Une liaison douce entre Bouleurs et Crécy

La municipalité de Bouleurs fait un cadeau de Noël à ses administrés adeptes, volontaires ou contraints, de la marche à pied.

Un trottoir va désormais relier sans discontinuité (ou presque) le bourg de Bouleurs à la sérénissime Venise briarde. Ce trottoir est en grande partie réalisé. Il relie pour le moment Bouleurs à son hameau de Mont-Bercy. Une petite incertitude demeure sur le tronçon de Mont-Bercy aux quartier des Rougets, limite nord de la zone urbaine de Crécy : est-il prévu ?

Le trottoir sera éclairé pour rendre le parcours plus sûr la nuit. 

Cette réalisation a priori peu spectaculaire, mérite néanmoins d’être signalée car ce sont ces "petits" aménagements qui facilitent le quotidien de tous.  

Bravo Bouleurs !

 
 

Le nouveau trottoir sortant de Bouleurs.

Un trajet sécurisé pour les piétons

 

Un emplacement réservé pour un poteau d’éclairage

L’éclairage est sécurisant, mais il peut paraître un peu luxueux.
 Combien de piétons emprunteront le trottoir de nuit ?

(article vu 17 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

40 réponses

  1. AS77 dit :

    ici AS77 le râleur ,parcours bitumé et éclairé ,pas bon ou l’eau va s’infiltrer ,éclairage nocturne = pollution visuelle et une question à quand les futures constructions???? le pré à vaches un peux plus bas sur le trottoir d’en face combien de permis de construire d’affichés et toujours la même enseigne immobilière ??? bizarre! un non bien connu dans le monde agricole :#

    • jna dit :

      vision intéressante. :-b)
      Ce trottoir serait-il le premier symptôme d’une urbanisation sous jacente ?

      Mais qaund même j’ai vu de mes yeux vus des gens notamment avec poucette utiliser le trottoir en journée. C’est quand même un équipement utile et sécurisant. :=! L’éclairage effectivement, ça se discute.

      • AS77 dit :

        mais ou vont ses gens la nuit pour avoir besoin d’une lumière ??? quel est se commerce qui peux les attirer la nuit :-b)

        • Korie dit :

          Bravo. On ne peut pas vivre au temps des cavernes non plus…
          Des petits riens jna sont les choses qui font que les administrés se sentent considérés. Quand c’est le contraire, ils s’en souviennent le moment voulu…
          Quant aux commerces, ils sont ouverts à Crécy jusqu’à 19h00 voire 19h30, 20h00 et 22h00 pour le mini-market (pas de pub 😉 ).
          A Crécy ce qu’il nous faudrait c’est plus de lumière et de voyons euh… de caméras
          :# Du moins, bien placées 😉
          J’ai une excellente mémoire pour les choses importantes, pas vous ?
          😉

  2. retraitactif dit :

    les « Bouleurois » ont bien de la chance d’avoir des élus qui se préoccupent du confort et surtout de leur sécurité. :-d) . ce n’est hélas pas le cas des « OUBLIES » de la RD934 qui pour aller à la gare de Villiers(venant de l’est ou de l’ouest )pataugent dans la boue et les détritus 😐 et risquent leur vie en traversant une voie devenue presque urbaine sans limitation de vitesse.(10000 au moinsvéhicules/jour) …Ah quand même.
    il parait que cette voie n’est pas de la responsabilité de la commune…nos élus ne doivent jamais emprunter cette voie vu tous les trous qui s’agrandissent de jour en jour, ils ne veulent pas abimer leur voiture ou se retrouver dans le fossé.,
    Ah bon ils la prennent de temps en temps pour aller sur l’A4? doivent conduirent les yeux fermé alors;?
    il parait que c’est de la responsabilité du conseil général…alors, en attendant on laisse pourrir la situation.(enfin le bitume je veux dire)
    on va attendre comme souvent qu’un enfant se fasse tuer par un chauffard.
    Sur cette voie,pas de trottoir-pas de tout à l’égout-des bas cotés mal entrenus;.enfin presque rien quoi.
    Ah si on a eu l’éclairage…sous la mandature de Mr de moustier :=! , ça doit bien faire 20 à 25 ans. :#

  3. jms dit :

    L’article devrait comporter un point d’interrogation, car rien ne dit que la prolongation jusqu’à Crécy est acquise. Pour cela il faudrait que les 2 communes décident de le faire, chacune de son bout. Apparement il ne s’agirait que d’un lien entre Bouleurs centre et le hameau de Mont-Bercy.

