Projet d’aménagement et de développement durable

Jeudi 12 octobre, M. Houel, Maire de Crécy,  présentait aux créçois le projet d’aménagement et de développement durable élaboré par la commune.
Grand merci à RetraitActif qui le premier a repéré et signalé l’annonce de cette réunion, un peu trop discrète, sur les panneaux d’affichage lumineux.
Maîtrise de l’urbanisation, développement économique, préservation et valorisation de l’environnement, le tout accomodé à la mode durable, telles sont les lignes directrices qui devraient guider l’aménagement et le développement de la commune dans les années à venir.
Pour en savoir plus sur le Crécy de demain, lisez la suite …
Ce projet d’aménagement est une des composantes du nouveau Plan Local d’Urbanisme de la commune (PLU) qui remplace l’ancien Plan d’Occupation des Sols (POS). L’élaboration de ce projet d’aménagement constituerait d’ailleurs la principale innovation du PLU, si l’on en croit le représentant du cabinet SOREPA, présent jeudi soir.  Le cabinet  de conseil SOREPA, a été mandaté par la municipalité pour l’aider à construire le PLU et le projet dont il est question ici.
La réunion de jeudi s’est articulée en deux parties. Dans la première, l’urbaniste du cabinet SOREPA présenta les caractéristiques essentielles du contenu du projet d’aménagement et de développement. La seconde partie de la réunion consista en un jeu de questions/réponses entre le Maire et le public.
 
Diagnostic
La soirée commença par un exposé des constats tirés d’un diagnostic préalable, une étude démographique et comportementale de la population créçoise : analyse des évolutions constatées entre 1980 et 1999 (date du dernier recensement), sous des angles divers. Même si les données utilisées comme référence commencent à dater un peu, les tendances observées sont sans doute toujours d’actualité. Retenons que la population au regard de sa répartition socio-professionnelle est plutôt bien équilibrée. Comme un peu partout, la population créçoise a tendance à vieillir. Elle présente un nombre d’actifs en adéquation avec celui des non-actifs. En 1999, 25% de la population active travaillait à Crécy. Une proportion importante de créçois, utilise les transports en commun pour se rendre sur son lieu de travail. Au chapître du cadre de vie, on retiendra que Crécy et la vallée du Grand Morin constituent un site privilégié, fortement attractif pour une nouvelle population en quête d’une rurbanité raisonnée (prêts à s’installer dans un site agréable, à la campagne, tout en restant proches de la grande ville). Toute la salle comprend bien que ce fort pouvoir attractif oblige la municipalité à faire preuve de vigilence accrue face à des risques évidents de débordements en matière de construction.

Venons-en donc au cœur du sujet : la présentation des axes directeurs sensés encadrer les développements de la commune dans les années à venir. Les objectifs du plan sont clairement affichés :
1- Maîtriser la croissance et l’urbanisation,
2- Assurer le développement économique et touristique,
3- Préserver et valoriser le cadre de vie.
Voici qui n’est pas vraiment nouveau mais qui paraît plutôt raisonnable.

Comment ces objectifs pourraient-ils se décliner de façon concrète, en termes d’actions et de réalisations ?
J’utilise volontairement un conditionnel, un peu disgrâcieux, mais c’est une précaution utile. En effet,  M. Houel a bien souligné à plusieurs reprises, que les projets évoqués, ne sont encore que des projets et non des opérations fermes et définitives.

L’Urbanisation
Pour préserver le caractère rural de la commune, la volonté de limiter l’extension des hameaux est confirmée. Il s’agirait de contenir les nouvelles constructions dans les espaces encore inoccupés à l’intérieur même des zones déjà bâties des hameaux ("remplir les dents creuses"). L’essentiel des développements urbains devrait se concentrer sur deux pôles : à proximité du bourg d’une part et sur le golf d’autre part.
Côté bourg, c’est l’entrée ouest de ville qu’il s’agit d’aménager. Schématiquement, cela concerne l’espace compris entre la nationale 34 et la route de Montbarbin. Ce secteur pourrait ainsi compter :
• une nouvelle caserne de pompiers (horizon 2012-2014),
• une seconde maison de retraite (avec département spécialisé Alzheimer),
• et bien sûr, des logements, dont une partie de logements sociaux.

