Voulangis se cherche un blason

Qui a dit que l’on n’innovait pas du côté de Voulangis ? (moi peut-être il y a peu …).

La municipalité de Voulangis a, en effet, lancé le projet de doter notre belle commune d’un blason. Plusieurs versions ont été proposées à l’avis des voulangeois. Plusieurs symbôles ont été retenus pour représenter la commune et figurer sur ce précieux blason.

Examinons-les avec un œil enthousiaste mais néanmoins critique.


Les symbôles retenus sont au nombre de 5. Leur asemblage a donné lieu à 4 propositions de blasons figurant dans l’entête de cet article :

– La rivière. En effet ce symbôle est opportun. La commune est entourée par le Grand-Morin sur plusieurs kilomètres. C’est donc un thème incontournable.

– Le blé. Le village est entouré de magnifiques champs de céréales, c’est un peu, après la rivière, la 2ème couche qui ceinture les zones d’habitations. Même si ces céréales sont variées (blé, orge, colza, pois, …) le blé en est le brillant représentant.

– e clocher. N’en déplaise à quelque ayatollah d’une laïcité extrémiste, le clocher, s’il rappelle un passé plus religieux que notre présent, est le symbôle de la communauté villageoise. Un village sans clocher n’est d’ailleurs qu’un hameau. D’autre part, l’église représentée est entourée d’arbres, symbolisant par là-même le caractère rural privilégié de Voulangis.

Saint-Martin. Cette référence historique à l’ancien nom et centre de la commune me touche personnellement en tant qu’habitant de Saint-Martin. Un retour aux sources, aux origines de la commune pour ne pas oublier le passé. Quelle belle initiative ! Le symbôle est plus général, il fait référence au saint lui-même tel qu’il est toujours représenté, Saint-Martin partageant son manteau. Un symbôle fort du partage, de la fraternité et de l’égalité au-delà de la référence religieuse.

– La vigne. Là, je suis moins d’accord. L’explication donnée par la municipalité est que cette culture était très développée à Voulangis avant l’apparition du Phylloxera. Certes, mais il en était de même dans toute la Brie, dans toute l’Ile-de-France et disons-le dans toute la France. D’autre part, le vin de Brie, était considéré comme du vinaigre, vue sa très mauvaise qualité. Et bien avant la terrible maladie qui la décima, la vigne briarde tomba en désuétude du fait du développement du chemin de fer. En effet le train permis de découvrir les grands crus de Bordeaux et de Bourgogne, sans comparaison en qualité avec la mauvaise piquette briarde.

Par contre, s’il est un symbôle que l’on devrait mettre en avant c’est bien celui de la pomme. Voulangis est encore couvert de nombreux vergers (malgré les arrachages dus à certaines nouvelles constructions). Des vergers de qualité et des variétés de pommes très locales et authentiques dont la culture et l’utilisation a donné lieu à une véritable tradition bien sympathique. C’est quand même pas pour rien que le Président national de l’association des croqueurs de pomme fut longtemps un voulangeois, Claude Scribe.

D’autres symbôles pourraient être également utilisés, bien que leur importance soit moindre.
Je pense à un appareil photo pour rappeler le célèbre photographe Edouard Steichen qui vécut à Voulangis. Néanmoins, pour ce cas précis, comme je l’avais proposé dans notre programme électoral l’an dernier, une rue à son nom serait plus opportun.
Pour rappeler la tradition picturale de Voulangis, une palette pourrait être utilisée. Quoique le village voisin de Villiers (ou encore Crécy) mériterait encore plus ce symbôle.

  
  
(article paru sur www.voulangis.eu )

(article vu 37 fois)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vous aimerez aussi...

43 réponses

  1. Florence dit :

    « Saint Martin partageant son manteau. Un symbole fort du partage, … » Un symbole du don total. En effet St Martin, qui était un militaire romain, ne possédait que la moitié de son manteau, l’autre appartenant à l’Armée Romaine.

    • jms dit :

      Oui, il ne pouvait donner que ce qui lui appartenait. Un partage aurait consité à donné un quart du manteau.

    • AS77 dit :

      un romain ,comme moi ,avec un cœur comme moi et aussi avec l’idée du partage ,comme moi :-e)

    • retraitactif dit :

      Parce que lui soldat romain n’appartenait pas à l’armée romaine :# ????

    • jna dit :

      Parlant de St Martin cela me rappelle l’anecdote que j’ai relatée dans mon dernier topo sur Amiens. Celle d’un ancien médecin de la ville qui possède une belle maison à l’aspect médiéval sur le parvis de la cathédrale. Ce n’est pas son domicile (il a une autre belle maison bourgeoise dans un autre quartier) La maison abrite le cabinet médical de sa fille et des appartements en location. L’homme très pieux est un admirateur de Saint Martin et a dressé un oratoire à son « honneur » dans un des murs de la maison (côté rue). C’est ce qu’il m’a expliqué.
      Il admire ce symbole du partage.
      Pour preuve -je suppose- il loue des « studios » pour étudiants « au prix de marché » mais que je considère dans un état d’insalubrité manifeste, il y en a même jusque dans la cave, … frais l’été comme il dit. Etonnant pour un docteur en retraite. Un beau sens du partage en effet symbole de l’hypocrisie d’un relan de bigoterie qui me rappelle ceux des épandages quotidiens que nous subissons actuellement !

