Marilyn, pour une fleur – 4

Pour donner une fleur, il suffit de se pencher, de cueillir et de présenter une fleur.
Pour recevoir une fleur, il ne suffit pas de tendre la main; il faut aussi regarder la fleur, savoir la prendre dans ses mains.
Marilyn aimait les fleurs et dans sa dernière maison, elle avait rempli de larges plates-bandes de fleurs à pétales.

Jo Di Maggio, son deuxième mari, a écarté lors du décès de la femme qu’il aimait, toutes les organisations du cinéma, tous les organisations politiques, toutes les organisations journalistiques et faisait déposer tous les jours une rose sur la tombe de Marilyn.
En Corée, elle a jeté des bouquets de fleurs blanches aux soldats.
Et elle se promenait avec plaisir avec la mère d’Arthur Miller dans leurs jardins fleuris.

L’"histoire" ne le dit pas, mais je suis sur qu’elle préparait un bouquet de fleurs sur la table de James Dougherty, son premier mari, quand il revenait à la maison.

Nous qui aimons les fleurs, donnons -les aux femmes que nous aimons. Qu’il s’agisse d’un brin de muguet, d’une pivoine colorée ou tout simplement d’un souci orangé.
N’oublions surtout pas de fleurir nos intérieurs et nos extérieurs.

Ne jouons pas avec les fleurs, mais permettons tout simplement à une femme de savoir recevoir une fleur.
Marilyn a toujours réussi à donner.
Elle a toujours souhaité recevoir et pour cela, elle se plaisait à cultiver son jardin.

Aimons les fleurs, aimons Marilyn et avec délicatesse, ne présentons jamais une fleur à une femme sans avoir envie qu’elle la recoive.


 

Voir également les autres articles consacrés à Marylin :
Un autre visage de Marylin – 1
Marylin, un autre regard – 2
Marylin, un autre regard – 3
 

(article vu 3 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. dam dit :

    Pour la 4 é fois, encore merci Ottopil pour cette belle série d’articles consacrée à Marylin. :-d) :-e) :=! 😛

Laisser un commentaire