Revenons au lundi de Pentecôte travaillé

« Pour raison de campagne électorale, l’Assemblée Nationale suspendra ses travaux la 2ème quinzaine de mai ». Info sur le site de l’Assemblée Nationale.
Curieuse, je regarde mon calendrier et je constate que le 16 mai – anciennement lundi de Pentecôte -est inclus dans cette période.
J’espère qu’il s’agit d’un hasard …

(article vu 2 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. patache dit :

    Non pas de hasard !
    Faite ce que je dis, mais pas ce que je fait……….
    Mais pour les commerçants :  » un jour de repos comme un autre » change pas grand chose pour eux…(n’est il pas lapinfilou !)

  2. Jean-Michel Sagnes dit :

    Et que fait not’ sénateur Maire ce jour là ?

  3. jms dit :

    Certains se sont peut-être interrogés sur la symbolique du petit dessin; que représente ce bureaucrate les pieds sur le bureau.
    Pour les uns c’est peut-être un parlementaire en plein travail, pour d’autres le repos confisqué du lundi de pentecote (quoiqu’une chaise longue serait mieux).

    Non, moi j’y verrais plutot l’activité de l’employé de bureau au travail le lundi de pentecôte. Car en quoi le fait de travailler un jour de plus va-t-il créer pour autant de l’activité ? Pour augmenter la production il faut avoir plus de demandes-clients.
    Les partisans de ce jour travaillé, le gouvernement en particulier argumentent en prétendant que l’activité créé l’activité.

    La vérité est peut-être entre ces deux positions extrêmes.
    Pour créer plus d’activité la solution ne serait-elle pas ce jour-là de laisser fermés les ateliers et les usines et d’ouvrir tous les magasins.

    Le débat est ouvert.

    • seb dit :

      voilà un sondage qui mérite d’être fait!
      je signe!!!

    • jna dit :

      le paradoxe réside dans les surcoût engendrés par certaines activités.

      Par exemple une journée d’école engendre des frais supplémentaires pour les collectivités :
      – les employés municiapaux ne sont pas concernés puisqu’ils travaillent comme tout le monde gratuitement ce jour-là,
      en revanche, il va falloir subventionner une partie des frais de cantine et de garderie mais surtout la journée de ramassage scolaire.
      En contrepartie de l’activité supplémentaire est créee chez les transporteurs qui vont reverser des sous pour la cagnotte.

      Mais en amont l’argent viendra bien des collectivités donc de nos impôts ! autant augmenter directement les impôts, ce serait plus simple !

      • karde dit :

        de toute façon c’est n’importe quoi (entre autres) de notre gouvernement.

        • jms dit :

          Cette opinion ne regarde que vous; on ne fait pas de politique sur ce site.

          Je dirais plutot que cela fait partie d’une stratégie consistant à contrecarrer l’évolution sociale issue des 35 heures (« remettre la france au travail »). Sur un point de vue comptable cela peut permettre de gagner quelques centièmes de points de croissance, pour la communication c’est positif.

          Sur l’efficacité il y aurait vraiment beaucoup à dire.
          Le lundi de pentecôte est souvent l’occasion de nombreuses manifestations culturelles et touristiques qui participent largement à la croissance et qui y participeraient encore plus si on comptabilisait les efforts gratuits des bénévoles.

          En tout état de cause on est dans le domaine de l’idéologie politique et non dans le rationnel.

Laisser un commentaire