Passages de Grades et pot de fin d’année du STK Crécy

Les premiers passages de grades pour la saison 2008/2009 se sont déroulés les 8 et 10 décembre à Crécy La Chapelle. Presque tous les élèves étaient présents pour ces passages qui se sont déroulés dans la joie et la bonne humeur, sous l’œil vigilant de Simon Amoussou et de Kyarann Buchel.
Tous les licenciés du STK Crécy ont attendu avec impatience le jeudi 11 décembre, où, à l’occasion du pot de fin d’année avait lieu la remise des grades.
Monsieur Patrick Appino, Maire Adjoint aux sports à Crécy, nous a fait l’honneur de sa présence, et a eu la gentillesse de nous faire un petit discourt sur notre club et les arts martiaux qu’il maitrise parfaitement.

Jean Pierre Gavoille et son épouse Jocelyne étaient nos invités, afin qu’ils soient présentés aux membres de notre association, Jean Pierre Gavoille étant l’entraineur de l’équipe de l’entente 77 Crécy/Nanteuil, qui regroupe David et Maxime du Karaté Club de Nanteuil et Kyarann du STK Crécy.
Nous nous sommes ensuite tous réunis autour d’un apéritif. Soirée très sympathique et convivial dans la superbe salle Altmann, gentiment mise à notre disposition par la mairie de Crécy.

Histoire de Grades

La tenue pour l’entraînement ou pour le combat est le keikogi ou karatégi, constitué d’une veste et d’un pantalon de coton blanc. L’uniformisation s’est faite dans les années trente, et est devenue dans les années cinquante un phénomène commercial. Plus l’art est simple, plus la tenue l’est aussi. L’art du sabre étant considéré comme un art noble, la tenue est plus compliquée et encore davantage lorsqu’il s’agit du kyudo, le tir à l’arc.
Les karatékas portent une ceinture dont la couleur change avec le grade. La ceinture noire s’obtient après neuf  kyus. Après avoir obtenu sa ceinture noire, le karatéka pourra ensuite poursuivre son évolution en passant des Dans. Mais les étapes entre les Dans sont beaucoup plus longues que celles qui séparent les ceintures de couleurs. Rares sont ceux et celles qui atteignent le niveau de 10 ième  Dan; ce sont habituellement les précurseurs d’un style, ou les disciples des Maîtres.

Les kyus se comptent à rebours. Ainsi le 9ième kyu est la ceinture blanche, le 8ième la ceinture jaune et ainsi de suite. Le 1er kyu est le stade précédant la ceinture noire, 1er Dan ou Shodan. Les couleurs des ceintures peuvent varier d’un dojo à l’autre, mais l’ordre habituel de blanche à noire est : blanche, jaune, orange, verte, bleue 1 et 2,  marron 1,2 et 3. Par la suite, les niveaux suivants se nomment des dans.

Originellement le système de grades s’inscrivait dans l’approfondissement d’un art qui se confondait avec la vie d’une personne. Il constituait en quelque sorte un repère dans l’itinéraire de la vie. Lorsque la notion moderne du budo est apparue, il y a environ un siècle, avec la fondation du judo, c’est dans cet esprit que le système des « dan » a été adopté. Il n’y a donc pas de lien entre la notion de dan et la compétition ; en combat, la classification de champion importe, en Budo ce qui importe est la formation d’une personne tout au long de sa progression dont le chemin sur la voie est échelonné par les « dan ». Suite l’expansion mondiale de la pratique des arts martiaux, son usage est maintenant devenu international

(article vu 5 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Jean-Michel Sagnes dit :

    Sympatique soirée dans cette belle salle Altmann :-e)

Laisser un commentaire