PNR Brie des Morins, l’apport des citoyens

Le projet de parc naturel régional de la brie des Morins (je prends le parti de supprimer le ET bien mal à propos) a démarré il y a 5 ans, 2 ans officiellement pour les autorités. Depuis 2 ans donc, les élus travaillent sur le sujet.
Rassemblés au sein d’une association déclinée en commissions spécialisées par thèmes, ils communiquent au travers d’un site internet et de quelques réunions. En cette fin d’année, plusieurs réunions dites "élargies" au grand public vont avoir lieu.
En voici le programme.
– Jeudi 19 novembre : Ressources et milieux naturels
– Mardi 24 novembre : Développement économique
– Mercredi 25 novembre : Patrimoine, tourisme, vie locale
– Jeudi 26 novembre : Agriculture, sylviculture
– Mercredi 2 décembre : Aménagement, transports, maitrise de l’énergie.
Tous les détails dans la suite de l’article. (heures, lieux, inscription)

A consulter également le premier journal du PNR :
http://www.pnrbrie2morin.fr/pdf/Journal_PNR_N°1.pdf 
Il y est beaucoup question, comme au début du projet en 2004, du périmètre du PNR.
A noter les illustrations de la première page, Dammartin-sur-tigeaux et Crécy. C’est finalement chez nous le plus beau !

Des citoyens qui s’intéressent au sujet, il en existe, il suffit de consulter ce site qui vient d’ouvrir et qui est entièrement dédié au PNR :
http://www.forum-pnr.net/
Un site construit en partie en réaction à celui des élus (http://www.pnrbrie2morin.fr/).
Nous lui souhaitons beaucoup de succès et d’interventions.

Une autre manière de s’intéresser au débat, on l’a dit en préambule, c’est de participer aux commissions thématiques élargies.

Le tableau des réunions avec les lieux.

Il est indispensable de s’inscrire depuis le site du PNR: http://www.pnrbrie2morin.fr/spip.php?article97

Nous vous invitons à relire les articles publiés sur www.brionautes.com à propos du PNR depuis 2004. (accessibles dans le bloc "PNR Brie Morin")

(article vu 6 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

18 réponses

  1. jms dit :

    L’on reparle régulièrement du projet de PNR sur ce site, une ou deux fois par an depuis 2004 quand il semble se passer des événements majeurs;
    Et il semble s’en passer en ce moment.
    Tout d’abord ces commissions thématiques élargies. Les occasions de s’exprimer, dès l’instant que les autorités (élus, organismes institutionnels) s’emparent d’un sujet sont rares. Il ne faut donc pas hésiter à y aller. On peut seulement regretter que les horaires ne soient pas très adaptés pour les actifs que nous sommes : une réunion qui commence à 18h30, c’est bien de bonne heure. On espère que ce n’est pas, comme dans bien d’assemblées (associations, conseils municipaux, …) dédiés qu’aux seuls retraités !

    Une autre démarche intéressante est celle de l’auteur de ce forum qui vient d’ouvrir et que je cite dans l’article. Son argumentaire est imparable : le PNR a pour ambition de remettre l’homme au centre de son territoire, par un développement raisonné (on dirait maintenant durable), en harmonie avec une nature fragile que le PNR doit protéger. Et quoi de plus naturel, pour mettre ses actes en phase avec ses convictions que de demander son avis à cet homme dont les politiques veulent toujours le bonheur, bien souvent sans lui demander son avis autrement que le jour des élections. Une démarche citoyenne, donc, en utilisant internet, comme nous le faisons ici depuis déjà quelques années.

    • Jean-Michel Sagnes dit :

      Il y a bien plus que cela : le projet de PNR n’a aucune chance d’aboutir s’il continue à être conduit en milieu fermé. Voyez : c’est en juin 2007 que la Région a voté l’étude, où en est-on ? Aucune commune n’a encore délibéré. Les élus n’ont été personnellement informés qu’en juin 2009. Aucune communication vis-à-vis de la population n’a été faite. Aucune stratégie de gouvernance n’est affichée sur le site des élus et du projet, qui n’a qu’une description administrative des procédures : l’aspect humain, celui de la gestion du projet, de ses méthodes, de ses moyens, de ses objectifs est totalement absent.
      Ce projet ne peut voir le jour que s’il devient le projet de tous, un projet de territoire. S’il continue à être géré comme un « projet d’élus », c’est-à-dire le projet de quelques-uns, il va se casser la gueule. Espérons qu’il n’est pas déjà trop tard.