  2. jms dit :

    Personnellement, j’ai voté pour la 2 (parce qu’on nous a demandé notré avis parmi les 4 choix proposés) à cause de l’absence du raisin dont je ne vois pas le sens. Mais je préfèrerais quand même la 4 à condition de remplacer la grappe par une pomme. Et vous ?

  3. retraitactif dit :

    C’est JMS sur son fier destrier??? :=!

    • AS77 dit :

      le raisin ,les coteaux de Villiers et Voulangis étaient,recouvert en grande partie de vigne mister JMS :-d)

      • AS77 dit :

        et toi retraitactif le chablis pour toi la bouteille et moi le contenu ,les champignons pas de problème si j’en trouve cet automne 🙂 :-b)

      • jms dit :

        La question n’est pas là. De la vigne il y a en avait partout, cela n’a rien d’original et c’était du mauvais vin.
        Tandis que nos vergers ils deviennent rares et qu’il est bon de le rappeler. Avec toutes les nouvelles constructions qui détruisent régulièrement de nouveaux arbres, il devient indispensable de les protéger tant qu’il n’est pas trop tard. Et le mettre sur le blason, au même titre que le blé, c’est marquer ce symbôle comme important.

        • jna dit :

          Qu’il est de mauvaise foi quand il s’agit de trouver des arguments falacieux.
          La vigne n’a rien d’original, il y en avait partout …
          Il faut dire qu’un clocher, une rivière et des épis de céréales, c’est au contraire, très original ! Voulangis, un village qui a la particularité d’être baigné par une rivière (même pas, au demeurant), d’avoir un clocher et de se trouver entourré de champs de céréales, unique … On ne peut pas dire que vous vous êtes foulé les méninges.

          Bon je provoque à peine, mais tout le monde n’a pas la chance de posséder un blason, historique et aussi beau et symbolique que le nôtre à Crécy. Voulangis n’est que le résultat d’un découpage administratif et n’a pas d’histoire en tant que telle. Quant au présent, c’est surtout un lotissement.

          La forme moderne du blason, c’est le logo et je conseillerais aux Voulangeois de se tourner vers ce type de représentation. Le risque en poursuivant sur le blason est bien de produire une niaiserie du type des exemples proposés dans les illustrations

          • jms dit :

            Et Saint-Martin, tu l’oublies peut-être ?
            Tu sais pourtant que le berceau de la peuplement de Crécy, le Vieux Crécy, c’est Saint-Martin. Dans ce contexte, le Crécy actuel n’est qu’une ville nouvelle à l’échelle de l’histoire. Le vrai creuset de la civilisation locale c’est bien nous, et le blason le rappelle. Cela mérite un certain respect.

            Un logo ? pffff ! pourquoi pas un pin’s ! On respecte les traditions nous !

          • retraitactif dit :

            Il est vrai que ça fait ringard 😐 ; on peut s’étonner qu’un moderne comme JMS trouve quelque attrait à ce ..vous avez dit « blason »? 🙁

            • jms dit :

              Moderne, pas tant que ça te répondrait jna.
              Les innovations à Voulangis sont rares, quand ça arrive je me permet de le saluer.
              Beaucoup de communes se cherchent un blason quand elles n’en ont pas historiquement. Est-ce une manière de se créer un passé prestigieux, ou de simplement ne pas oublier ses origines ?

              • retraitactif dit :

                justement puisque il n’y en a pas ‘ »d’historique » autant s’en créer un avec le graphisme et la symbolique des attraits actuels de la ville ou un mélange des 2.??

                • jna dit :

                  Je suis d’accord avec RA, c’est pour cela que le logo, me parait plus adapté aujourd’hui. Le logo c’est aussi un graphisme porteur d’une symbolique, moins « pompeux » que le blason.

                  De plus, pour le peu que j’en connaisse, l’héraldique s’appuie sur des règles assez précises, il n’y a pas que les dessins (meubles), les couleurs (émaux) sont importantes, le découpage de l’écu en différentes partitions, le chef, … bref, il ne faut pas confondre héraldique et patchwork ! 😛

                  Le blason de Crécy est intéressant car il est porteur d’une symbolique qui peut encore avoir un sens aujourd’hui, selon l’interprétation que l’on en fait et de ce fait être porteur d’une espèce d’universalité, capable de « traverser » le temps.
                  Si Crécy avait conservé le blason des seigneurs de Chatillon, il faut bien dire qu’une référence à une période vieille de 800 ans n’aurait plus beaucoup de signification aujourd’hui.