    Plus généralement, je ne serais pas enclin à féliciter Bouleurs, commune qui vient de rejeter son adhésion au PNR. Parmi les motifs invoqués à lire sur le site de la mairie (http://www.mairiedebouleurs.fr/archive_brio/images/PDF/Conseil/2011/CR11nov11.pdf), l’incompatibilité avec l’urbanisation actuelle et à venir. Les trottoirs sont donc à mettre en perspective avec de futures constructions …
    Les autres raisons invoquées comme le besoin en développement économique montrent que le sujet n’a pas vraiment été compris. De ce fait Bouleurs a rejeté le PNR, comme l’avait fait Voulangis, pour des raisons qui me restent encore obscures au demeurant.
    Il n’y a donc pas de raison de féliciter Bouleurs, bien au contraire 😐 😐

    • retraitactif dit :

      je comprends que Bouleurs préfère jouer l’urbanisation plutot que la nature. 🙁
      comment conjuguer au sein d’une même entité(la cc) des avis voire décison différentes.
      ce PNR « arlésien » verra t-il le jour…un jour :#

    • AS77 dit :

      d’accord avec toi jms ,que les électeurs ne l’oublie pas au moments des élections 😐

      • jms dit :

        Je ne suis pas persuadé que les élections changeront grand chose.
        On le voit dans le cas de Bouleurs, on sent deux motivations au rejet :
        – une certaine volonté d’urbaniser ou tout au moins de considérer l’urbanisation comme une fatalité.
        – des arguments qui opposent PNR et développement économique, ce qui est la marque d’une certaine méconnaissance de ce que peut apporter un PNR.
        Dans ce contexte, y-a-t-il à Bouleurs une opposition structurée et crédible qui connaitrait mieux le dossier ? Je ne sais pas répondre mais je peux me permettre d’émettre des doutes. Et ce d’autant plus que le PNR ne sera pas le seul enjeu des élections, surtout en période de crise.
        Pour le cas de Voulangis, organiser une opposition sur le seul thème de l’adhésion au PNR serait un combat noble qu’il me plairait de mener. Mais sans avoir aucune chance de gagner. On l’a vu lors des dernières élections, le système de valeurs en vigueur dans cette commune chez de nombreux habitants récuse le concept même d’opposition.

        La démocratie que l’on attend va donc bien au-delà des simples élections, et ne saurait non plus se contenter de réferendums chers à notre ami jna. IndianaJones avait ouvert le débat il y a quelques jours, c’est par une participation active et quotidienne des citoyens, notamment au travers des associations, que l’on pourra influencer les politiques.
        Le PNR est un cas d’école. Les associations ont été moteur, ont intéressé les politiques qui ont finalement lancé le projet. Elles ont participé à la diffusion de l’information autour du projet, de ses enjeux, ont prêché la bonne parole.
        Malheureusement, il existe encore des élus qui découvrent le projet, et le jugent avec leurs préjugés habituels …

        • AS77 dit :

          beaucoup d’élus se foutent de l’environnement et des conséquence envers le grand public une preuve je suis membre de la CLE (commissions locale de l’eau )et je suis sur les commissions du SAGE des 2 morin
          (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux)nous organisons des réunions auprès des élus un exemple ( L’ensemble des conseillers municipaux des 175 communes du territoire a été invité, soit 2400 invitations.
          115 conseillers municipaux de 75 communes ont assisté à ces réunions soit moins de 5% des personnes invitées et 43% des communes.) voila une bonne réflexion et oui je pense que Bouleurs fais parti des absents lors de réunions et autre concernant notre avenir ils sont peut êtres d’accord pour l extraction des gaz de schistes??? :#

          • IndianaJones dit :

