Questions subsidiaires

C’est la dernière semaine avant le 1er tour.
Vous avez pu lire les programmes des différentes listes, celles de Crécy notamment mais aussi de certaines communes voisines qui sont venues nous solliciter pour qu’on parle d’elles.
Au-delà de leurs propositions, et en laissant de côté les querelles de personnes, il y a forcément des sujets qui ne sont pas abordés.

J’en ai listé quelques-uns.
Vous pourrez les compléter vous-mêmes. On espère bien qu’il y aura des candidats courageux pour venir nous répondre.

La circulation, le positionnement par rapport aux grands projets qui nous touchent, l’intercommunalité, par exemple sont des thèmes un peu oubliés, mais il y a en sûrement d’autres.

1 – La circulation sur la RD934 et dans nos villages aux heures de pointe est préoccupante : encombrements, bruits, sécurité, …
D’un autre côté des projets de déviations qui ne sont pas sans danger pour la détérioration de notre environnement ont été évoqués, notamment dans le prolongement de la déviation de Coulommiers qui va être lancée.
Quel est votre position sur ces dossiers ?

2 – Quelle est pour vous la plus grande réalisation que vous souhaitez mener dans les prochaines années ?

3 – Quelles seront vos priorités dans votre représentation à la communauté de communes ?
Proposerez-vous une Vice-Présidence (voire présidence) pour Crécy à la CCPC et si oui laquelle ?

4 – Quelle est votre vision sur le role touristique de Crécy et du Pays Créçois, le type de développement que vous souhaitez, l’implication que votre commune doit avoir ?
Notamment dans le cadre de votre participation à la CCPC, serez-vous moteur pour relancer la convention avec l’association de l’Office du Tourisme ?

5 – Les premiers travaux ont démarré, le projet Villages-nature verra le jour d’ici 2 ans. Les impacts pour les communes voisines en termes de transport, environnement, emploi, tourisme, … sont indéniables.
Comment comptez-vous y faire face ?

Spécifique Crécy :

6 – Malgré les travaux d’agrandissement et de mise aux normes en cours, le gymnase de Crécy est sous-dimensionné (pas de gradin, parkings réduits) et notamment ne permet pas aux associations de répondre à toutes les attentes de leur public ni d’organiser des manifestations de niveau au moins départemental.
Avez-vous des solutions par rapport à ces limitations ?

7 – Crécy ville d’art. Est-ce un thème que vous souhaitez développer ?

(article vu 11 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. jms dit :

    Réponses de Philippe Erhard :

    Pour la question 1, il est exact que le trafic de la RD934 est un vrai problème à 12.000 véhicules/jours.
    Nous étudierons, avec le département la possibilité de faire dévier le trafic des poids lourds par une limitation de tonnage dans le village.
    Cela pose certains problèmes surtout pour le dépôt de car qui est sur la commune.
    La liste adverse défend la réalisation des 2 bretelles manquantes sur l’A4. C’est une grave erreur qui va nous ramener un fort trafic.
    La bretelle en provenance de Paris a un trafic de 8.000 véhicules/j, si on multiple par deux ce sera grave.
    Le réalisation d’une des bretelles forcera l’administration à exproprier plusieurs habitants ce qui ne nous semble pas indispensable.

    Pour la question 2, Nous souhaitons mettre en place le PNR de la Brie et des deux Morins qui est un projet de la commune. Lorsque Philippe ERHARD était Maire, entre 2004 et 2006, nous avions embaucher un stagiaire pour travailler ce sujet.
    Cela nous a permis de rencontrer les 3 régions concernés Ile de France(100 communes), Champagne Ardennes et Picardie(60 communes) et Picardie( 10 communes) et les 3 départements Seine et Marne, Marne et Aisne.
    Notre travail a payé puisque notre PNR a été inscrit au dernier SDAU d’Ile de France. Nous ne savons pas ce qu’il en est des autres régions qui nous avaient déclarée qu’elle demandait à l’Ile de France d’être « pilote ».
    Nous avions rencontré les responsables du projet « Villages-nature », Epafrance, le 9 novembre 2004, qui était très favorable à notre projet car c’était un débouché pour leur clientèle appelée à rester plusieurs jours dans la région.
    Depuis que Philippe ERHARD a quitté la Mairie de Couilly en 2006, rien n’a été continué et aucune information n’a été donné aux habitants.