A propos des logements sociaux, le diagnostic qualifie le taux de "satisfaisant" pour la commune. Le Maire précise que le programme Nexity en-cours intègre 6 logements sociaux et que l’ancienne caserne de gendarmerie, acquise par la Société de HLM de seine et marne, en offrira 10 autres de plus, une fois rénovée.

L’aménagement du golf constitue le second pôle de développement urbain remarquable. Les chiffres donnent un peu le vertige. Toutefois, le Maire assure qu’il s’agit d’un projet vital pour la commune et il promet une réalisation exemplaire sur le plan de la qualité environnementale.
Le projet pourrait compter jusqu’à 150 maisons sur l’emprise du golf. Le développement durable étant le maître mot, les niveaux d’exigences négociés avec le promoteur seront ambitieux : à titre d’exemple, voici les idées soumises par M. Houel :
– aucun rejet d’eau usées ou pluviales dans le Morin, réutilisation des eaux ou retraitement sur le site,
– chauffage de l’ensemble par géothermie (la géologie s’y prêterait),
– mise en œuvre de panneaux solaires et de matériaux aux qualités thermiques et environnementales reconnues.

La demande porte sur une sorte de vitrine du HQE (Haute qualité environnementale). Quant au golf, il ne devrait pas disparaître pour autant sous les constructions. Il conservera deux parcours, un de 18 et l’autre de 9 trous. Le projet pour le développement du golf en tant qu’activité sportive est aussi très ambitieux. En effet, il pourrait s’agir d’en faire un golf "PALMER", un must dans le domaine, capable d’attirer une clientèle internationale. C’est pourquoi un complexe hôtelier répondant aux même exigences HQE serait construit pour accompagner le développement de son activité.

Développement économique
La réalisation d’une telle infrastructure golfique s’inscrit dans le cadre d’un développement économique et touristique de Crécy. 230 emplois pourraient être proposés sur le site, si le projet aboutissait. Du côté de la nouvelle maison de retraite, ce sont une cinquantaine d’autres emplois qui pourraient être espérés.
Le projet rappelle également la nécessité de favoriser l’implantation de commerces en centre ville, commerces qui profiteraient théoriquement d’un apport de population. En attendant, cette nouvelle opulence le Maire indique qu’il importe déjà de maintenir les activités commerciales en centre ville. Il s’agit ainsi d’éviter que les commerces actuels quand ils sont en vente, ne finissent en agences immobilières ou en appartements.
Enfin, le secteur agricole, témoin de notre ruralité, sera maintenu, l’urbanisation en dehors du projet d’entrée de ville ne devrait pas grignoter un hectare supplémentaire de terres agricoles (le golf ayant déjà perdu sa vocation agricole).

Préservation de l’environnement
La préservation des espaces agricoles constitue en soit un engagement de préservation des paysages ruraux. Les boisements seront maintenus et les grands alignements d’arbres seront préservés, les Promenades en particulier.
 
Voici en quelques lignes ce que j’ai retenu de cette présentation. Je me suis efforcé de restituer les informations recueillies aussi fidèlement que possible, en évitant de les commenter. Je n’ai malheureusement pas pu assister très longtemps à la second partie de la réunion, le jeu de questions réponses, c’est pourquoi j’arrête là mon compte-rendu.

Votre serviteur : jna

(article vu 18 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

16 réponses

  1. retraitactif dit :

    merci JNA pour ce résumé explicite. :-e)
    je note une volonté du maire de ne pas aller trop loin. :-c)
    pourrais tu préciser la zone que tu as défini »entre RN 34 et route de montmarbin ».
    Tu devines pourquoi ça m’intéresse. :#
    merci

    • jna dit :

      En gros il s’agit des terrains agricoles situés dans le triangle décrit, entre Crécy et Montbarbin … la zone démarre au contact des construction existantes côté Crécy mais je ne sais pas préciser où elle s’arrêtera du côté ouest par rapport à Montbarbin.
      Je pense que tu peux avoir l’info en Mairie. A moins que quelque brionaute ait la réponse … de toute façon, comme je l’ai dit, c’est du stade projet et je pense que les contours sont encore flous

  2. jms dit :

