Noël en Bavière : Willkommen/Bienvenue im Pielenhofen

Ach Noël en Allemagne, toutes ces lumières, ces décorations …. et surtout la neige qui nous fait si souvent défaut en Brie le 24 décembre !
Départ anticipé du bureau ce jeudi de NOEL direction Saarbruecken, A4 geradeaus, pardon, c’est tout droit. 3 heures trente plus tard, je franchis enfn la frontière qui sépare la Gaule de la Germanie pour rejoindre mon hôtel.

C’est la belle nuit de Noël ….. mais la neige avait oublié d’étendre son manteau blanc, enfin …. arrivé à bon port, ne restait plus qu’à assurer le ravitaillement.
Le menu, vu en passant, avait l’air sympa….. direction ma chambre pour ranger le paquetage. Me revoilà, fort d’un appétit à manger … un sanglier mais mauvaise surprise, le restaurant a fermé à 19H00 …. es ist zu !

Je me dirige vers la réception et demande en allemand l’adresse d’un bon restaurant … Alles ist zu, c’est la veillée de Noël … un rêve qui se transforme en cauchemar !!!
A la station service, je trouverais un sandwich à la dinde ….. et une glace au chocolat mauvais comptes de Noël.

De bon matin, aprés un solide Fruehstück (petit déjeuner allemand) en route pour Pielenhofen, A4, A6, A3 le tiercé gagnant, grâce à Internet.
J’ai tracé ma route, car celà a beau être tout droit, il y a des changements tout de même, s’agit pas de se perdre !

En ce vendredi, je traverse une partie de l’Allemagne, à une bonne allure, car la circulation n’est pas dense. Manheim, Karlsruhe? Nurnberg …. le but est proche quand je vois Regensburg, je commence à voir le bout … du voyage.

Sortie 96 Kallmunz, Laaber … mais pas Pielehofen, c’est trop petit … zu klein.

Quelques jolis villages bavarois traversés avec prudence vu l’état des routes, une descente dans la forêt et je vois apparaître au loin le monastère …. çà y est, j’entre dans le village et me gare devant le Klosterwirtschaft appartenant à la Familie Biek où j’ai prévu de passer la nuit.

Suzanne m’accueille à bras ouvert, bien que l’hôtel soit fermé en ce jour, "Willi" est le bienvenu (mon surnom bavarois). Un dîner traditionnel et une bonne nuit de sommeil réparatrice et nécessaire.
(Fin du premier jour)

(article vu 12 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

25 réponses

  1. jna dit :

    Sandwich à la dinde (c’est déjà ça) dans une station service, beau réveillon teuton …
    nous ne doutons pas que la suite du séjour à Pielenhofen sera plus enthousiasmante
    J’imagine Madameu Biek et ses longues tresses blondes accueillant le petit Willi,en l’enserrant chaleureusement entre ses bras et sa poitrine opulente !!! 😛

  2. retraitactif dit :

    tu t’es fais avoir comme un bleu un soir de Noel?????toi le teuton briad…La honte. :=! :#

  3. retraitactif dit :

    tiens il n’y a aps encore le blason de Crécy 🙁

  4. jna dit :

    Merci à lomig pour le récit de ses aventures, cela nous permet de découvrir les moeurs germaniques … mieux vaut être prévoyant les jours de fête et les dimanches, un peu comme en Alsace.

  5. amorel dit :

    Guillaume nous attendons la suite de tes aventures après Astérix et les goths, c’est Willi chez les bavarois.

  6. jna dit :

    Pour éléver les commentaires au-dessus du sandwich à la dinde, savez-vous comment l’on passe de lomig à willi ?
    Il faut revenir au prénom de lomig, « Guillaume  » : traduction en allemand : Wilhelm (il y en eu des célèbres en Allemagne); Diminutif de Wilhelm : willi !
    Wilhelm c’est aussi William (Billly) ( « William the conqueror » de l’autre côté de la Manche)
    Racine de Wilhelm : Will, wollen : vouloir, volonté

Laisser un commentaire