    A la question 5, je répondrais que le PNR est une bonne réponse en terme d’emploi, de tourisme et d’environnement.
    Il faudrait lancer une étude d’impact, avec Epamarne, pour voir les conséquences de la circulation routière des clients de Villages-nature sur le territoire du PNR qui s’étend jusqu’aux sources des deux Morins..

    • jms dit :

      Je me rappelle en effet du chargé de mission embauché par la commune de Couilly pour travailler sur le projet de PNR. Myotis était son pseudo et nous avons eu de nombreux échanges sur le site.
      Moi aussi j’ai rencontré les responsables de Villages nature, c’était en 2010 (voir article sur le site) et sils étaient ouverts au PNR en tant qu’argument markéting de leur démarche.
      Dans leur dernière communication commerciale que j’ai sous les yeux, ils s’attardent assez peu sur les environs, citant la bastide de villeuneve-le-comte, les forêts voisines intactes, mais guère plus. Si le PNR avait été là ce serait un argument de plus pour eux, sur lequel ils ne cracheraient pas dessus il me semble.

  2. jms dit :

    Réponses de « Pour Crécy-la-Chapelle, une équipe, des projets, un avenir » – Michel Houel

    1 – La circulation sur la RD934 et dans nos villages aux heures de pointe est préoccupante : encombrements, bruits, sécurité, …
    D’un autre côté des projets de déviations qui ne sont pas sans danger pour la détérioration de notre environnement ont été évoqués, notamment dans le prolongement de la déviation de Coulommiers qui va être lancée.
    Quel est votre position sur ces dossiers ?

    Réponse : La circulation sur le RD934 est effectivement dense à certains moments de la journée et nous n’avons aucun pouvoir pour la limiter. Les aménagements dépendent du département. Un radar pédagogique a été installé, mais il ne peut régler tous les problèmes !
    Michel Houel s’est interrogé depuis longtemps sur une déviation. C’est le propre d’une vallée de servir d’axe de communication, … mais aussi de ne pouvoir supporter une nouvelle voie. De plus, l’ensemble du territoire qui aurait pu accueillir cette déviation est « mité » par l’habitat.

    2 – Quelle est pour vous la plus grande réalisation que vous souhaitez mener dans les prochaines années ?

    Réponse : C’est le « Parcours des Places », c’est-à-dire la requalification du centre-bourg. En effet, l’attractivité de Crécy-la-Chapelle, c’est ce qui fait vivre le commerce, c’est ce qui amène le touriste, c’est ce qui fait que l’on est fier de sa ville. Loin d’opposer le bourg et les hameaux comme certains se plaisent à le dire, cela ne pourra que servir l’intérêt général. Nous espérons aussi que cette réalisation incitera les propriétaires à embellir les façades de leurs maisons !

    3 – Quelles seront vos priorités dans votre représentation à la communauté de communes ?
    Proposerez-vous une Vice-Présidence (voire présidence) pour Crécy à la CCPC et si oui laquelle ?

    Réponse : Nous souhaitons une synergie forte avec la CCPC. C’est une instance relativement récente que nos communes ne savent pas encore bien insérer dans la vie communale. Nous viserons à travailler plus étroitement avec la CCPC et avoir le réflexe Communauté de Communes pour les compétences qui lui appartiennent.
    Nous solliciterons une vice-présidence – celle des finances.

    4 – Quelle est votre vision sur le rôle touristique de Crécy et du Pays Créçois, le type de développement que vous souhaitez, l’implication que votre commune doit avoir ?
    Notamment dans le cadre de votre participation à la CCPC, serez-vous moteur pour relancer la convention avec l’association de l’Office du Tourisme ?

    Réponse : Crécy-la-Chapelle a beaucoup d’atouts entre la collégiale, le bourg et ses brassets, le Grand-Morin, ses rives, ses coteaux agricoles, ses hameaux, ses chemins ruraux… Certains la nomment « Belle endormie ». Nous souhaitons que la commune conserve son identité et nous continuerons à entretenir le patrimoine. Nous y sensibiliserons aussi toute la population et particulièrement ceux qui ont sur leur propriété ce patrimoine vernaculaire faisant le charme de la commune et pas toujours en bon état. Nous les aiderons à le restaurer.
    Michel Houel avait la volonté d’implanter une structure hôtelière qui aurait participé à l’animation de la ville ; les représentants d’une société sont venus faire une étude sur la commune… trop près de Disneyland – seul un hôtel style « Formule 1 » serait imaginable.
    Nous souhaiterions
    -Que la Maison du Tourisme soit plus largement ouverte (et particulièrement le dimanche)
    -Que la Communauté de Communes accorde une importance à cette activité touristique qui est un des atouts économiques de notre territoire.
    -Il faudra qu’elle précise ce qu’elle entend par tourisme : animations locales, mise en valeur du patrimoine et mesures pour attirer les visiteurs extérieurs et locaux