            C’est une bonne réflexion, en effet !
            Tant que cela peut enrichir les caisses de la commune, les élus du moment peuvent vendre l’âme d’un village au Diable, défigurant ainsi, pour toujours, nos beaux paysages. L’écologie est secondaire…
            Encore plus de surface de bîtume qui fera ruisseler plus rapidement l’eau de pluie vers le Grand Morin. Les communes de la vallée vont devoir s’adapter aux crues éclairs.
            Pour le coup, la nouvelle ZAC de Couilly redeviendra une « zone humide ». L’enseigne qui va s’installer sur ce terrain aurait dû prévoir un magasin sur pilotis. 😀
            A ce rythme frénétique de spéculation immobilère alors que les banques, malmenées en ce moment, prêtent peu, on se demande quel est l’intérêt général des communes concernées.
            Peut-être la « chasse à la prime » aux taxes d’habitation et foncière… seul ressource espérée à ce jour pour remplir les caisses communales au vu de l’ère de la sainte Trinité de Mickey, village-nature et le barreau du Grand Morin (RN 36 et RD 934).

            Il n’y a pas de « réelles » concertations entre les communes. Avec comme preuve ce refus d’adhésion à la charte du PNR. De quoi ont-ils peur ces « chers » élus ? De ne plus avoir le pouvoir de faire ce qu’ils veulent sur leurs territoires en ignorant les conséquences sur les communes avoisinantes ?
            Effectivement, la politique actuelle mériterait elle aussi une réforme. Vaste utopie… car au pays d’Hadopi… c’est comme dans tous les pays. 🙁
            Nous, citoyens, devons subir cette politique passive… on vote à la manière « tous pour un, un pour tous », puis on laisse faire.
            La société évolue, mais pas les politiciens. En tout cas, il serait de bon augure de doter le pays créçois d’un lycée… quitte à bétonner, que ça soit utile.

            Au fait ! Le tram train est-il amphibie ? 😮

            • jms dit :

              Les choses sont un peu plus compliquées, et pour répondre au commentaire plus bas de jna qui nous accuse tout de suite de dogmatisme, il y a lieu de préciser quelques éléments :
              – des habitations nouvelles pour une commune, en général c’est plutot une charge, car elle génère des grosses dépenses d’équipements. Il est plus intéressant pour faire rentrer des recettes et pour occuper les habtants de créer des emplois, donc de créer des entreprises
              – le SDRIF a collé une pastille d’urbanisation sur Bouleurs. De ce fait la commune est contrainte de créer de l’urbanisation. Dans le même CR de conseil municipal on peut lire les injonctions du préfet de construire sur le pays créçois, le nombre de maisons est chiffré, et évidemment c’est là où sont les pastilles qu’il faut construire.
              – dans le CR du conseil municipal précédent, il est noté le vieillessement de la population et les fermetures de classes qui ont eu lieu. D’où la nécessité de faire venir des populations jeunes et donc de construire.
              Il s’agit donc d’une volonté conjointe de la région, de l’état, et de la commune de construire à Bouleurs. Espérons que c’est aussi le choix des habitants, mais en général on ne leur demande pas leur avis.
              C’est cohérent avec le refus du PNR, en somme, si la finalité du village est de finir en ville. Une verrue dans le PNR dont on se passerait bien.

              • IndianaJones dit :

                En effet, c’est compliqué et contradictoire. Certes, la charte du PNR n’est pas un dogme, mais une évolution de la réflexion politique sur la qualité de vie des communes qui se trouvent dans ce périmètre. Les communes, qui n’adhèrent pas à la charte, pour ne pas à avoir à justifier de leurs faits et actes sur leurs territoires, refusent donc le débat démocratique sur l’avenir et le devenir de la région.
                Par contre, ces mêmes communes brandissent les préconisations du SDRIF, pour le département de Seine et Marne (élaboré en 2008 par le Conseil Général d’Ile de France) dont je viens de parcourir les 250 pages.
                Il prévoit un afflux de 470 000 âmes supplémentaires dans le département d’ici à l’horizon 2030. Et seulement 22 000 créations d’emplois. Il ne dit pas que toutes ces nouvelles âmes doivent s’installer à Bouleurs. Si ce n’est pas de « la chasse à la prime » aux taxes foncières et d’habitations proposée aux communes pour remplir les caisses municipales… Bref !
                La partie du CR spécifiant le vieillissement de la population et les fermetures de classes, qui touchent hélas beaucoup d’autres communes en France, légitime en quelque sorte le fait de constuire, mais ce n’est pas cohérent avec la politique actuelle.
                D’ailleurs, le SDRIF ne dit rien sur la création d’écoles, de collèges, de lycées… de maisons de retraite.
                Tiens ? Il n’y aura plus de problème de santé. Pas de nouveaux hôpitaux prévus hormis celui de Jossigny. Rien non plus au sujet du retraitement des déchets supplémentaires générés par les nouveaux arrivants, ou du cubage des eaux pluviales et usées rejeté après traitement dans les rivières.
                Le budget de l’Education Nationale est lui toujours à la baisse.