    J’ai l’impression qu’on a assisté à l’annonce de la naissance de Crécy 2, ville nouvelle autour du golf. 150 maisons c’est tout de même énorme, beaucoup plus que n’importe lequel des hameaux de crécy. C’est l’arrivée massive d’une population nouvelle, d’origine citadine exigente en termes de besoins citadins plus qu’en recherche de ruralité. Bref, ce que l’on craint à Voulangis mais sur une plus grande échelle.
    De plus, créer une ville nouvelle en ce lieu, cela justifie un peu plus le fameux barreau RN34-RN36 tant décrié à Voulangis et qui la desservira directement. Cela leur permettra aussi d’aller plus facilement à Val d’Europe faire leurs courses …
    Une maison de retraite spécialisé Alzheimer, super pour nos vieux jours ! tant mieux si cela créera de l’emploi mais, surement que les employés ne seront pas ceux qui pourront se loger dans Crécy 2.

    • jna dit :

      Une précision concernant le golf : le nombre de maison annoncé pourrait être moindre (a priori c’est un maxi) et les construction pourront s’étaler dans le temps sur plusieurs années, une dizaine, pour reprendre les propos du Maire.
      Le barreau n’a pas été évoqué dans la présentation, peut-être quelqu’un a-t-il posé la question après mon départ. Mais la remarque de jms est valide, la déviation donnerait un accès rapide vers MLV et l’ouest à cet ensemble.

  3. jna dit :

    Pour illustrer le développement durable j’ai utilisé une photo d’un brasset prise dimanche, en eaux basses :les eaux basses pour donner l’occasion de nettoyer rives et fond de brassets. Dimanche matin j’ai fait une 1/2 béa en sortant du Morin un caddy de Marché Plus (je crois, car il était recouvert de boue) échoué au pied de la passerelle du pré-Manche.
    Ceci dit je l’ai laissé au sommet de la berge …
    Korie peut faire passer le message au pptaire du M+ pour qu’il vienne récupérer son bien (Ca ferait plus propre) avant qu’il ne soit réexpédié par le fond par des passants mal tintentionnés.

    • Cindy dit :

      Vous citez jna :

      Assurer le développement économique et touristique

      Qu’elle sont les solutions qui ont été exposées ?

      • jna dit :

        c’est dans le texte :golf (tourisme), maison de retraite, maintien des commerces et des agriculteurs + éventuellemnt, un hotel d’entreprises.
        Voila pour l’essentiel sur Crécy.
        Une question a été posée sur les rôles respectifs de la commune et de la communauté de communes qui a en charge, la question du dévelopt économique du secteur. On n’a pas eu de réponse nette du Maire …
        on sait par ailleurs qu’un projet de pôle industriel et commercial est dans les cartons sur le plateau sur la commune de Coutevroult

    • jna dit :

      ce matin, dimanche 22/10, le caddy est de nouveau dans l’eau, pour un an ?
      🙁

  4. hkir dit :

    En fait, pour résumer et en gros, Crécy a tellement dépensé et à une telle fiscalité que désormais c’est la fuite en avant:
    plus de constructions pour plus de rentrées fiscales; mais ceci va également vouloir dire très probablement des investissements nouveaux (station d’épuration, petite enfance) qui seront pour partie probablement pris en charge par la communauté de communes et les entreprises de fermage.
    D’autre part, je ne pense pas que le barreau sera justifié par cela mais bien davantage tel que cela a été évoqué précédemment, par le besoin des habitants de communes rurales près de Coulommiers qui grossissent à vue d’oeil. Certaines communes ont une politique de croissance à tout prix pour justifier par la suite des investissements tel que des collèges ou d’autres équipements qui ne peuvent se justifier qu’à partir d’un nombre suffisant d’habitants.
    Tout ça se traduit bien sûr par une consommation permanente de terres agricoles et d’espaces naturels. Il serait plus raisonnable de finir de remplir les dents creuses des banlieues proches de Paris avant de d’urbaniser les villages du fin fond de la Seine et Marne avec tous les inconvénients que cela suppose pour les territoires traversés par les populations en transit journalier.

    Mais évidemment ce n’est pas très électoraliste ce type de vision des choses.

  5. issemar dit :

    Ce projet,(le golf) a été annoncé à cette réunion du 12 octrobre ça fait donc près d’un an.
    on n’a pas entendu de cri ni vu de banderoles contestataires ou protestataires non?
    Alors arrètons de nous poser des questions puisque tout Crécy est d’accord..COMME D’HABITUDE.

Laisser un commentaire