                  • jms dit :

                    Remarques pertinentes de quelqu’un qui a étudié l’héraldique. Effectivement il y a des codes dans la constitution d’un blason. Je ne suis pas sûr qu’ils aient été pris en compte dans la confection des propositions de blason.
                    Pour ce qui de l’universalité des symboles utilisés, il me semble que les symboles proposés le sont. L’épisode de Saint-martin remonte aux premiers siècles de la chrétiennté, les symboles botaniques sont universels. Reste le clocher qui est un peu moins intemporel, mais tout de même. Tant qu’on ne l’affuble pas d’une parabole ou d’un relai téléphonique …

                    • Korie dit :

                      Bah si, moi je vois bien les symboles :-b) :
                      Les voulangeois aiment le raisin (enfin la piquette 😉 ), ils aiment l’eau, le pain, faire du cheval et aller à l’église. On pourrait en déduire qu’ils aiment les pizzas et donc qu’ils ont des origines italiennes tout comme un italien de Villiers S/ Morin 😉 Bonne analyse non ?
                      Le soleil tape fort… 😮

                    • AS77 dit :

                      et les femmes 😛

                    • retraitactif dit :

                      comment tu sais ça? T sûr? :#

                    • retraitactif dit :

                      Ouille :paf …. effectivement tout le monde aux zabris 😎

                  • retraitactif dit :

                    C vré ça.
                    Mère denis.

                    • amorel dit :

                      Pour se recentrer sur le débat, je dirais :

                      1) L’idée de créer un blason est assez saugrenue, mais ça ne mange pas de pain, après tout pourquoi pas , ça ne fera de mal à personne. Cela me fait penser au style néomédiéval de Le Corbusier, quoi de neuf ? Faire du neuf avec de l’ancien.
                      2) Les thèmes abordés ont effectivement un rapport avec Voulangis : Saint Martin, le Clocher, le Grand Morin, le blé, je suis assez d’accord avec jms la pomme me semble un thème plus approprié que la vigne qui appartient à une époque révolue, en effet il me semble que Voulangis compte en son sein le président de l’Association des Croqueurs de Pommes : Mr Scribe. Un certain nombre d’habitants possèdent des pommiers ou en replantent et fabriquent du jus de pomme, du cidre ou du « calva » local. La Brie, la Bretagne, la Normandie, la Picardie et bien d’autres régions ou provinces appartiennent à ce que j’appelle : La civilisation de la Pomme, comme d’autres régions plus méridionales font partie de la civilisation de la Vigne, dans le Nord et l’Alsace Lorraine c’est la civilisation de la bière. Mais il est vrai que ces frontières entre civilisations ne sont pas hermétiques et sont évolutives, puisque la production de bière locales se développe en Bretagne, en Picardie, en Brie et dans le Gatinais.

                      3) Si je suis assez d’accord sur les thèmes, en revanche , je suis désolé pour les auteurs, mais je trouve que le graphisme laisse à désirer, nous pourrions le qualifier d’enfantin. Il est en tout cas assez éloigné de la tradition héraldique, science il est vrai que je ne maîtrise pas, mais dont j’ai pu glaner quelques éléments à travers la lecture des articles de jna.

                      4) Voulangis a-t-il besoin de dorer un blason, en tout cas si le choix est fait à partir des quatre propositions , Hubert de Montmirail et son fidèle écuyer Mr Ouille , si jamais il sont téléportés dans cette paroisse risquent de se demander à quelle famille appartient ce blason et de tout casser en pensant que c’est la l’oeuvre du Démon….

                    • jms dit :

                      Je vois que tu me suis sur la pomme, cela fait plaisir qu’un ancien du pays soit d’accord avec moi.
                      Sur le graphisme et l’opportunité du blason, moi qui était très enthousiaste et plein de volonté à trouver du bon dans ce que fait la municipalité, voila que tu démolis leur idée. Il y a quand même du bon dans cette initiative.

                    • amorel dit :

                      Sur le graphisme je me suis fié, à l’opinion de mes enfants. En ce qui concerne, l’opportunité de l’opération, certains vont trouver ça super, d’autres inutile, tout comme le commentaire que j’écris.
                      « ça va pas changer le monde,… »
                      On est toujours quelque part plus ancien ou plus nouveau que quelqu’un d’autre.

  4. amorel dit :

    Cher ami, désolé de vous paraître désobligeant, je pense que vous me pardonnerez cette petite précision, loin de moi toute velléité de devenir donneur de leçons de botanique… mais le pois et le colza ne sont pas des céréales. Le pois est une culture protéagineuse de la famille des légumineuses, quant au colza c’est une culture oléagineuse de la famille des crucifères.

  5. rainette dit :

    Si j’ai bien tout compris les explications de jms, le blason le mieux adapté serait le 2…

  6. jms dit :

    Le sujet se médiatise.
    Une équipe de France 3 était en reportage aujourd’hui à Voulangis.

Laisser un commentaire