                Apparement, pour le transport de toutes ces nouvelles âmes, la téléportation va devenir une réalité. Par contre, rien n’interdit l’augmentation du trafic aérien sur les aérodromes de Meaux-Esbly et de Coulommiers-Voisins, voire leurs agrandissements.

                Le SDRIF n’interdit rien, mais n’oblige pas non plus. C’est juste une directive économique et sociale pour la Région, et des regroupements de communes à développer.
                Et le PNR de la Brie et des deux Morins en fait partie. Le SDRIF préconise la création d’un pôle de la préservation de la bio-diversité (faune, flore et agriculture) dans le périmètre de ce parc.
                Bouleurs et Voulangis en font partie. C’est bien contradictoire tout ça !
                Je me demande bien ce que cache ce refus d’adhésion, et ce qu’il réserve aux habitants de la vallée… Saint-Martin et le Faubourg inclus 😉

    • jna dit :

      Il n’y a pas de lien direct entre ce trottoir et le PNR pas plus je pense qu’entre le trottoir et une future urbanisation compte tenu de la petite largeur du trottoir. Mais ce n’est pas impossible non plus.
      Je constate que l’on dicerne maintenant une espèce de dogmatisme du PNR, comme s’il y a avit les bons et les méchants. Le PNR n’est pas une secte ? Possible que les associations qui soit disant portent le projet ne sont pas en phase avec les aspirations des élus ou même des populations. C’est peut-être ce qu’il faut retenir de ces votes contre.

      • AS77 dit :

        au niveau du PNR une obligation qui gène certains élus c’est le mitage des paysages ,genre entre mont Bercy et Bouleurs ,
        on va construire dans des terres agricoles et détruire une partie de l’identité briards allonger des villages un peu comme à mouroux ou le soir dans les embouteillages tu passe une demie heure dans les bouchons pour traverser un village de 4à5 kms et que à l’intérieure du village il reste des parcelles vident ,à Bouleurs c’est pire ,,une question !toujours la même agence et à qui appartienne ses terres agricoles !!?? :# ,et comme le dit indiana à part la mandature du maire qu’esse ce que rapporte cette défiguration de nos villages qui ne sont que des dortoirs sans âmes et commerçants?? :b

  4. IndianaJones dit :

    Pour cette année 2012, un des voeux des habitants du futur Parc Régional Naturel de la Brie des Morins semble bien s’éxaucer. La déviation de Coulommiers n’aura lieu. Ce n’est pas moi qui le dit… mais le Député Maire de Coulommiers, Franck Riester ,sur son site internet :

    « Vendredi dernier [16 décembre 2011] à l’occasion de la réunion des maires du canton de Coulommiers, le Président du Conseil général de Seine-et-Marne, Vincent EBLE, a révélé que le département ne financerait plus le projet de contournement routier de l’agglomération columérienne ».

    Autre info sur le site de « SaintAugustinAvantTout » :
    La raison avancée de cette position de principe tient au contexte budgétaire de plus en plus contraint ; le département n’a plus la capacité de financer une opération de cette envergure, dont le projet – contournement de Coulommiers par le Sud – était soutenu par la majorité des élus du canton malgré l’opposition de quelques maires et des associations locales relatives à l’environnement et au cadre de vie. Rappelons au passage que le coût envisagé était de l’ordre de 89 millions € et non 41 millions € comme l’indique à tort le Pays Briard ; le projet ainsi mis en avant devant être considéré dans son tracé complet qui débordait du seul canton de Coulommiers.

