain.

Laisser un commentaire