Le schéma régional de coopération intercommunale d’Ile de France

Sous ce titre pompeux de schéma régional de coopération intercommunale d’Ile-de-France se cache en fait un redécoupage des intercomumunalités.

Plutôt qu’un long discours la carte donne une idée de ce qui se dessine et qui s’appliquera en 2016.
Pour ce qui concerne le Pays Créçois, il n’y a rien de changé. On pourrait donc dire circulez il y a rien à voir. En effet le projet impose aux communautés de communes de la grande couronne d’avoir au moins 200 000 habitants. 
Ainsi l’ensemble des 4 secteurs de Marne-la-Vallée se trouvent rassemblés en une seule intercommunalité. C’est plutôt une bonne idée, pour faire des économies d’échelle d’une part, pour rassembler tout ces secteurs qui ont un point commun fort celui d’être une ville nouvelle, avec toutes ses spécificités.
A l’inverse, le Pays Créçois, comme de nombreux territoires ruraux, cherche à conserver son caractère, loin de cette ville nouvelle qui nous ressemble si peu. Ajouter à cela que la ville nouvelle est fort endettée (de l’ordre de 6000 euros/hab contre 10 fois moins en pays créçois). Ce serait donc une belle arnaque pour nous (le mot n’est pas trop fort) d’être marié avec Marne-la-Vallée. Ajouté à cela, que le poids de la décision étant toujours en faveur des secteurs les plus peuplés (il en est ainsi dans les villes et dans les cranes d’œuf des technocrates parisiens qui savent si bien réfléchir pour nous) qu’on perdrait tout pouvoir de décision. 
Donc ce serait plutôt un bon projet. Oui, mais …
Un projet venu d’en haut, mais pour lequel on nous a pas demandé notre avis, nous les communes et communautés de communes.

Ne nous faisons pas d’illusion, cet avis consultatif ne sera pas entendu. Au premier janvier 2016, le projet verra le jour, un peu comme celui des 13 régions, malgré les protestations ici ou là.
Nombre de communes ont voté contre, Crécy, Voulangis aussi, et pour la plupart des communes du pays créçois autour d’un texte commun.

Les lecteurs avertis des compte-rendus de conseils municipaux seront peut-être étonnés de ces votes, qui sont en fait en trompe-l’oeil. Si les élus votent contre ce projet ce n’est pas parce qu’ils réfutent le découpage et ont une préférence pour un rapprochement avec Marne-la-Vallée. Même si certains ont ce genre d’idée (ils sont peu nombreux), la plupart sont bien d’accord pour rester indépendants de la ville nouvelle.

Non, ce qui est contesté c’est la méthode.

Qu’il y ait nécessité de se rassembler pour réaliser des économies d’échelle, oui, mais c’est mieux dans la concertation que venant d’en haut.Ce qui arrive à nos voisins contre leur gré, nous arrivera demain probablement. Des fusions non souhaitées peuvent nous concerner également, et le sens du vote est d’abord une protestation contre l’arbitraire.

Ce n’est là qu’un événement ponctuel, l’avenir reste à construire. Les élus de notre territoire sont conscients que demain on nous imposera de nous réunir avec d’autres. Plutôt que de subir, l’idée est d’anticiper ces changements en s’unissant avec des territoires de notre choix. Les idées vont bon train. Meaux, Coulommiers, sans oublier les communes rurales de la Brie des Moulins (Dammartin, Pommeuse, …) et de la Brie boisée (villeneuve-le-comte, …) font partie des pistes possibles pour des rapprochements futurs. 

L’avenir devra être celui que l’on aura choisi et non celui que l’on nous imposera.

Le projet :http://www.ile-de-france.gouv.fr/gdparis/Schema-regional-de-cooperation-intercommunale

(article vu 19 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. jna dit :

    moi je n’y comprends plus rien dans ces in tercommunalités
    ma remarque n’apporte rien certes …. désarroi 😮 😮

Laisser un commentaire