    Défendant l’intérêt des habitants, notre association, comme d’autres, a depuis le début été opposée à ce projet coûteux, que nous considérions comme nuisible pour les riverains des vallées de l’Aubetin et du Grand Morin et ne répondant pas véritablement aux vrais enjeux du territoire que sont par exemple le déséquilibre emploi/habitat, la consommation des espaces agricoles (chaque seconde 26 m2 de surface agricole disparait en France).
    On se félicite que le Conseil Général de Seine-et-Marne (à l’occasion de sa contribution récente au projet de modification du Schéma directeur d’Ile-de-France à horizon 2013) reconnaisse la nécessité de mettre fin à la consommation exagérée des espaces tout en articulant mieux la croissance attendue de la population avec les moyens alloués en termes d’infrastructures et de moyens de transport, en mettant l’accent sur «l’organisation des mobilités et la promotion de nouvelles formes de déplacement». On note ainsi avec intérêt que le département préfère adapter les systèmes routiers (aménagements) et renforcer les moyens de transport existant (réouverture de la ligne Coulommiers-La Ferté-Gaucher) ou encore les compléter en ouvrant d’autres moyens (Tram/train entre Esbly/Crécy/Coulommiers).

    Vous pourrez trouver l’intégralité du compte-rendu sur :
    http://www.franckriester.fr/lire/items/deviation-de-coulommiers-linteret-general-doit-prevaloir.html
    ou bien relire l’article du Pays Briard de mardi 20 décembre dernier, et encore http://saintaugustinavantout.wordpress.com/

    • retraitactif dit :

      on est toujours dans la lutte droite gauche.
      député défendant une déviation….. de droite
      conseil général qui détient la bourse….. de gauche.
      c’est bien parti pour que les générations actuelles actives ne voient à tout jamais cette réalisation.

      • jna dit :

        En attendant cela ne va pas aider à résoudre l’épineux problème de la circulation dans Crécy. A quand l’engorgement complet ? Je vous le dis nous avons à Crécy une fracture routière.
        Je ne sais pas qui peut le décider, mais il me semble que la multiplication des feux sur la RD934 tout au long de la traversée de Crécy pourrait dissuader les automobilistes de l’est à traverser la ville. :#

    • jms dit :

      C’est effectivement la nouvelle qui est tombée mi-décembre. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui se sont opposés au contournement de Coulommiers par le sud, et son prolongement implicite par la vallée du grand morin.
      Le SCOT de Coulommiers qui avait basé tous ces enjeux sur cette déviation (et sur le PNR) va devoir revoir sa copie.

    • jna dit :

      je réagis sur la remarque suivante : « en ouvrant d’autres moyens (Tram/train entre Esbly/Crécy/Coulommiers) : on voit que les gens qui écrivent ce type de conneries ne prennent pas les transports en commun.
      Le tram/train c’est bien, en particulier en termes de communication SNCF, mais cela ne change pas grand chose à notre quotidien puisque la fréquence est toujours la même. L’argument de dire qu’il y a plus de trains repose essentiellemnt sur le fait que les bus du dimanche ont été remplacés par le tram train. du coup, ça fait plus d e trains !
      Quant à un tram train de Crécy à Coulommiers comme c’est écrit … je préfère ne pas commenter ! :paf

      • retraitactif dit :

        il passerait sur le viaduc 😛 😀

      • IndianaJones dit :

        Tu as raison jna, même les Allemands en 1942 y avaient pensé, et ce projet n’a jamais vu le jour.
        Après-guerre non plus d’ailleurs, l’idée a été enterrée car trop coûteuse (déjà !), par rapport aux nombres d’usagers qui auraient emprunté cette ligne.

      • jna dit :

        justement le tram train était en rade ce soir, en panne au niveau du passage à niveau de la zone industrielle de Crécy, lui même bloqué en position fermée. De plus, la circulation sur la RD 934 était en état de saturation depuis le grand virage à hauteur de la frayère jusqu’au feu de la gare à Crécy. A priori, aucun évènement particulier ne justifiait le bouchon si ce n’est le nombre de véhicules. les bus de substitiution du tram train étaient du coup aussi bloqués. Belle galère pour revenir d’Esbly.
        Surtout, il ne faut pas en parler, tout va bien, il n’y a pas de problème de circulation en fond de vallée !
        😉

    • jna dit :

      il faut rappeler que les municipalités opposées à ce projet pour des raisons environnementales comme le dit l’association, sont aussi celles qui votent contre le non moins environnemental PNR … ce qui est pour le moins amusant. :=!

Laisser un commentaire