    L’association Office de Tourisme du Pays Créçois a un rôle à jouer. On a besoin de bénévoles qui connaissent le territoire et travaillent avec les salariés. Il est donc nécessaire que le personnel soit complètement affecté à la Maison du Tourisme et puisse même être aidé par un jeune en formation. La taille du Pays Créçois ne justifie pas un EPCI. Mais il faut une association qui ait une réelle indépendance, soit en adéquation avec la CCPC et soit la représentation des hébergeurs, restaurants…, les acteurs du territoire.

    5 – Les premiers travaux ont démarré, le projet Villages-nature verra le jour d’ici 2 ans. Les impacts pour les communes voisines en termes de transport, environnement, emploi, tourisme, … sont indéniables.
    Comment comptez-vous y faire face ?

    Réponse : Quand Disneyland est arrivé, on pensait que tout allait être bloqué, mais ses dirigeants sont venus avec leur savoir-faire et les répercutions ont été faibles. Aussi, on peut penser que l’impact de Village Nature sera assez faible sur notre commune tant négativement que positivement particulièrement en ce qui concerne les visiteurs plus tournés vers Disney, Paris…

    6 – Malgré les travaux d’agrandissement et de mise aux normes en cours, le gymnase de Crécy est sous-dimensionné (pas de gradin, parkings réduits) et notamment ne permet pas aux associations de répondre à toutes les attentes de leur public ni d’organiser des manifestations de niveau au moins départemental.
    Avez-vous des solutions par rapport à ces limitations ?

    Réponse : Il n’est pas prévu de gradins dans un proche avenir, ni un nouvel agrandissement du gymnase après les travaux d’extension en cours.
    Pour dégager des créneaux, nous avons prévu de remplacer le petit bâtiment Buvette du club de Football par un bâtiment qui pourra abriter aussi des vestiaires et peut-être à l’étage un local pour les dirigeants.

    7 – Crécy ville d’art. Est-ce un thème que vous souhaitez développer ?

    Réponse : Crécy-la-Chapelle possède un riche patrimoine et Michel Houel a souhaité depuis longtemps que celui-ci soit le support de cette appellation Ville d’Art – en quelque sorte le Barbizon du Nord Seine-et-Marne. Des artistes ont reconnu les qualités de notre cité et se sont installés autour de la rue Serret !
    Quant aux œuvres, patrimoine communal, elles seront exposées dans un premier temps lors de manifestations (Journées du Patrimoine par exemple).

    • jms dit :

      Sur la question 4 relative au tourisme, au niveau de l’association de l’office du tourisme, on milite pour continuer à exister et à nouveau avoir la délégation de la CCPC pour la gestion de l’office et la promotion du tourisme en pays créçois.
      On espère que des urnes sortiront ceux qui nous aideront à être à nouveau dans ce role. Notamment au niveau des personnes qui seront en charge de cette compétence à la CCPC, la vice-présidence au tourisme en particulier.

  3. jna dit :

    Ce que je lis dans ces réponses à propos de la circulation sur la RD934 est quand m^me décevant. Certes ce n’est pas un problème qui peut être résolu par une municipalité mais on ne peut pas se défausser en répondant que c’est une question qui doit être traitée par le département. Nous savons que la solution s’il y en a ne sera pas mise en oeuvre avant des années et qu’il faudra plus qu’une mandature. Mais je garde la funeste impression que personne ne souhaite prendre le pb en compte, fatalisme désespérant quand on voit la plaie béante qui fait que Crecy la Chapelle n’existe qu’administrativement , car de fait les deux territoires sont toujours là et il n’y a pas plus de continuité urbaine entre les deux ensembles qu’il y a 30 ans.
    La Chapelle est toujours inaccessible et les quartiers nord de Crécy, sis au dessus de la RD 3934 sur l’ancien territoire de la Chapelle, sont toujours considérés comme des parias par les notabilités du bourg !!! Ni hameau, ni bourg … rien. la dite déviation est plutot une route d’exclusion

    • jms dit :

      La Chapelle est finalement un hameau comme un autre. Et il n’y a pas forcément continuité entre le bourg et les hameaux.

