Les gourmandises de la toussaint

La TOUSSAINT serait-elle devenue, à l’instar de nombreuses fêtes, un événement qui aiguise notre gourmandise. Qui s’en plaindrait ?
Il n’empêche que c’est l’occasion de déguster niflettes et gateau de la toussaint.
La niflette est un petit gateau feuilleté, genre mini-tartelette recouvert de crème patissière. Son origine est typiquement briarde, plus précisément de Provins.
Le gateau de la toussaint s’inspire d’une recette du XVIIIème siècle et est composé d’une génoise pistache-framboise.
En attendant, toutes ces sucreries sont déjà en vente dans les pâtisseries de Crécy …
Recette des niflettes

Ingrédients

2 rouleaux de pate feuilleté
2 jaunes d’oeufs
75 g de sucre
1 cuillère à soupe de farine
1/4 de litre de lait

Préparation

Préchauffer le four à 180 °C (Thermostat 6).
Dans une terrine, battre les jaunes d’oeufs avec le sucre.
Puis, incorporer la farine et diluer peu à peu le lait.
Verser cette préparation dans une casserole, à feu doux.
Laisser épaissir la crème en mélangeant sans cesse.
Dès qu’elle commence à frémir, la retirer du feu et la laisser refroidir.
A l’aide d’un verre ou d’un emporte pièce, découper des ronds dans la pâte feuilleté.
Mettre 2 ou 3 ronds l’un sur l’autre.
Faire un trou assez gros au milieu, qui sera remplie de crème patissière.
Mettre au four pendant environ 15 minutes.
Surveiller bien la cuisson.

(article vu 8 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. jna dit :

    Je suis pour l’application d’un système de poids et mesures adapté au cas de la niflette.
    J’ai gouté ce WE aux niflettes proposées par nos deux boulangers : c’était bon !
    Mais il y a de sérieux écarts dans les prix !
    Tout le monde semble vendre les niflette à la douzaine à un tarif assez voisin : OK. Mais de quelle niflettes parle-t-on ?
    Si chez l’un les petites gourmandises sont belles, bien formées et conformes à l’image habituelle de la niflette, j’ai trouvé la production de la concurrence un peu curieuse : nifettes sans forme, et patriculièrement peu  » chargées » (à mon avis, ils n’ont pas mis 2 ou 3 rond de pate feuillettée les uns sur les autres comme le suggère jms dans sa recette).
    Bref c’était bon aussi, mais au poids le compte n’est pas le même !

    C’est pourquoi, je suis pour la vente au poids de la niflette.
    Messieurs Dames nos boulangers, pensez-y l’an prochain !

Laisser un commentaire