Opération « adopte deux poules »

Communiqué de la municipalité de Crécy-la-Chapelle 

"Dans le cadre de sa politique pour réduire le volume de déchets de nos poubelles, le SMITOM du Nord Seine-et-Marne lance une opération Pilote avec la Communauté de Communes du Pays Créçois et la Ville de Crécy-la-Chapelle l’opération « Adopte deux poules ». 

Cette action sera ensuite développée sur le reste du territoire nord seine-et-marnais.Il s’agit pour des foyers volontaires de Crécy-la-Chapelle d’accueillir deux poules (une poule noire et une poule rousse) qui seront nourries avec les déchets fermentescibles (25% de la poubelle) de la famille.
Les poules plus que des animaux de compagnie sont des animaux voraces et omnivores : elles mangent debout y compris les restes de repas et les épluchures. La réduction des déchets peut ainsi atteindre près de 300 Kg par foyer et par an. Et surtout chaque poule peut fournir autour de 250 œufs par an …
Ces poules seront distribuées aux foyers volontaires en contrepartie de la signature d’une convention d’adoption (disponible en ligne sur le site de la mairie) qui a notamment pour but de s’assurer que leur bien-être sera respectée et qu’elles seront nourries avec les déchets organiques produits au sein du domicile.
Une réunion d’information est programmée le vendredi 16 janvier à 20 h 00 en salle Altmam avec le SMITOM et l’éleveur qui fournira les poules. Ce temps d’échange permettra à chacun de poser les questions sur les soins à apporter aux poules, la construction ou l’achat d’un poulailler (des modèles seront présentés)…
Ensuite les 50 foyers volontaires s’inscriront auprès du SMITOM d’ici le 14 mars 2015. Chacun pourra alors s’atteler à la confection ou l’achat de son poulailler. La distribution des poules aura lieu sur « Les Promenades » le samedi 4 avril, week-end pascal."
Non, ce n’est pas un gag, c’est même très sérieux.
Un retour aux sources tout en étant une action citoyenne.
Non seulement vous aurez moins de déchets mais vous aurez des oeufs gratuits.

Et un jour la joie de fêter la poule au pot un dimanche, comme au temps du bon roi Henri IV ! à moins que la convention l’interdise …

Il est dommage que les poules ne soient pas déjà là pour les fêtes, elles adorent les coquilles d’huitre. Il parait que c’est bon pour les oeufs.
Plus généralement, c’est une bonne chose que d’encourager l’auto destruction des déchets chez le particulier, à la source.
On pense à ces tonnes de sacs déchets verts transportés chaque année et qui coûtent tant à la collectivité.
Alors qu’il suffirait de ne pas ramasser l’herbe de tonte, ce qui économise à la fois du temps et du carburant.
Autre économie possible : les composteurs qui permettent d’utiliser les déchets plutôt que de les évacuer.
Elaguer arbres et haies en hiver pour faire moins de branchages.
Tant de recettes de bon sens que nos anciens connaissaient et pratiquaient.

(article vu 10 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Korie dit :

    😮
    « Non seulement vous aurez moins de déchets mais vous aurez des oeufs gratuits » : cette flexibilité de l’emploi sombre vers l’exploitation. Encore une idée de Mr Macron 😉
    Les poules sont-elles d’accord ? Ont-elles signé un avenant à leur contrat ? Libérons la poule !
    Qu’en pense jna ? Lui qui a été adopté par les loups ?
    Nous parlera-t’il des déchets que les poules vont produire gratuitement également ?

  2. jna dit :

    oui, je suis inquiet pour nos impots locaux puisqu’il est déjà prévu de recruter un « inspecteur territorial » (classe B) qui aura pour mission, comme stipulé dans l ‘article, « de s’assurer que le bien-être des poules sera respectée et qu’elles seront nourries avec les déchets organiques produits au sein du domicile. » Ca va faire cher de l’oeuf !

    Cela reste néanmoins une bonne idée en terme de lutte contre le chômage. Bravo aux élus de la communauté de communes.

    J’espère aussi que la prolifération des poulaillers ne va pas contribuer à aggraver la cabanisation de la région. Ce serait moche pour le PNR.
    Reste la question des vers de terre qui vont se faire bouffer par les poules … a-t-on refléchi à l’hécatombe ? est-ce que ce n’est pas une atteinte à notre ruralité, moins grave qu’un superU au milieu des champs, mais quand même (question posée à jms, expert des questions de ruralité? )
    Le pire, à craindre, c »est que la disparition des galeries d’annélides pourrait contribuer à l’aggravation des inondations (accélération du ruissellement). j’imagine que le syndicat du grand morin (celui de l’aval) a réfléchi à une solution, …. comme par exemple la construction de digues afin d’isoler les zones à haute concentration de poulaillers ? Pas simple, cette histoire de poules noires et rousses

Laisser un commentaire