    • lomig dit :

      Un tunnel , un pont ?
      La mise en place de liaisons douces reconstituant la continuité du territoire …
      En concertation avec les créçois …savoir innover

      • jna dit :

        oui lomig, j’appelle ça la fracture urbaine !
        vraie entre le nord et le sud du bourg et entre l’ouest et l’est (Crecy et la chapelle)
        La mise ne place de liaisons douces pour permettre aux gosses du bourg de se rendre à la Mairie de la Chapelle, maison des associations, à pied ou à vélo, de jour ou de nuit …sans devoir necessairement etre transportés en voiture … ça c’est un challenge, un beau projet. Mais la question, c’est : par ou faire passer cette liaison douce ? eh oui il y a tjrs cette satané 34 et ses flots de voitures qui ne dérangent personne. Il faut trouver de la place … mettre en alignement peut être … vous imaginez : demander à des propriétaires de reculer leurs murs d’enceinte à l’avant et de libérer l’accès au Morin, rivière domaniale, qu’ils ont illégalement condamné et interdit à l’arrière de leurs propriétés. Ouf, ca demanderait un peu de courage politique, :#

  4. lomig dit :

    Préserver notre ruralité

    La création du canton de Serris regroupant les communes de l’actuel canton de Crécy est une très mauvaise nouvelle :
    – Perte de la ruralité Serris er les communes voisines étant très urbanisées
    – Ces communes ont un endettement très élevé : 760 € par habitant à Crécy; 6000 à Serris. Un regroupement conduirait à terme à nous faire payer leur dette.
    – Urbanisation massive de notre zone, le secteur de Serris devenant saturé.

    Les nouvelles lois sur l’urbanisme vont à l’encontre de la préservation de notre ruralité. Il est désormais interdit d’imposer une surfacce minimum dans un PLU. Il en resultera un densification très forte. D’autre part la compétence urbanisme va être transférée aux intercommunalités.

    La seule solution restante pour nous préserver est de mettre en place le Parc Naturel Régional de la Brie et des 2 Morins.

    Les objectifs du PNR sont de préserver l’environnement et de développer emplois et services. Si ce dernier ne se décrètent pas, la préservation de l’environnement, en permettant un développement raisonné, est une réalité des PNR :
    – respect des paysages, valorisation du patrimoine, maintien d’une qualité de vie
    – mais aussi innovation, expérimentation au travers de moyens techniques dédiés, développement des filières locales, …
    Le projet de Villages Nature a toute sa place dans un PNR …

  5. lomig dit :

    4 – Quelle est votre vision sur le role touristique de Crécy et du Pays Créçois, le type de développement que vous souhaitez, l’implication que votre commune doit avoir ?
    Notamment dans le cadre de votre participation à la CCPC, serez-vous moteur pour relancer la convention avec l’association de l’Office du Tourisme ?

    Le choix s’est fait d’un tourisme de qualité par rapport à un tourisme de masse, au delà de la vallée des peintres, les activités équestres, cyclo et pédestres peuvent encore être développées par exemple en aidant les associations de randonneurs du Pays créçois à mieux baliser nos chemins comme cela existe dans d’autres coins de France.
    J’avais participé il y a quelques années à la rédaction d’un topo guide en pays de Coulommiers qui mettait en valeur un patrimoine riche en histoire.

  6. lomig dit :

    7 – Crécy ville d’art. Est-ce un thème que vous souhaitez développer ?

    De la ville d’art à la ville d’or ….sans réalisation pharaonique …la Venise de la Brie dispose de resssources …à recenser et à mettre en valeur.
    De nombreuses animations sur les artisans ou le compagnonnage montraient déjà la voie à suivre.

    Marquer les saisons …avec le retour d’un vrai carnaval …clin d’oeil à notre grande soeur ?

    • jma dit :

      Les questions que vous posez et
      Mes réponses :

      1 – La circulation sur la RD934 et dans nos villages aux heures de pointe est préoccupante : encombrements, bruits, sécurité, …
      D’un autre côté des projets de déviations qui ne sont pas sans danger pour la détérioration de notre environnement ont été évoqués, notamment dans le prolongement de la déviation de Coulommiers qui va être lancée.
      Quel est votre position sur ces dossiers ?