      JB

  2. jna dit :

    J’ai jeté un oeil sur le numero 1 du journal : ça ne donne pas très envie.
    Enfin, c’est une présentation un peu technocratique du projet : les acteurs, le comité de pilotage, l’étude de faisabilité avec un terme qui revient toutes les deux lignes : la « démarche » …

    A la fin des 4 pages, on a compris qu’il y avait un projet administratif mais pas vraiment,à quoi où l’on voulait en venir : pour faire simple c’est quoi un PNR.Je cite un extrait qui concerne le thème de la délimitation du périmètre du PNR :
    « Le périmètre fixé a priori dans l’étude de faisabilité regroupe 132 communes et a été établi à partir de considérations très générales, il sera nécessairement amené à évoluer suite à la présente démarche d’étude de faisabilité. Ce périmètre d’étude n’est en effet en aucun cas le territoire d’un PNR ; c’est (au risque d’être simpliste) un territoire d’étude de faisabilité, et le territoire du PNR Brie et Deux Morins, s’il se fait, s’établira à l’issue de la démarche de charte, qui devra notammentfaire émerger une cohérence d’ensemble sur ce territoireet répondre aux critères de classement d’un PNR. »
    C’est comme on dit, un morceau d’anthologie et l’on retiendra surtouit que le périmètre de la démarche d’étude de faisabilité du projet de PNR « n’est en effet en aucun cas le territoire d’un PNR  » !
    Il fallait oser l’écrire ! :paf :paf :paf

    A mon avis, à ce rythme, une dizaine d’année de gestation ne sera pas de trop et comment intéressé le public avce un tel discours ???

    • jms dit :

      On y lit également un pavé concernant les recommandations de l’état qui aura son mot à dire en final. Il « propose » d’exclure les communes de marne-la-vallée : Bailly, Magny-le-Hongre, Serris vue leur urbanisation. Ce n’est pas vraiment une surprise. A la liste se rajoutent Villeneuve-le-comte et Coutevroult à cause du projet Village-nature, reconnaissant par là-même que ce projet n’a rien de village ni de nature et n’a rien à faire dans un PNR. La limite du PNR passe donc par Villiers et Voulangis. Ces communes constituent donc le dernier rempart à l’urbanisation du territoire si elles s’inscrivent dans la fameuse cohérence d’ensemble du territoire.

      • jna dit :

        Concernant la cohérence d’ensemble, je ne comprends pas pourquoi l’urbanisation constitue un problème. Un PNR n’est pas un espace sans ville pour autant. Sinon, il n’y aurait de PNR possible que dans les régions reculées. On pourrait dire également que Crécy et le Pays Créçois n’ a rien à faire dans ce PNr car un pourcentage trop important de la population travaille hors PNR et sur Paris notamment. Ce pourrait être un argument recevable à mon avis, car cette caractéristique fait que nous nous démarquons trop des communes situées plus à l’est. Et je ne parle pas de l’identité nationale briarde !

        • jms dit :

          Un PNR n’est pas une réserve naturelle et est forcément habité, on est bien d’accord.
          L’objectif d’un PNR, si je résume, est de créer une zone de protection d’un territoire homogène dont l’équilibre est menacé. Ce n’est pas l’urbanisation en soi qui est un problème mais les changements importants et la perte d’homogénéité. N’oublions pas aussi que dans PNR il y a le N de naturel, d’où une composante rurale importante. Un PNR n’est pas forcément un désert, au contraire, mais n’est surement pas une ville nouvelle.
          Quant au lieu de travail des personnes, je ne vois pas en quoi cela peut être un motif d’exclusion. Si tu regardes dans les autres PNR d’ile-de-france, tu trouveras surement la même situation que chez nous. Un PNR n’est pas forcément un territoire fermé et les mouvements de population sont possibles, y compris quotidiens. C’est un élément à prendre en considération mais il ne doit pas être éliminatoire. D’autre par il faut le relativiser, il y aussi des gens qui travaillent sur place. Et dans les territoires plus à l’est il y a aussi des gens qui se déplacent pour aller travailler loin, et de plus en plus.
          Le PNR peut aussi être un moyen de reconquérir le territoire au travers de l’emploi local.

