Marilyn : un autre regard – 3

Soucieuse d’apprendre, Marilyn a toujours souhaité s’entourer de livres. Et de livres d’histoire, de philosophie, et de vie.

Ne souhaitant pas décevoir tous les gens qui la regardaient, l’appréciaient, la demandaient, elle s’efforçait de pouvoir acquérir une connaissance de toutes choses de la vie.
Sortie avec difficulté et sans aucune instruction d’un monde où elle a connu tant de familles d’accueil, tant d’échecs avec ces hommes et femmes ne voyant en elle qu’un objet sexuel, elle s’est souvent plongé dans la lecture.

Oh, pas tant pour elle que pour les autres. Un de ses plaisirs était de pouvoir participer de manière studieuse à des réunions après ses cours d’actrice. Souffrant de l’image purement physique que les people font jaillir sur le public, Marilyn voulait que l’on l’aime pour elle.

Alors la voici s’enfermant dans la lecture, et passant des nuits entières à parler avec ses ami(e)s des lectures qu’elle faisait, de leur sens et application dans sa vie de tous les jours.

Des dizaines de livres ont été écrits sur Marilyn, parfois sulfureux, mais toujours avec le même souci : comprendre les émois de marilyn, pour les partager averc elle.
Qu’il s’agisse d’André de Dienes, un de ses premiers photographes, ou de Don Wolfe, un des derniers enqueteurs, tous ont été saisi et fasciné par sa vie fuyant le monde et en même temps par son seul désir: ne jamais décevoir son public.

Osons nous aussi lire des livres de reflexion et osons regarder un livre, avec la même envie de partage que Marilyn peut nous le conseiller.

Voir également les 2 premiers articles consacrés à Marylin :
Un autre visage de Marylin – 1
Marylin, un autre regard – 2

(article vu 2 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. dam dit :

    Merci Ottopil de cette belle suite d’articles… :-d)
    Tu auras droit à un verre de Chablis supplémentaire 😛 (si Serge n’a pas tout éclusé d’ici là) le jour ou tu viendras à Crécy(faut le mériter) :# .

  2. Ottopil dit :

    Temps de vacances et de moments de lecture.
    Un très beau livre de J.O. Curwood « Nomades du nord », plein de belles phrases d’amitiés ou d’animosités entre animaux et entre animaux et hommes. une belle fin : les souvenirs ne savent pas s’effacer.

Laisser un commentaire