      On ne peut que constater à Crécy une aberration en terme routier. Comment expliquer qu’une première déviation ait pu avoir lieu et que l’on reconstruise de chaque côté de cette dévaition?
      Ceci a été une première erreur de mon point de vue.
      Votre question est un vrai problème pour la Chapelle, dont la fréquentation de cette départementale cause de nombreuses nuisances, sonore, trépidation de la chaussée qui font trembler les maisons, etc….
      Seulement cette route étant départementale, une déviation ne peut s’envisager qu’au niveau département.
      Nous ne pourrons qu’appuyer une telle demande par un tracé nord évoqué il y a longtemps.

      2 – Quelle est pour vous la plus grande réalisation que vous souhaitez mener dans les prochaines années ?

      Nous souhaitons et moi plus particulièrement la création d’une résidence senior médicalisée ou les occupants pourront acheter leur appartement. Lors des décès ceux ci pouvant être revendu à de futurs résidents.

      3 – Quelles seront vos priorités dans votre représentation à la communauté de communes ?
      Proposerez-vous une Vice-Présidence (voire présidence) pour Crécy à la CCPC et si oui laquelle ?

      Devant le fait que la dernière loi Duflot transfère la compétence urbanistique à la communauté de commune, Crécy devra y jouer un rôle prépondérant à deux niveaux. Au niveau des finances car mal gèrer actuellement, et au niveau urbanistique.

      4 – Quelle est votre vision sur le role touristique de Crécy et du Pays Créçois, le type de développement que vous souhaitez, l’implication que votre commune doit avoir ?
      Notamment dans le cadre de votre participation à la CCPC, serez-vous moteur pour relancer la convention avec l’association de l’Office du Tourisme ?

      Votre réponse nécessite une réponse sur deux points:
      Tout d’abord, Crécy n’a pas et ne sait pas mettre en valeur ses atouts touristiques. Que ce soit le charme des route pavés qui ont été détruite comme la rue de la Halle pour la goudronner, lui faisant perdre tout son charme. Une restauration à l’ancienne de ces rues trypiques devra être envisagées.
      Ensuite, les constructions relevant d’un passé historique et devant faire partie du patrimoine tel les lavoirs, les ponts sur les brassets, les lavoirs doivent pouvoir bénéficier de subventions pour inciter leur propriétaire à les remettre en état dans l’intérêt de tous. D’ou ces subventions qui ne sont qu’un juste retour des choses en faveur du tourisme.
      Le particulier n’ayant pas a supporté seul les frais de remise en état d’un bien quand l’objectif est bénéfique pour la collectivité.

      5 – Les premiers travaux ont démarré, le projet Villages-nature verra le jour d’ici 2 ans. Les impacts pour les communes voisines en termes de transport, environnement, emploi, tourisme, … sont indéniables.
      Comment comptez-vous y faire face ?

      N’ayant pas la langue de bois, nous n’avons pas évoqué ce sujet à ce jour, mais ce sera à la Communauté de Communes de réfléchir sur ces impacts et sur l’espoir ou non d’avoir des retombées touristiques par ce genre d’investissement. J’y crois peu car les gens viendront pour rester dans le contexte de leur séjour ou tout est fait pour les y maintenir.
      Cependant il ne faut pas baisser les bras pour autant.

      6 – Malgré les travaux d’agrandissement et de mise aux normes en cours, le gymnase de Crécy est sous-dimensionné (pas de gradin, parkings réduits) et notamment ne permet pas aux associations de répondre à toutes les attentes de leur public ni d’organiser des manifestations de niveau au moins départemental.
      Avez-vous des solutions par rapport à ces limitations ?

      Faire des promesses, c’est facile les tenir c’est une autre histoire.
      Le gymnase est en piteux état. Cela est du au non respect des règles de base d’un gymnase. J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer ce sujet en conseil municipal.
      L’agrandir ne me paraît pas raisonnable par contre prévoir des gradins à l’étage me semble une priorité au vue des spectateurs.

      7 – Crécy ville d’art. Est-ce un thème que vous souhaitez développer ?

      Crécy a un passé d’art par la venue de nombreux peintres et la beauté de certaines de ses rues, ruelles et brasset, mais il y a en période de crise des priorités, pour moi ce n’est pas la priorité des priorités.
      Que des expositions continuent à avoir lieu pour exposer des oeuvres dans la salle des fêtes, oui, mais construire un musée d’art n’est pas du tout laz priorité des Créçois. Lorsque la crise sera passée, cela pourra être envisagé, mais pas aujourd’hui car Crécy à d’autres priorité à développer.

Laisser un commentaire