Un agenda 21 pour le Pays créçois

Et si l’on parlait développement durable :"répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité de générations futures de répondre aux leurs"

Déterminer la carte d’identité du territoire
Proposer une vision
Associer les acteurs pour assurer un cohérence.

Atelier des 4° Rencontres du Pays créçois.
Comment voyez-vous votre avenir ?

(article vu 5 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. lomig dit :

    Définition de l’agenda 21 local :
    L’Agenda 21 Local

    Au Sommet de la Planète Terre de Rio en 1992, les Nations Unies ont convenu que le meilleur point de départ pour l’accomplissement du développement durable est au niveau local. En fait, deux tiers des 2500 actions de l’Agenda 21 se rapportent aux collectivités locales. Chaque autorité locale a dû élaborer sa propre stratégie pour l’Agenda 21 Local (LA21) après des discussions avec ses citoyens au sujet de ce qu’ils pensent être important pour la région. Le principe du développement durable doit former une partie centrale de la stratégie. LA21 fait participer toutes les sections de la société, y compris les groupes de la communauté, les entreprises et les minorités ethniques. La participation de toute la société donnera à chacun l’occasion de participer et produira une ressource d’enthousiasme, de talent et d’expertise, qui est essentielle pour réaliser le développement durable. De nombreuses autorités locales ont commencé des projets de coopération pour leur permettre d’échanger des idées au sujet du développement durable. Des groupes d’autorités locales peuvent se mettre ensemble afin d’avoir plus de poids pour influencer de grandes compagnies.

    LA21 suit les principes du développement durable et le but d’assurer une meilleure qualité de vie pour chacun, maintenant et pour l’avenir. Comme l’Agenda 21, il se concentre sur un ordre du jour économique, social et environnemental, et développe des solutions aux problèmes en encourageant des pratiques meilleures et plus efficaces. Il se rend compte que le développement durable est réalisable, sans sacrifier la qualité de nos vies. Cependant, le développement durable peut seulement être réalisé si nous apprenons à penser plus durablement et à adopter un comportement plus durable.

    • jms dit :

      On ne comprends pas grand chose. Quel agenda ? Pourquoi 21 ?

    • jna dit :

      LA21 : je suppose que l’on traduire le concept par « plan d’action pour le 21 ème siècle ».

      C’est la traduction du texte qui le rend un peu difficile à comprendre. A part ça c’est clair.

      Prenons le cas de Couilly, le Maire de la commune parle bien de développement durable pour justifier le projet d’extension de la zone d’activité commerciale dans notre vallée.
      Bon, si implanter un super marché Match au milieu des champs c’est du développement durable alors c’est que j’ai rien compris à ce qui est écrit mon cher lomig.

      • jms dit :

        D’abord c’est pas au milieu des champs mais entre les halles et l’autoroute. Développement raisonné ne signifie pas absence de développement. Entre l’intermarché de Crecy (sans concurrence) et l’hypermarché de val d’europe (résolument à taille non humaine et donc totalement étranger à la qualité de vie attendue du pays creçois) il y a une place pour un supermarché local à taille humaine; reste plus qu’à l’insérer corrrectement dans le paysage.

        • jna dit :

          Que le super marché soit d’un côté ou de l’autre de l’autoroute ne change rien sur le fond car il y aura expension des deux côtés.

          Par ailleurs, qu’est-ce qu’un supermarché à taille humaine, mon cher jms.
          Je ne sais pas ce que cela veut dire.
          J’ai regardé le site de la marque MATCH. Leurs supermarchés sont dits de proximité et justement, à taille humaine. Ca tombe bien.
          Vive la taille humaine et vive la proximité, mais toutes les petites et moyennes surfaces de la région peuvent prétendre aux mêmes vertus.

          Petit veut-il dire nécessairement humain ? C’est parfois dans les petites entreprises que les conditions de travail sont les plus difficiles. Est-ce un indicateur d’humanité très fiable ?

          jms est un fervent défenseur du village indépendant, sa popularité y est forte, mais moi, je ne suis toujours pas convaincu par son projet éthéré. J’espère néanmoins n’être qu’un oiseau de mauvaise augure. Puisse le résultat être à la hauteur de ce qui est annoncé.
          @++

          • jms dit :

            Un supermarché à taille humaine c’est une surface de 2000 m2 maximum dans lequel on peut faire ses courses sans faire la course sans être constamment bousculé ni devoir faire des kilomètres avec un gros chariot. Les rares fois où j’ai fait mes courses dans un hyper (je terai la marque, ils sont tous pareils) j’étais fatigué plus qu’après une semaine de travail.
            Pour ce qui est des conditions de travail c’est un autre pb, mais ne se valent-elles pas toutes dans la grande distribution ?
            Je pense que retenir la clientèle locale dans la vallée va dans le bon sens, projet éthéré ou pas d’ailleurs.

        • retraitactif dit :

          Concurrence c’est vite dit…je doute fort qu’il n’y ait pas quelques ententes.

  2. jms dit :

    L’idée que je comprends, c’est de faire les choses avec un vision à long terme et non dans l’éphèmere. Cela consiste en fait à revenir aux valeurs ancestrales qui ont précédé le consumérisme et la religion du jetable qui ont fait les slogans du 20ème siècle.
    Le retour au bon sens en somme, difficile après tant de dégats dans les esprits !

Laisser un commentaire