          • AS77 dit :

            le PNR est un atout majeur pour notre environnement,au niveau des commissions il est important qu’un grand nombre de personne du monde associatif y participe ,le monde associatif permet une plus grande démocratie dans les votes et décisions à prendre n’oublions pas l’article de jean louis Vaudescal l dans le journal (
            Je lis le journal la Marne du mercredi 12 juin 2008 pour vérifier si l’article pour le rallye des Brionautes du dimanche 29 juin 2008, est bien passé, à la demande de notre ami JNA.
            Je tombe sur un article de presse sur le Parc naturel régional de la Brie et des deux Morins.
            Deux ou trois phrases attirent mon attention, la première me convient et va dans le sens de toutes les démarches que j’entreprends pour défendre notre jolie région et la nature (La Vallée du Morin est particulièrement agréable à la belle saison. Le Parc naturel régional pourrait participer à sa conservation).

            La deuxième m’interpelle « Mais aujourd’hui, l’heure est à la concertation » martèle Jean Louis Vaudescal, maire de Couilly Pont-aux-Dames et Président de l’Association des élus pour l’élaboration du projet. « L’inquiétude principale des élus est en rapport avec l’économie. Ils ont peur que le développement économique ne soit pas compatible avec un PNR. »)et pour les réunions importantes ,elles devraient avoir lieu le samedi ,beaucoup de personnes pourraient y participer

          • jna dit :

            Ma remarque était destinée à montrer qu’il est bien difficile de parler d’homogénéité d’un territoire.
            En l’occurrence si les critères géographiques et du coup « naturels » sont assez évidents, cela l’est beaucoup moins quand on parle d’économie, de sociologie, …
            Les deux premiers critères sont évidents pour notre PNR car justement son périmètre est en gros délimité par le territoire des deux bassins versants. C’est somme toute une vision assez simple, toute en longueur, autour des deux vallées …
            Et le fait est, que l’eau ne coule que dans un sens. « Mécaniquement » ceux de l’aval sont très dépendants de ceux de l’amont :
            – si l’amont pollue, l’aval trinque,
            – si l’amont ne retient plus ses eaux, l’aval est inondé (mais la réciproque peut s’avérer vraie aussi quand l’aval barre la rivière, l’amont peut être inondé ….)
            – combien d’habitants du Pays Créçois sont déjà allés au-delà de Coulommiers pour se balader vers l’est du département ?

      • jms dit :

        Villeneuve-le-comte ne l’entend pas de cette oreille. Le maire a publié le communiqué suivant sur le site du PNR : http://www.pnrbrie2morin.fr/depositaire/CONTRIBUTIONS/villeneuvelecomte.pdf
        .Vouloir le village-nature et le PNR en même temps, c’est un peu le beurre et l’argent du beurre !

        • jms dit :

          Pour être complet, la lettre originale de l’état sur les communes qu’il souhaiterait exclure : http://www.pnrbrie2morin.fr/pdf/6%20juillet/AvisEtat2009.pdf

          • jna dit :

            La question du périmètre, de son homogénéité me fait rebondir sur la question du nom deu PNR.
            On voit dans la lettre citée que l’auteur coupe dans le lard selon ses humeurs et sa vision d’un région qu’il connait approximativement. Je sabre au sud, à hauteur de la RN4. AU nord le PNR, au sud le Provinois …. pourquoi pas ! mais alors je ne vois absolument pas ce que viennent faire les communes situées au nord de la MArne, dans le PNR … aucun rapport avec les Morin. Du coup si on conserve cette vision étendue au nord de la Marne, je suis d’accord pour dire que « PNR Brie des deux Morin » n’a pas de sens, pas plus que « Beie et des deux Morins » puisqu’une partie de ces communes ne se situent même plus dans la Brie.
            L’auteur fait remarquer qu’ écarter les communes de l’est situées dans le departement de la MArne retire de la cohérence à l’ensemble puisque l’on élimine l’amont des bassins. sur ce point il a raison
            Bref, j’ai l’impression que le périmètre de ce PNR n’est déjà plus qu’un « MACHIN » comme aurait dit le Grand Charles. 😐

      • jna dit :

        Eliminer Coutevroult dont une grande partie du territoire est située sur le flan même de la vallée du Grand Morin, c’est particulièrement abhérent, de même que Magny qui est sans contexte situé dans le bassin versant du Grand Morin …
        On voit que les critères retenus sont plutot arbitraires d’autant que l’auteur considère que le développement urbain de communes comme Coulommiers, La Ferté sous Jouarre et mêmme Lizy-sur-Ourcq sont légitimes … Il va falloir trouver des arguments forts pour établir une quelconque homogeneité entre des communes comme St Germain et Montenils à l’est du département où les 50 habitants, qui votent à 80% FN, sont terrorisés par le développement de l’ouest du département

  3. jms dit :

    Parallèlement a lieu demain samedi, 14 Novembre, 2009 – de 10:30 à 12:00 l’assemblée générale de l’union des associations pour le PNR au Lycée agricole de La Bretonnière à Chailly-en-Brie.
    Il s’agit bien là des associations locales qui se sont regroupées pour porter le projet, bien avant que le projet soit lancé par les élus.

    • AS77 dit :

      comme c’est malheureux le manque de sagesse et le nombre trop restreint de cerveaux pour dialoguer sur la protection de notre environnement et la qualité de nos villages ,à çà pour les soldes ou tout autres c…..ies c’est mieux ,la critique c’est facile mais pour agir plus rien ,pauvre FRANCE :#

  4. jms dit :

    Une petite explication sur l’illustration.
    Effectivement on peut penser que le site de la photo représente bien le PNR.
    Il s’agit, pour ceux qui ne le connaissent pas, du site dit de « l’aven du grand voyeux » à Congis-sur-therouanne. Ce sont des étangs le long de la marne composé d’une flore et d’une faune sauvage, oiseaux migrateurs en particulier.
    Un lieu fermé, territoire d’observation, ouvert au public de manière restreinte.
    Milieu naturel protégé et ancien ?
    Pas tout à fait.
    Si on avait pris la photo au même endroit, il y a seulement 15 ans, c’était un champ de blé !
    Tout ceci pour dire que le paysage vit et bouge parfois beaucoup sous la main de l’homme.
    Si l’on a transformé un champ de blé en étang, dans la même commune, comme dans beaucoup d’autres et de manière plus classique, d’autres champs de blés sont devenus des lotissements.
    D’autre part, il ne faut pas penser qu’un PNR puisse être, à l’image du site représenté, un territoire clos interdit à l’homme.
    Un PNR, c’est même tout le contraire, un lieu de vie où l’on remet l’homme au centre, mais sans oublier le « N » de nature, et c’est ce qui fait toute la différence avec un territoire « standard ».
    Un PNR, c’est un laboratoire de la vie humaine dans le respect du développement durable, pour employer le vocabulaire à la mode.

    Autre symbolique de la photo, les nuages menaçants. Et effectivement, l’orage ne tarda pas de survenir, en cet après-midi de juin.
    Ces nuages, ce sont les risques qui peuvent entacher le projet de PNR.
    On en a parlé, le territoire d’étude est bien parti pour se réduire et concerner de moins en moins de communes.
    Doit-on laisser faire et accepter que le projet se réduise ?
    Enfin, ce projet s’éternise. Il ne me semble pas avoir vu défini d’objectifs de calendrier. On parle de 5 à 10 ans, c’était déjà des durées annoncées il y a 5 ans.
    Ne serait-il pas possible de se fixer une date limite, ce qui a l’avantage de créer une pression pour avancer ?

  5. jms dit :

    Voici le document de travail relatif à la première réunion, celle du 19 novembre, sur le site du PNR : http://www.pnrbrie2morin.fr/pdf/novembre2009/preparessources19nov2009.pdf

Laisser un commentaire